Temps de lecture : 4 minutes

Un regard bienveillant - www.relaxationdynamique.fr

Ce regard bienveillant sur soi qui nous fait grandir, combien sommes-nous à le porter ?

Je ne parle pas d’ego, ni de s’attribuer toutes les qualités de la terre… non, juste un peu de bienveillance.

C’est-à-dire d’avoir cette « capacité de l’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence » (1) envers soi-même.

Au fond, pourquoi aurions-nous ce regard bienveillant sur nous-mêmes ?

Qu’apporte-t-il donc de si important ? N’est-ce pas une attitude purement égoïste ?

Si vous ne portez pas ce regard bienveillant, qui le fera ?

Qui n’a jamais subi les critiques les remontrances d’un parent, d’un supérieur ou de toute autre personne à qui l’on accorde une certaine autorité ? De même, qui n’a jamais subi les piques blessantes ou les commentaires négatifs d’un(e) collègue ou d’une personne issue de son cercle d’intimes ?

Comment vivons-nous ces moments là, quels sont les sentiments qui nous animent ? Pas ceux qui surgissent sur le moment, comme la colère, non ceux qui restent, longtemps après les faits…

Dans ces conditions, en se répétant, ces événements finissent par abîmer l’image de soi. À force de se réitérer, ces messages changent notre vision de nous-mêmes. Le regard que l’on porte sur soi se fait plus critique, plus cruel.

Bref, nous construisons une spirale négative qui, petit à petit, grignote notre confiance en soi. Et le seul moyen d’en sortir est de retrouver ce regard bienveillant envers soi.

Construire la confiance en soi.

Avoir confiance en soi repose essentiellement sur la capacité à s’accepter tel que l’on est. D’accepter ses défauts, mais aussi ses qualités.

Suivre des séances de sophrologie ou vous mettre à méditer de façon régulière ne va pas créer ce changement de façon naturelle et immédiate. Aucune technique ne le peut, car ce changement se fait de l’intérieur.

Par contre, la sophrologie vous accompagne dans le travail nécessaire à ce cheminement. Elle vous aide à trouver votre chemin et à y faire les premiers pas. Mais elle ne propose ni autoroute ni même de carte.

En effet, vous êtes la seule personne capable de trouver les ressources pour prendre conscience de votre image et de forger une vision positive de vous-même. Seul un regard bienveillant permet d’abandonner les préjugés et d’avancer sans crainte des critiques.

En renforçant cette image de soi, en étant plus tolérant avec soi-même, on gagne en confiance, en estime de soi. Dans ces conditions, nos relations aux autres changent. Elles sont facilitées et là, c’est une spirale positive que nous créons.

Les 3 principes qui font avancer

Avant de partager ces trois principes qui permettent de retrouver ce regard bienveillant sur soi, il me semble utile de rappeler une chose importante. Même si cela paraît être une évidence, on ne construit que sur un socle solide.

Ce socle, se sont vos valeurs personnelles, vos valeurs de vie. Dans ces conditions, prendre le temps de se construire ou de réviser son référentiel n’est jamais du temps perdu. Agir selon ses valeurs renforce l’estime de soi et contribue à construire l’image que vous avez de vous-même. Ne passez pas cette étape préliminaire.

1 Acceptez-vous tel que vous êtes

Premièrement, arrêtez de vous torpiller ! Que ce soit au travers du syndrome de l’imposteur ou par le biais des messages contraignants de notre enfance, faites taire ce juge intérieur !

Deuxièmement, acceptez l’échec il a des vertus insoupçonnées. Laissez tomber la blessure d’ego au profit du processus d’apprentissage. Échouer c’est déjà avoir essayé. C’est aussi apprendre à reconnaître que l’on n’est pas parfait, donc accepter de s’améliorer… vous me voyez arriver avec ma spirale vertueuse et son résultat sur le regard bienveillant sur soi ?

Ce processus d’acceptation est quelquefois difficile à enclencher. N’hésitez pas à demander de l’aide. Prendre la décision de consulter un sophrologue ou un psychothérapeute montre bien votre détermination à réussir. Le premier pas est toujours le plus délicat à faire.

2 Rééquilibrez la vision de vous-même

Prenez conscience de vos talents, de vos atouts et vos capacités… et focalisez-vous dessus plutôt que sur vos défauts.

Vous ne savez pas par où commencer ? Prenez une feuille blanche et faites la liste complète de tous vos savoir-faire et savoir-être. Quel qu’en soit le domaine, listez tout, sans vous brider.

Pour aller plus loin dans la démarche, passez donc à l’Ikigai. Je suis certaine que vous allez vous découvrir comme jamais vous n’aviez pris le temps de le faire. Dans le cas contraire… ce n’est pas grave ! Cela ne fera que renforcer ce regard bienveillant sur soi.

Si c’est votre image qui vous pose problème, alors rassurez-vous : ce n’est pas un véritable problème. L’important n’est pas l’image que les autres vous renvoient, mais celle que vous avez de vous-même. L’histoire de Lizzie en est une preuve et un exemple à suivre.

3 Affirmez-vous

Apprenez à exprimer vos valeurs, vos limites. On peut dire non, s’affirmer ou répondre calmement aux critiques sans blesser. L’affirmation de soi ne fait que renforcer l’estime de soi. Dites ce qui vous tient à cœur, affirmez-vous.

Un regard bienveillant prend du temps

Développer l’estime de soi est un processus qui demande du temps et qui reste souvent fragile. Un accident de la vie a rapidement fait de nous ramener à la case départ.

Pourtant, ces échecs ne sont que temporaires. Avoir un regard bienveillant sur soi reste l’assurance de repartir et, comme le titre du merveilleux roman de Philippe Labro :

Tomber sept fois, se relever huit (2)

En dernier lieu, n’oubliez pas que si l’estime de soi favorise votre bien-être, c’est aussi valable pour les autres. Portez-leur aussi ce regard bienveillant. Donner des signaux d’estime et de reconnaissance permet d’entretenir une dynamique et favorise la résilience en cas de coups durs.

Bibliographie & Notes

(1) Définition du Larousse

(2) Tomber sept fois, se relever huit – Philippe Labro – Folio

Crédit photo : Artem Bali