Sophrologue Béthune – La Bassée

Exercices de visualisation 2/3 : modérer l’appétit et les fringales

Modérer son appétit est l’une des clés pour déclencher la perte de poids… ou éviter d’en reprendre. Pourtant, c’est souvent l’un des obstacles les plus difficiles à surmonter.

Dans ces situations, toute aide est bonne à prendre, en particulier quand elle ne repose sur l’absorption d’aucune substance dont les publicités occupent les pages des magazines féminins.

Dans cet article, je me propose de vous expliquer comment la visualisation positive peut vous permettre de modérer l’appétit et de résister aux fringales.

D’abord, nous tenterons de comprendre les mécanismes qui rendent la résistance aux tentations aussi difficile.

Ensuite, nous ferons un exercice pour calmer vos fringales. Pour finir, je vous propose un exercice de visualisation un peu différent… mais qui motive à modérer son appétit.

Bien entendu, je ne pouvais terminer cette introduction sans la mise en garde habituelle : la prise de poids – liée ou non – à l’augmentation de l’appétit peut être provoquée par certains médicaments. Dans ces situations, les techniques proposées peuvent s’avérer inefficaces. En aucun cas vous ne devez arrêter votre traitement. Parlez-en avec votre médecin.

Appétit et sensation de faim

Pour schématiser, en dehors l’augmentation de l’appétit lié à certains traitements, il existe deux grands types de faim :

La faim de nature physiologique se manifeste par des signaux physiologiques variés : creux à l’estomac, gargouillis, maux de tête, fatigue, sensation de faiblesse pouvant aller jusqu’au malaise. De plus, elle provoque souvent l’irritabilité et/ou des troubles de la concentration.

Par contre, si vous n’éprouvez aucune de ces manifestations physiologiques, c’est que votre appétit est purement émotionnel. Cette sensation de faim ne résulte pas d’un besoin vital pour le fonctionnement de votre corps, mais du besoin de compenser un « stress » émotionnel.

Pourquoi est-ce difficile de résister ?

Il est très difficile de résister à la sensation de faim d’origine émotionnelle, car elle résulte d’un processus complexe. En effet, cette augmentation de l’appétit est liée au processus de récompense, activé par notre cerveau pour répondre au stress.

En effet, votre cerveau se « souvient » que manger provoque une sensation de plaisir consécutive à la production de dopamine. Par conséquent, dès qu’il subit un  coup de blues, une journée fatigante, des émotions trop fortes, un état de stress ou d’ennui… il cherche à compenser ce stress en produisant de la dopamine.

Dans ces conditions, le cerveau se souvient des trois sources élémentaires de dopamine que sont : le fait de se reproduire, de boire ou de manger. Comme il est souvent plus facile de manger et que cela reste plus agréable que de boire de l’eau… la sensation de faim se déclenche.

Visualiser pour résister et calmer l’appétit

En premier lieu, je vous invite à relire les conseils de préparation donnés dans le premier article de cette série. Ils s’appliquent aussi ici.

L’exercice suivant sera certainement apprécié par tous ceux qui ne sentent jamais rassasier ou qui doivent lutter contre une fringale.

Pensez au dernier repas que vous avez fait. Aux aliments que vous avez mangés et qui remplissent maintenant dans votre estomac.

Mentalement, faites la liste de tous les ingrédients et surtout des calories apportées par ce repas. De tous ces éléments dont vous avez besoin pour alimenter votre énergie.

Maintenant, placez votre main sur votre estomac et massez-le en effectuant un mouvement circulaire.

Considérez que vous n’avez plus faim. Sentez comme vous êtes rassasié. Votre estomac est plein. Vous êtes à la limite d’avoir trop mangé. Vous ne pouvez plus rien avaler.

Si vous le souhaitez, vous pouvez renforcer cette sensation de satiété en vous répétant « Je n’aurais plus faim avant plusieurs heures

Ce petit exercice devrait annihiler toute fringale pendant plusieurs heures et vous laisser le temps d’arriver au prochain repas.

Pour aller plus loin

Dans son livre « La visualisation positive pour les nuls« , mon confrère Alain Lancelot propose une visualisation un peu différente, tant dans l’objectif que dans la pratique.

Ici, il est question de se motiver pour atteindre ses objectifs et tenir son régime.

Projetez-vous dans le corps que vous aimeriez avoir.

Vous êtes aminci, tonique, agile…

Ressentez le plaisir que vous avez à l’habiter, à vous mouvoir, à vous habiller (détaillez la scène).

Voyez-vous marcher, courir, vous admirer dans un miroir en disant : « Je suis mince, je suis bien dans mon corps, je suis débarrassée des kilos en trop ».

Je pense que cette visualisation peut être très puissante, mais nécessite quelques précautions. La première est, comme pour tous les régimes, de savoir vous fixer des objectifs réalistes.

Commencez par réfléchir et vous fixer des objectifs en termes d’IMC plutôt que de poids ou taille de vêtement.

En effet, chercher à couper toute sensation de faim dans l’espoir d’atteindre un objectif hors d’atteinte est le meilleur moyen de rentrer dans une spirale négative qui ne vous apportera que des frustrations.

Si vous en doutez, je vous invite à consulter cet article sur la spirale infernale.

 

 

Exit mobile version