Estime de soi, confiance en soi : quelle différence ?

/Estime de soi, confiance en soi : quelle différence ?

Estime de soi, confiance en soi : quelle différence ?

estime de soiEstime de soi et confiance en soi sont souvent confondues à tors. Je vous propose dans cet article, non seulement de clarifier et d’expliquer le lien entre ces deux concepts, mais également de vous montrer pourquoi je pense que l’estime de soi représente la base de notre construction intérieure.

Par la suite, nous essayerons de comprendre comment elle se (re)construit et à quel point elle est nécessaire à notre bien-être, avant d’aborder les apports de la sophrologie dans cette démarche.

Estime de soi, confiance en soi : explications.

L’estime de soi peut se définir comme étant “L’aptitude d’éprouver un sentiment favorable à son endroit, lequel naît de la bonne opinion que la personne a d’elle-même et de la valeur qu’elle se donne.” (Fourgeyrollas, Cloutier, Bergeron, Côté, et St-Michel, 1998, p.82). Ce sentiment favorable, cette opinion que nous nous forgeons de nous même, naît de la comparaison que nous faisons entre l’image du soi idéal, c’est-à-dire ce que nous souhaiterions être, et l’image de soi, c’est-à-dire la perception que nous avons de nous même.

estime de soiL’image de soi, comme le soi idéal, couvre de nombreux domaines. Elle prend en compte aussi bien l’aspect physique, intellectuel, social qu’affectif.

Paradoxalement, la réussite, dans un ou plusieurs domaines, n’apporte pas l’assurance d’une bonne estime de soi. On peut parfaitement réussir socialement et financièrement sans pour autant réussir à avoir une bonne estime de soi si cette réussite vous oblige à aller à l’encontre de vos valeurs ou si elle se fait au détriment de votre vie affective.

L’estime de soi est donc un savant équilibre, d’autant plus fragile que l’image de soi peut être perturbée, comme nous le verrons par la suite.

Et la confiance en soi, alors ? Et bien, la confiance en soi, c’est avant tout se connaître, croire en son potentiel et en ses capacités. Vous l’aurez compris, cette capacité à se persuader que l’on dispose des ressources nécessaires pour faire face à une situation ou entreprendre une démarche particulière ne peut exister sans une bonne estime de soi.

Il en va de même pour l’estime de soi. On ne peut réussir à prendre sa place, à communiquer clairement, à accepter, mais aussi à refuser, avec bienveillance mais fermeté, sans avoir une bonne estime de soi.

Comment se (re)construit l’estime de soi.

L’estime de soi étant basée sur la comparaison entre la vision du soi idéal et l’image de soi, il sera donc nécessaire de travailler sur ces deux axes.

L’image de soi se façonne au contact des autres. Parents, enseignants, amis, collègues, chefs, tous contribuent, au travers des messages qu’ils nous passent, des modèles qu’ils nous proposent et de l’image qu’ils renvoient de nous, à la construction de cette image. Nous recevons parfois des messages très positifs, qui nous poussent à aller de l’avant, mais aussi des messages négatifs et parfois même destructeurs : tu n’y arriveras jamais; tu n’es bon(ne) à rien… Les mots qui blessent, les critiques constantes, comme la surproduction et l’infantilisation sont autant de facteur qui influent de façon négative sur l’image que l’on se construit de soi.

Le soi idéal se construit de la même façon, tout au long de notre vie, sur la base de nos modèles, de l’image que nous avons de ceux qui nous entourent et de ce que nous considérons comme nos valeurs de référence.

Reconstruire l’estime de soi nécessite donc, non seulement de se poser la question du soi idéal, des images et valeurs que l’on souhaite prendre comme modèle, mais aussi d’éliminer les éléments perturbateurs, les fausses idées que l’on a de soi. Il faut apprendre à reconstruire une image objective de soi.

« L’important n’est pas ce que l’on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu’on a fait de nous. » Jean-Paul Sartre.

Les apports de la sophrologie

En vous apportant les techniques nécessaires pour prendre du recul et développer une vision objective de vous même dans sa globalité (physique, intellectuelle, sociale et affective), la sophrologie vous accompagne dans la reconstruction de l’image que vous avez de vous même et dans une évaluation plus juste de l’estime de soi.

Les techniques de relaxation vous aident également dans la construction du soi idéal et la recherche des valeurs ou des modèles que vous souhaitez incarner. Vous pourrez les visualiser, réfléchir à comment les vivres en pratique, mais surtout vous renforcerez la conviction d’avoir, en vous, toutes les compétences pour prendre la vie à bras-le-corps. En accord avec vos valeurs, vous apprendrez à affronter les épreuves en confiance et sans stress.

Références 

By | 2016-10-15T11:05:41+00:00 09/12/2013|Confiance en soi|
X