Relaxation dynamique : Fréquence et durée des séances

Fréquence et duréeRelaxation dynamique : la fréquence et la durée de vos séances ont autant d’importance que pour n’importe quelle autre pratique.

Ce troisième et dernier article de notre série sur les principes de base de la relaxation dynamique va nous permettre d’établir les quelques règles qui vous permettront d’inscrire les bénéfices de vos séances dans le long terme et d’acquérir l’autonomie nécessaire et suffisante pour, de vous-même, utiliser à bon escient les techniques de relaxation acquises au cours de vos séances.

Relaxation dynamique : quelques rappels

Dans notre article précédent, nous avons vu que la relaxation résultait de l’utilisation de quatre capacités :

  • La capacité à réguler notre respiration.
  • La capacité à réduire la tension de nos muscles.
  • La capacité de perception sensorielle.
  • La capacité de ralentissement de la pensée.

Si nous disposons tous de ces capacités, elles sont plus ou moins développées en fonction de notre vécu, de notre mode de vie, mais surtout du niveau de stress qui est le nôtre et de ses effets sur le système sympathique.

Le bon sens de l’adage qui affirme que c’est en forgeant que l’on devient forgeron s’applique à la relaxation : ce n’est pas en écoutant des séances préfabriquées ou en lisant des livres sur la relaxation, ni même ce blog, que vous serez détendu, il faut pratiquer ! Pratiquer de façon progressive et régulière pour réveiller et renforcer le système parasympathique.

Régularité et progressivité :

Apprendre, ou plutôt redécouvrir son souffle et ses capacités sensorielles demande parfois du temps, comme le fait de sentir puis de réussir à réduire la tension de ses muscles. Il est parfois difficile d’effacer les « mauvais réflexes » mis en place par notre corps au cours de longues périodes et de les remplacer par de « bons réflexes ». Travailler dans la durée et la régularité permet de développer ces quatre capacités à l’aide de ces « bons réflexes ». Comme dans n’importe quels sports ou activités dans lesquels l’entraînement permet de développer la performance et l’endurance, la pratique régulière de la relaxation permet donc d’arriver plus rapidement à l’état de relaxation et d’initier le cercle vertueux en vous redonnant les commandes. La fréquence d’une séance par semaine est largement suffisante.

Si une séance de relaxation dure entre 45 minutes et un peu plus d’une heure, avec un peu de pratique il ne vous faudra que quelques minutes pour faire face à un épisode de stress grâce aux automatismes mis en place. Pour en arriver à ce résultat, votre sophrologue vous aura permis de découvrir les techniques en adaptant les séances à votre rythme, à votre progression. Par sa présence et son observation, il vous guidera dans la pratique et vous accompagnant dans l’acquisition de différentes techniques de relaxation et le développement des quatre capacités fondamentales. Durant les séances de relaxation, la partie mise en mouvement dure environ 40 minutes. Tout le reste du temps repose sur l’échange entre le praticien et les membres du groupe.

Ces échanges, comme l’observation qui est faite par le sophrologue durant les séances, sont les seuls indicateurs qui permettent de savoir comment faire évoluer les séances au travers des différents niveaux de la relaxation dynamique. Cette évolution, qui s’appuie sur l’acquisition et la maîtrise des techniques, n’a rien de mathématique. Il ne faut pas avoir fait X séances de niveau 1 avant de passer au niveau 2. Ces niveaux abordent des choses différentes et, s’il est toujours intéressant de progresser, certaines personnes se contentent très bien des 2 premiers. Nous ne sommes ni dans une course ni dans une progression arithmétique. Le seul objectif est votre bien-être.

Conclusion :

La pratique progressive et régulière de la relaxation permet d’ancrer de nouveaux réflexes, d’initier le cycle vertueux permettant de répondre, mais surtout de limiter le stress. S’il n’est pas toujours facile d’estimer la durée nécessaire à chacun pour acquérir ces réflexes, il est important d’être accompagné pour progresser à son rythme et en faisant l’acquisition des bons gestes.

Des questions, des compléments ? N’hésitez pas commenter cet article et partagez-le avec vos amis en cliquant ci-dessous :

Par |2018-04-29T14:10:43+00:0012/11/2012|Information, Technique|
X