Temps de lecture : 3 minutes

Pratiquer le lâcher-prise Pratiquer le lâcher-prise reste souvent un grand mystère. Comment fait-on ?

On ne compte plus les articles qui vantent le mérite et les apports du lâcher-prise. Ce blog ne compte pas moins de 30 articles qui abordent directement ce sujet ou en relation avec celui-ci.

Pourtant, aucun ne propose de technique concrète. Or, la chose est souvent difficile à mettre en œuvre. Rares sont celles et ceux qui savent, intuitivement, par où commencer.

C’est pourquoi il me semblait intéressant de revenir encore une fois sur ce sujet, mais sous un angle différent. Il est temps de découvrir comment pratiquer le lâcher-prise.

Petit rappel préliminaire.

Sans vouloir reprendre les articles précédents, il me semblait important de remettre en avant quelques points essentiels du lâcher-prise avant de rentrer dans les aspects techniques.

Premièrement, il est important de distinguer lâcher-prise et renoncement ou désengagement. Pratiquer le lâcher-prise, c’est réussir à accueillir les émotions ou sensations sans faire intervenir le pilote automatique de notre mental. C’est ressentir en silence et sans jugement.

Par ailleurs, pratiquer les techniques de lâcher-prise, c’est aussi vivre l’instant présent et choisir de ne plus tout contrôler. Il nous faut accepter de laisser faire ce sur quoi nous n’avons aucun contrôle.

Dans un autre ordre idée, il ne faut perdre de vue l’objectif. On ne lâche pas prise par résignation.

Pratiquer le lâcher-prise, c’est apprendre à gérer plus facilement ses émotions. De plus, ces techniques nécessitent de se connaître, de savoir identifier ses propres résistances. De fait, cela implique un travail en amont.

4 techniques pour pratiquer le lâcher-prise

S’il n’y a rien de bien compliqué à mettre en œuvre, réussir à lâcher-prise est un travail de longue haleine. Un véritable travail sur soi, sur sa façon d’être, de réagir et de faire.

En premier lieu, il est essentiel de renoncer à toutes ces croyances et ces messages de notre enfance qui ont façonné notre personnalité. Non, vous ne devez pas être parfait-e, non vous n’avez pas l’obligation de faire plaisir ni d’être fort. Vous devez être vous-même.

De même, pratiquer le lâcher-prise vous demandera d’apprendre à faire le tri. Vous devez apprendre à laisser de côté et accepter ce qui n’est pas dans votre zone d’influence. Vous y accrocher est nocif pour vous. Mais faire le tri, c’est aussi désencombrer son quotidien. Revenir à la simplicité, privilégier la qualité à la quantité.

Ces deux premières actions vont créer l’espace – qui n’est pas un vide – nécessaire pour vous permettre d’apprécier et vivre l’instant présent. Ne plus porter le poids et les regrets du passé, ne pas suranticiper l’avenir. C’est un équilibre délicat que vous ne pouvez trouver que l’esprit libre.

Par ailleurs, pratiquer le lâcher-prise, c’est aussi apprendre à ne pas vouloir avoir toujours raison. Il faut apprendre à relativiser les choses.

Dans ces conditions, il faut apprendre à questionner ses angoisses ou ses colères. Des questions simples suffisent souvent à remettre les choses à leurs places :

  • Est-ce vraiment important et/ou urgent ? Que se passera-t-il si je prends le temps d’y réfléchir ?
  • La situation vaut-elle vraiment de se mettre dans tous ces états ?
  • Qu’ai-je réellement à perdre / gagner à admettre que l’autre a raison ?

Sophrologie et technique de lâcher-prise

Comme toujours il existe d’excellents livres sur le lâcher-prise et même des recueils d’exercices. Certains s’en contenteront et cela leur sera amplement suffisant.

D’autres rencontreront des difficultés à identifier leurs résistances, à vivre l’instant présent. Mais c’est certainement le fait d’accepter de ne pas tout contrôler qui reste l’écueil majeur.

A priori, la relaxation ou la méditation peuvent aider. Pourtant, le sophrologue apporte une réelle plus-value. Par ses conseils, les techniques et la progression qu’il vous propose, il vous aide à franchir ces difficultés à votre rythme. En effet, son expérience lui permet de vous proposer un cheminement adapté et personnalisé que n’offrent ni les livres ni les vidéos.

Aussi, n’hésitez pas à le consulter. Il vous accompagnera dans votre cheminement.