Réussite scolaire: confiance en soi et méthode priment sur les notes

réussite scolaire : privilégier la méthodeNous sommes tous concernés par la réussite scolaire de nos enfants, trop même parfois.

En effet, nous somme persuadés que, de cette réussite scolaire va dépendre leur avenir, leur intégration sociale et donc leur bonheur.

Par conséquent, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour créer les meilleures conditions.

Mais, si cette ambition est parfaitement naturelle et louable, adoptons-nous la bonne stratégie ?

Pousser à l’excellence, féliciter les bons résultats, sont-ils les meilleurs moyens de donner confiance en soi à nos enfants ?

Est-ce le moteur qui leur permettra de développer leurs capacités d’apprentissages ?

Ce sont ces questions sur lesquelles travaille Carol DWERK, psychologue sociale et chercheuse à l’université de Stanford.

Je vous propose donc de découvrir les résultats de quatre décennies de recherches. Des recherches qui montrent  l’importance de la confiance en soi et des méthodes d’apprentissage dans la réussite scolaire, et remettent en question l’importance de la note.

Réussite scolaire : l’inné et de l’acquis

L’un des résultats les plus marquants de ces quarante années de recherches menées par Carol DWERCK est que notre état d’esprit détermine la façon dont nous exploitons nos propres capacités.

Ainsi, les personnes qui pensent que leurs talents ou leur intelligence relèvent de l’inné sont plus éloignées de la réalité que ceux qui croient en leur potentiel de développement.

En effet, les études tendent à démontrer que notre niveau de performance dépend essentiellement du travail et de notre capacité d’apprentissage continu, plus que d’un patrimoine génétique.

Partant de ce fait, on comprend l’extrême méfiance que cette scientifique développe vis-à-vis des tests de QI :

« Ils donnent aux enfants l’impression qu’ils ne sont bons à rien, ou au contraire qu’ils sont omniscients. Et dans les deux cas, en particulier le deuxième, ils peuvent en souffrir ».

Les études ont démontré que le concept d’intelligence, celle qui mène à la réussite scolaire, mais aussi bien au-delà, n’est pas une entité unique. Elle se décompose en une multitude de composantes :

  • La mémoire de travail;
  • L’orientation dans l’espace;
  • La pensée analytique;

Et toutes ces « intelligences » peuvent être développées de façon individuelle, indépendamment des autres. Sans le moindre rapport avec le patrimoine génétique.

Se focaliser sur la note obtenue ne peut donc aller qu’à l’encontre de ces résultats. En effet, une note unique ne peut refléter l’ensemble de ces composantes. Et, pire encore, utiliser cette note pour mettre les enfants sur un piédestal nuit à leurs capacités de réussite.

L’importance de la méthode.

Une telle affirmation peut sembler totalement incongrue. Pourtant, elle est scientifiquement prouvée : la tendance qui, depuis les années 80, veut que l’on mette l’enfant sur un piédestal en espérant que cela lui donne confiance en lieu est contre-productive.

En effet, encourager un enfant pour ses performances (sa note), ne fais que créer et entretenir un besoin de reconnaissance. Dans ces conditions, ce n’est pas la confiance en soi que l’on développe, mais l’absence d’esprit d’entreprise.

Effectivement, encourage un enfant que pour ses performances va créer un schéma dans lequel il va assimiler l’affection de ses parents à ses performances scolaires, sportives ou peu importe. La peur d’échouer et de perdre cette reconnaissance va le freiner, voir le paralyser.

Alors, comment faire ? Comment aider et accompagner nos enfants dans cette réussite scolaire ? À cette question, les travaux de Carole DWERCK apportent deux réponses :

  1. Arrêtons de façonner nos enfants selon des visions dépassées;
  2. Focalisons-nous sur la méthode et les stratégies d’apprentissage.

Abandonnons les visions dépassées

En tant que parents, le bonheur de nos enfants me semble être plus important que la fierté de leur réussite sociale. Tous nos enfants ne seront pas des stars, des champions ou de grands capitaines d’industrie.

Et quand bien même ! Combien sommes nous à regretter d’avoir privilégié la promotion sociale au dépens de notre bonheur et de nos aspirations ? Peut-être serait-il utile de revoir notre conception de la réussite et d’en changer pour viser l’excellence.

Focalisons-nous sur la méthode

Concentrons et impliquons-nous dans le processus d’apprentissage de nos enfants. Portons notre attention sur ce qui a été fait, sur les stratégies mises en œuvre et sur ce qui en a découlé plus que la note, aussi excellente soit-elle.

En effet, parler de la façon dont il a réussi, ou échoué, de ce qu’il en pense, de ce qui devrait être fait est beaucoup plus productif. C’est le moyen de l‘aider à se construire sur le long terme.

Arrêtons d’enseigner la peur de l’échec ! Donnons le goût et l’envie de la réussite… et le plaisir d’apprendre. Le reste se fera de façon naturelle.

Pour aller plus loin

Si ce sujet de la réussite scolaire vous intéresse, je vous invite à lire l’excellent livre de Carole DWERCK :  « Osez réussir !: Changez d’état d’esprit« .

La conférence T.E.D. de Carol DWERCK est également passionnante. C’est par cet intermédiaire que j’ai découvert son travail.

Par |2018-10-14T18:22:17+00:0015/10/2018|Confiance en soi, Enfants, Stress|

2 Comments

  1. Julie Boucau
    Julie Boucau 15 octobre 2018 à 22 h 45 min - Répondre

    Greg Boucau

  2. Souffle Sophro
    Souffle Sophro 15 octobre 2018 à 10 h 17 min - Répondre

    Merci Sabine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X