fbpx

L’excellence plutôt que la perfection pour réussir

excellenceViser l’excellence plutôt que la perfection reste probablement le meilleur moyen de réussir à atteindre vos objectifs et progresser.

L’étude récemment menée par une Université canadienne nous montre que la recherche de l’excellence est nettement préférable à celle de la perfection.

Pourquoi ? Et bien cette étude à démontré que ce changement de paradigme influe positivement sur la motivation, la confiance en soi, mais aussi et surtout sur notre santé.

Alors, si pour vous la différence est infime ou si vous ne jurez que par la perfection, voici peut-être de quoi vous faire changer d’avis.

Les affres du perfectionnisme

Que ce soit dans sa vie privée ou professionnelle, le (ou la) perfectionniste se définit au travers d’attitudes et de postures bien définies :

  • Il ou elle considère comme inacceptable tout ce qui n’atteint pas la perfection;
  • Parce que seule la perfection est acceptable, elle se fixe des objectifs irréalisables;
  • Parce que les objectifs irréalisables s’accumulent et provoquent déception sur déception, il ou elle se dévalorise un peu plus à chaque échec.

Pour le Docteur Gordon Flett, titulaire de la chaire de recherche en personnalité et santé à l’Université de York, ces traits de personnalité reliés au perfectionnisme peuvent être particulièrement nocifs s’ils représentent une forme extrême de comportement.

Pour lui, la recherche permanente de la perfection et le sentiment de désespoir lié à la quasi-impossibilité d’atteindre son objectif sont à l’origine de douleurs psychologiques qui se déclinent naturellement en douleurs physiques.

Ces 2 facteurs, la douleur psychologique et la répétition de l’échec joueraient, selon cette étude du Dr Flett, un rôle important dans les troubles de comportement liés au travail et qui, dans les cas les plus extrêmes, peuvent inclure des comportementd suicidaires.

L’excellence comme alternative à la perfection.

Excellence et perfection sont trop souvent associées l’un à l’autre au point de ne plus savoir où se situe la limite. Pour dire simplement les choses, là où la perfection représente le summum absolu de la qualité dans tous les domaines, l’excellence qualifie ce qui est très bon et représente le niveau supérieur, mais uniquement dans sa catégorie ou son domaine particulier.

Ainsi, pour prendre un exemple plus parlant, quel que soit le sport ou l’activité, il n’est pas possible de mettre en compétition un amateur, aussi bon soit-il, avec un professionnel.

Viser l’excellence, c’est donc commencer par prendre conscience et admettre ses limites. Et cela avant même de se consacrer à faire au mieux de ce qu’il nous est possible de faire, puis décider de progresser.

Ce déclic nécessite également d’apprendre à accepter ses erreurs et ses échecs. Il faut résister à cette habitude que nous avons trop souvent de nous juger trop sévèrement. Au contraire, il faut voir l’opportunité d’en tirer des enseignements. Des enseignements qu’il nous faut accepter de mettre en oeuvre pour progresser en essayant, encore et encore.

Viser l’excellence nous fait passer d’un cycle objectif impossible / échec / déception, à un mode de fonctionnement itératif, ou chaque cycle permet de faire mieux, qui nous grandit, en confiance et en sérénité… et nous amène progressivement à sortir de notre zone de confort. Mais cela, c’est une autre étape !

Viser l’excellence plutôt que la perfection, c’est donc arrêter de viser un objectif inatteignable pour s’engager dans un processus itératif. Un cycle ou chaque réussite, mais aussi chaque échec, est une étape vers le niveau suivant.

Par |2018-04-29T14:09:31+00:0025/04/2016|Changement, Confiance en soi, Stress|

7 Comments

  1. Pauline 9 juin 2016 à 22 h 46 min

    La perfection c’est le niveau idéal impossible à atteindre qui que nous soyons. L’excellence c’est atteindre un bon niveau sur du long terme avec quelques fois des moments de moins bien mais on est globalement bon ce qui se différencie de la performance qui est l’atteinte d’un très bon niveau mais une seule fois et difficilement reproductible.

    • Sabine 10 juin 2016 à 13 h 41 min

      Bonjour Pauline,
      Je suis totalement d’accord avec vous, votre définition rejoint celle proposée dans l’article… à un point près : la notion de durée.
      On ne peut pas être excellent sur la durée, nous avons toutes et tous nos faiblesse. Vouloir prendre en compte ce facteur de durée risque de nous remettre dans une quête de l’impossible, et donc de revenir à la recherche de la perfection.

  2. Annie Mayar
    Annie Mayar 29 avril 2016 à 7 h 31 min

    oui mais c’est quoi l’excellence et la perfection?

    • Sabine Pernet
      Sabine Pernet 29 avril 2016 à 8 h 45 min

      Annie Mayar, je pourrais te répondre comme précédemment (que c’est expliqué dans l’article) mais voici une une synthèse : la perfection se définit par rapport à un absolu alors que l’excellence se définit par rapport à un domaine ciblé et un niveau de performance. Dans l’article je prends l’exemple d’un sportif amateur qui, aussi bon soit-il dans sa catégorie, ne peut être comparé à un sportif professionnel. Nous ne sommes pas dans les mêmes catégories pourtant les deux sont excellents dans leurs catégories respectives.

  3. Lauriane Lori
    Lauriane Lori 28 avril 2016 à 22 h 31 min

    « Viser l’excellence c’est motivant, rechercher la perfection, c’est démoralisant » Harriet Braiker

  4. Annie Mayar
    Annie Mayar 25 avril 2016 à 10 h 00 min

    mais c’est quoi l’excellence? par rapport à quoi, à qui?

    • Sabine Pernet
      Sabine Pernet 25 avril 2016 à 10 h 54 min

      Annie, la réponse est dans l’article ! C’est là que réside la différence avec la perfection 😉

Les commentaires sont fermés.

X