A propos…2018-04-29T14:08:43+00:00

Sabine PERNETMa première rencontre avec la sophrologie s’est faite après une opération du dos.

La sophrologie m’a aidée à vivre l’angoisse de cette opération puis m’a accompagné dans la gestion des douleurs postopératoires.

Au cours de la première partie de ma carrière professionnelle, dans le domaine médical, j’ai retrouvé la sophrologie au travers de ses applications dans le cadre de l’accompagnement à la fin de vie. Puis, au sein d’un service d’addictologie, comme technique d’accompagnement.

Après une période consacrée à ma famille, mais durant laquelle la sophrologie était présente, j’ai décidé de donner une nouvelle orientation à ma vie professionnelle. Je me suis formé à la sophrologie pour essayer de transmettre tout ce qu’elle m’a apporté.

Formation initiale en Sophrologie

J’ai suivi une formation de 2 années à l’Institut de Sophrologie Humaniste de Lille : Créé en 2007 à Lille par Jacqueline Baudet et le Docteur Luc Audouin.

La formation dispensée par l’ISH totalise plus de 450 h de formations incluant à la fois théorie et pratique.

Le diplôme de fin de formation est délivré par la Fédération des Écoles Professionelles en Sophrologie (FEPS) et inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

A propos - diplôme

Afin de compléter mes acquis, j’ai suivi les spécialisations suivantes

  • sophrologie ludique (Claudia Sanchez et Ricardo Lopez)
  • sophrologie et adolescents (ISH Lille)
  • sophrologie et deuil (M. Rolland)
  • sophrologie et écoute active (J. Baudet)
  • Sophrologie et addiction (ISH Lille)
  • sophrologie postnatale et parentalité (C. Basseraux)

Formations complémentaires

Pour affiner mes compétences, j’ai voulu m’ouvrir à d’autres pratiques complémentaires au métier de sophrologue. Dans les années qui ont suivi mon installation, j’ai donc poursuivi ma formation :

  • Méditation et pleine conscience : Docteur Dominique SERVANT – CHRU de Lille
  • Hypnose thérapeutique – École de formation de Blois

Syndicat des Sophrologues Professionnels

En tant que sophrologue, il me paraît essentiel de travailler aussi à la structuration et à la reconnaissance de notre métier.

J’ai donc décidé de rejoindre le Syndicat des Sophrologues Professionnels, dès mon installation en 2012.

Par cet engagement, je m’impose le respect des obligations fixées par notre code de déontologie.

A propos - SSP

Rappel :

Le Sophrologue ne concurrence pas les professionnels de la santé. Il ne pose pas de diagnostic, n'influence pas les choix thérapeutiques de ses clients et n'interfère pas dans les traitements en cours. Il dirige sur un thérapeute compétent et dûment qualifié le client qui nécessite une aide qui ne relève pas de ses compétences.
X