Temps de lecture : 4 minutes

fatigueFatigue et coup de pompe ont tendance à s’inviter aux pires moments. C’est toujours quand vous avez un dossier urgent ou un travail important à finir qu’ils vous tombent dessus.

Pas de panique, il existe quelques petits exercices très simples pour vous aider à tenir le coup encore quelques heures !

Les exercices que je vous propose aujourd’hui vont vous permettre de faire face à deux types de fatigues les plus courantes au bureau : le coup de pompe qui résulte de la tension nerveuse et du maintien en position assise, et la fatigue oculaire qui peut être provoquée par un éclairage au néon ou l’utilisation intensive d’écrans de toutes sortes.

Luter contre le coup de pompe

Ce fameux coup de pompe se caractérise par une baisse brutale de l’énergie. Subitement, la fatigue se manifeste par l’impression d’être complètement vidés de son énergie. Vous éprouvez une sensation qui se situe entre le vertige et la somnolence.

Le meilleur moyen de lutter contre cet état de fatigue et de gagner un peu de temps avant de devoir réellement vous arrêter pour un repos mérité, est de réveiller et faire travailler en douceur tout votre corps. Pour cela, commencez par vous étirer en bâillant.

Le bâillement ne devrait pas poser de problème. Entre votre état de fatigue et le fait d’y penser puis d’ouvrir la bouche pour simuler un bâillement, vous devriez vous retrouver à bailler à vous en décrocher la mâchoire. Faites-vous confiance. Le fait d’avoir écrit ce paragraphe m’a provoqué une série de bâillements totalement incontrôlés !

Pour l’étirement, le mieux est de pouvoir le faire debout, les bras en l’air, tirez jusqu’à vous retrouver sur la pointe des pieds. Vous pouvez également reprendre l’exercice que nous avions détaillé sur les étirements.

Cette première étape effectuée, restez debout si cela est possible. Nous allons faire travailler chaque articulation à l’aide de mouvements de flexion, extension ou rotation.

Nous allons procéder du bas vers le haut : faites bouger vos orteils puis vos chevilles, vos genoux, les hanches, les épaules, les coudes, les poignets, les doigts, la nuque et finissez par la mâchoire. N’hésitez pas à faire de grands mouvements avec votre bouche et ne vous étonnez pas si d’autres bâillements arrivent. Laissez-les sortir.

Si vous avez passé beaucoup de temps assis, prenez bien soin de votre bassin. Basculez-le, faites plusieurs rotations en douceur pour bien réveiller les muscles de votre dos.

Prenez soin de vos yeux.

Lire de nombreux documents, écrire, traiter des formulaires ou utiliser un ordinateur sur une longue période peut provoquer une fatigue oculaire qui se caractérise par des picotements, des tensions, et peut être à l’origine de maux de tête.

Pour soulager ces tensions il existe un petit exercice très proche de celui qui l’on pratique en rééducation ophtalmique et que vous pouvez pratiquer lors d’une pause.

Cet exercice nécessite quelques petites mises en garde : pratiquez-le, si possible, sans lunettes ni lentilles. N’en abusez pas et n’essayez pas de la pratiquer sur une durée trop longue. Trois ou quatre cycles sont largement suffisants.

Tendez le bras droit devant vous, le poing fermé et le pouce vers le haut. En gardant la tête fixe, dirigée devant vous, vous allez suivre votre pouce du regard le temps que vous écartez le bras vers la droite jusqu’à ce qu’il arrive au niveau de votre épaule. Votre poing va faire un quart de cercle, depuis devant vous, jusqu’au prolongement de votre épaule.

Faites le mouvement de retour pour ramener votre poing en face de vous. Arrivé à la position de départ, tendez le bras gauche, le pouce vers le haut. Continuez le mouvement vers la gauche, en suivant toujours votre pouce du regard, puis retour.

Toujours sans bouger la tête, votre pouce droit va reprendre du service pour effectuer un mouvement vers le haut, et le pouce gauche effectuera celui vers le bas.

Une fois le mouvement acquis, essayez de le synchroniser avec votre respiration : vous inspirez lorsque votre pouce part du centre vers une extrémité, et vous soufflez au retour.

Ne transformez pas votre fatigue oculaire en véritable migraine : respectez les précautions.

Traiter la fatigue sur le fond.

Maintenant que vous avez de nouveaux exercices pour vous relaxer au bureau, il me semble utile de rappeler quelques bases qui peuvent paraître évidentes, mais que nous avons toutes et tous tendance à oublier.

Notre corps est une formidable machine, mais comme toutes machines formidables, elle a besoin de carburant et de maintenance. Ce carburant c’est notre alimentation et la fonction de maintenance de base est assurée par le sommeil.

Il n’est pas besoin de vivre avec son diététicien(ne) ni de se forcer à dormir un quota d’heures sur des plages horaires fixes pour réaliser ces deux conditions. Une alimentation saine, à horaires à peu près réguliers, et un sommeil qui respecte vos besoins sont suffisants pour vous permettre de faire face à de nombreuses situations de fatigue et, si nécessaire, de puiser dans des réserves d’énergie que vous reconstituerez par la suite.

Vous l’avez compris, ces exercices ne sont que des aides temporaires qui ont leurs limites. Ils vous aideront sur l’instant pour lutter contre une fatigue passagère, mais ne remplacerons pas un bon sommeil réparateur qui peut aussi être trouvé par la sieste. Est-il besoin de rappeler que la sieste au bureau est une pratique répandue dans de nombreux pays… sauf en France où les initiatives ont bien du mal à se pérenniser, mais c’est une autre histoire !