Temps de lecture : 2 minutes

attention - concentration Huit secondes : c’est la durée d’attention du poisson rouge.

Neuf secondes : c’est la durée d’attention moyenne des « digital natives ». Vous savez, c’est cette génération qui a grandi entourée de technologie et que l’on a rendu accro aux réseaux sociaux.

Une seule petite seconde de capacité d’attention les sépare. Voilà qui doit nous faire réfléchir.

Comment faire pour changer les choses et apprendre l’attention et la concentration à nos enfants ?

Le simple fait de couper les réseaux sociaux va-t-il arranger les choses ?

Peut-être pas, mais vous allez y contribuer. Le reste va dépendre de deux facteurs : l’hygiène de vie et la pratique.

En effet, le cerveau réagit comme un muscle : traiter le bien, nourrissez-le correctement et faites-le travailler… il vous le rendra pendant de très longues années.

Pourquoi prêter attention à la concentration ?

À première vue, les concepts d’attention et de concentration nous semblent familiers. Pourtant, quand on cherche leurs définitions, nous tombons souvent sur des définitions assez abstraites, quand elles ne se répondent pas !

Ainsi l’attention se définit comme la capacité de concentrer volontairement son esprit (Définition Larousse). À l’opposé, la concentration est décrite comme l’action de faire porter toute son attention sur un même objet (Définition Larousse) !

C’est en lisant le livre « Les petites bulles de l’attention » de Jean-Philippe Lachaux que j’ai réussi à comprendre l’aspect pratique de cette interaction et son importance dans l’apprentissage.

Être attentif, c’est utiliser toute l’énergie de son cerveau pour bien entendre, bien comprendre, bien voir et se souvenir.

D’un autre côté, être concentré, c’est réussir à maintenir l’attention sur une cible, rester stable alors que celle-ci a tendance à bouger tout le temps.

Avec cette vision, il devient évident que l’attention et la concentration sont au centre de tout processus d’apprentissage.

L’hygiène de vie

L’attention et la concentration sont comme le sommeil : plus on adopte une bonne hygiène de vie, plus les choses se passent de façon naturelle.

Ainsi, certains facteurs favorisent énormément la concentration et l’apprentissage :

  • Une alimentation saine;
  • Un sommeil réparateur;
  • Savoir se détendre;
  • Pratiquer une activité sportive.

À l’inverse, d’autres vont venir perturber toute tentative de concentration :

  • Le mal-être;
  • Les comportements addictifs;
  • Le stress;
  • Le bruit;
  • Les écrans.

Ainsi, veiller à ces quelques règles de base, c’est déjà créer les conditions favorables au développement des capacités d’attention et de concentration de nos enfants.

L’entraînement de l’attention

L’expérience montre qu’à ce point de l’article, une grande partie d’entre vous n’aura plus l’attention nécessaire pour aller plus loin. Vous serez certainement déjà happés par autre chose.

C’est pourquoi je vous propose d’attendre le prochain article pour vous présenter 2 exercices très simples pour restaurer et renforcer la concentration chez l’enfant.

Pour me faire pardonner, dans ce prochain article, je partagerais également une liste d’ouvrages de référence où puiser d’autres petits exercices et surtout des jeux.

En effet, le jeu éveille l’intérêt et cet intérêt est aussi un facteur d’apprentissage… mais je ne vous en dis pas plus pour le moment.

En dernier lieu, si ce sujet vous intéresse, je vous invite à explorer les quelques livres qui ont servi de base à cet article.

Bibliographie

Quelques livres pour aller plus loin sur le sujet.