Temps de lecture : 4 minutes

EssentielSe recentrer sur l’essentiel : un acte simple, qui peut avoir une influence énorme sur notre façon de vivre, sur notre équilibre, mais que l’on néglige trop souvent.

Si vous faites partie de ces personnes qui suivent tous les conseils bien-être des blogs et magazines.

Si vous avez testé la sophrologie, la relaxation, la méditation de pleine conscience mais qu’en dépit de tous vos efforts vous n’arrivez pas à rétablir un équilibre durable.

Alors il me semble nécessaire de faire le tri dans vos préoccupations et de revoir sérieusement vos priorités, autant sur le plan privé que professionnel.

Se recentrer sur l’essentiel

Avant d’aller plus loin et de chercher à expliquer pourquoi c’est important, une petite explication de l’expression « se recentrer sur l’essentiel » s’impose.

Pour illustrer mon propos, je vais sortir des références classiques et m’appuyer sur le concept des cercles d’influence. Concept développé par Stephen R. COVEY dans son best-seller « les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent ».

Je vous le concède, c’est un peu pompeux comme titre, mais le contenu l’est beaucoup moins. Par ailleurs ce thème est également abordé dans d’autres ouvrages comme « l’art de l’essentiel ». Vous retrouverez une bibliographie complète à la fin de l’article.

L’avantage de l’approche de Covey est qu’elle illustre de façon graphique le niveau d’influence que nous avons sur les choses qui nous entourent. Cette vision remplit exactement les objectifs recherchés : aller à l’essentiel et se recentrer sur les bonnes choses, sans gaspiller notre énergie.

Covey propose une représentation sous la forme de 3 cercles concentriques qui représentent nos niveaux d’influence :

essentiel recentrer1 Le cercle de contrôle :

À l’intérieur de cette zone figurent les choses sur lesquelles nous avons un contrôle complet et direct, celles que nous pouvons modifier à notre convenance.

Elles peuvent être influencées par des éléments externes, mais dans cette zone nous sommes maîtres de nos décisions et de nos actes.

2 Le cercle d’influence :

Ici, nous retrouvons les choses sur lesquelles nous n’avons pas de contrôle direct, mais que nous pouvons faire modifier en intervenant directement auprès des personnes qui en ont le contrôle.

3 Le cercle des préoccupations :

Dans cette dernière zone, la plus éloignée, se situent les choses qui nous préoccupent, mais sur lesquelles nous n’avons ni influence ni contrôle (la météo, le passé, les lois de la physique…).

Plus vous vous éloignez du centre de ces cercles, plus il devient difficile de contrôler, d’obtenir ou de réaliser votre objectif, surtout s’ils sont contraires à la réalité des faits. Il va donc en découler un stress permanent qui peut aller jusqu’à une remise en question de ses propres capacités et donc une perte de la confiance en soi.

Ce cercle des préoccupations peut se résumer par les 4 C :

  1. La complainte : elle nous conduit à des ruminations mentales, diminue notre énergie et puise dans nos réserves au détriment de notre force d’action.
  2. La compétition : elle dirige notre énergie au mauvais endroit, elle la situe en dehors de nous-mêmes, en lien avec les autres comme la comparaison.
  3. La comparaison : elle nous définit par rapport aux autres et non en fonction de valeurs personnelles fortes ni de convictions sur soi.
  4. La critique : elle est forcément toxique quand nous la laissons nous envahir ou que nous l’utilisons contre les autres. Pour être efficace, l’énergie doit partir de soi pour aller vers les aspirations profondes du « moi ».

Se recentrer sur l’essentiel prend donc toute sa signification ici : il faut se rapprocher du centre, concentrer son énergie et son attention sur l’essentiel, c’est-à-dire ce qui est sous votre contrôle ou votre influence.

Il faut donc se recentrer sur les cercles de contrôle et d’influence pour arrêter de dépenser son énergie et créer du stress pour des choses qui ne sont ni essentielles ni dans vos cercles de contrôle ou d’influence.

Avant de vous focaliser sur un événement ou ce que vous considérez comme un problème, posez-vous la question : est-ce dans mes cercles ? Si ce n’est pas le cas, est-ce vraiment essentiel ?

Se recentrer…pour grandir.

On pourrait croire que cette vision est statique, que les cercles sont figés et que l’essentiel d’aujourd’hui restera l’essentiel de demain… mais ce n’est pas le cas.  Ce que j’apprécie dans cette vision de Covey c’est qu’elle est dynamique.

Parce que nous sommes plus en accord avec nous-mêmes, nous nous ouvrons aux autres. Mieux utilisée, notre énergie nous permet de progresser, de développer la compréhension, l’empathie. De créer un climat propice à l’écoute et au dialogue.

Si vous faites donc partie de ces personnes qui ont tout essayé sans parvenir à retrouver ce calme et cette sérénité qui nous sont essentiels, un petit ménage par le vide et un recentrage sur ce qui est vraiment essentiel peuvent vous aider à atteindre votre objectif.

Nous sommes ce que nous répétons chaque jour, l’excellence n’est alors plus un acte, mais une habitude – Aristote

Bibliographie

Si vous souhaitez explorer ce sujet un plus en profondeur, voici quelques livres qui vous guideront dans vos réflexions :

Pour le dernier ouvrage, il existe une version française, mais je ne vous la conseil que si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement. La traduction n’est pas fameuse alors que le livre est d’une simplicité absolue.