fbpx

Offrir de la sophrologie : pourquoi ce n’est pas une bonne idée.

offrirNon, offrir des séances de sophrologie n’est pas une bonne idée ! Cette affirmation vous interpelle ?

Comme d’autres collègues, en cette période de préparation des fêtes, mais aussi tout le long de l’année, je reçois des appels de maris, d’épouses ou d’enfants attentionnés qui souhaitent offrir des séances de sophrologie.

L’intention est louable, le geste attentionné… mais c’est aussi la preuve que l’on a mal compris ce qu’était la sophrologie.

Notre métier n’étant pas réglementé comme d’autres métiers de la santé, nous avons le rare privilège de ne pas être interdits de publicité comme les médecins, les psychologues ou autres thérapeutes. Malheureusement, l’ardeur de certains sophrologues à se faire connaître peut créer la confusion.

Offrir de la sophrologie ?

L’une des contradictions qu’il peut y avoir dans la simple phrase « offrir de la sophrologie » est peut-être que la sophrologie n’est pas une chose en elle même. Ce n’est pas un élément tangible, qui peut être produit et reproduit comme un objet. Elle ne peut donc être offerte.

La sophrologie est une méthode, une approche, qui s’intéresse à l’étude de la conscience individuelle, dans une approche phénoménologique visant à tenir compte de l’historicité de chacun (Claude Chatillon et Michèle Declerck, Manuel de Sophrologie et de Sophrothérapie, ed. Grego, 2009).

On ne peut offrir une méthode. Les techniques qui constituent la sophrologie s’apprennent, s’expérimentent, se pratiquent. Cela demande du temps, de l’envie, de la motivation… la sophrologie se vit. Nous sommes aux antipodes du cadeau, source de plaisir instantané et plus ou moins éphémère.

Sophrologie ou relaxation ?

Heureusement, dans la plupart des cas, il suffit de reformuler la demande pour vérifier que mon interlocuteur souhaite offrir des séances de relaxation plutôt que des séances de sophrologie.

Car le problème est là : à force de mélanger sophrologie et relaxation à longueur d’articles, la presse et les blogs (je m’inclus volontairement dans cette liste) ont fini par créer la confusion.

L’effet de mode autour de la sophrologie conjugué à l’absence de réglementation a permis de voir fleurir de nombreuses enseignes où sophrologie et relaxation se mélangent avec massages, beauté, spa…

Il existe une véritable confusion entre la relaxation « bien-être » et la sophrologie, véritable démarche à visée thérapeutique et aux objectifs précis, dont la relaxation n’est qu’une infime partie. Nous confondons outil et objectif.

On peut parfaitement offrir un moment de bien-être, une séance de relaxation qui procurera un moment de plaisir immédiat. Le plaisir de se sentir bien, de se détendre, de couper quelques instants avec le poids de la vie courante.

À l’inverse, on ne peut offrir une démarche thérapeutique. Ce type de démarche vise un objectif à long terme qui demande un investissement. Un objectif que seule la personne concernée peut définir.

Ce travail de définition représente à lui seul une sorte d’engagement. Il est l’expression de la prise de conscience et de la nécessité de changer. Cette étape est indispensable et ne peut être qu’individuelle.

Sans chercher à poser le sophrologue sur un pied d’égalité avec les thérapeutes, offrir des séances de sophrologie n’a donc pas plus de sens qu’offrir un rendez-vous avec un psychologue ou même un psychiatre.

Que penseriez-vous si vos enfants ou la personne avec qui vous partagez votre vie décidaient de vous offrir une séance chez le psy ? Maintenant, imaginez que vous ayez réellement besoin d’aide et que vous vous vouliez vous sortir d’une situation difficile à vivre, ce même rendez-vous, vous le prendrez vous-même !

Sophrologues et relaxation

Pour que les choses soient bien claires, oui, je fais partie de ces sophrologues qui animent également des groupes de relaxation. Oui, certaines techniques sont communes avec mes pratiques en cabinet. Mais ne réduisons pas notre travail au plus petit dénominateur commun de ces activités !

Notre travail va bien au-delà des séances de relaxations. Nous apportons des outils, nous accompagnons nos patients, parfois envoyés par les thérapeutes eux-mêmes, dans des démarches personnelles parfois douloureuses et difficiles.

Le plus beau cadeaux que vous puissiez leur faire n’est pas de leur prendre un rendez-vous avec nous, mais de les aider à initier le processus de réflexion, de prise en compte de la réalité et de leur besoin d’aide. Après, à chacun de choisir où et à qui s’adresser pour trouver l’aide qui lui convient le mieux.

Maintenant, il n’y a pas de mal à se faire du bien ! Nous sommes nombreux à vous proposer des séances de relaxation, de méditation, de yoga du rire… nous avons de quoi vous faire passer d’excellents moments.

Par |2018-04-29T14:09:39+00:0014/12/2015|Confiance en soi, Exercice, Sommeil, Stress, Technique|

21 Comments

  1. Dominique Zanotta
    Dominique Zanotta 15 décembre 2018 à 7 h 14 min

    Merci Sabine Pernet. Comme tous vos articles celui-ci est vraiment intéressant et votre analyse me parle beaucoup. Bonne journée et belles fêtes de fin d’année.

  2. Sabine Mezzorecchia Sophrologue
    Sabine Mezzorecchia Sophrologue 14 décembre 2018 à 17 h 05 min

    J ai eu la demande un jour… 2 filles pour la fête des pères… Il a fait la séance cadeau et puis a poursuivi en groupe… donc je valide que ça peut être une bonne idee

  3. Sabine Pernet
    Sabine Pernet 15 décembre 2015 à 9 h 33 min

    Voilà au moins un sujet qui vous fait réagir ! Vous ne pouvez pas imaginer le plaisir que j’ai à lire tous ces échanges aussi instructifs les uns que les autres !

  4. Christine Fournier-blanc
    Christine Fournier-blanc 15 décembre 2015 à 7 h 53 min

    D’accord oui et non. J’ai deux personnes qui sont venues me voir avec un bon cadeau offert. La séance découverte leur a permis de se rendre compte de ce qu’était la sophrologie autrement que par les mots et les explications théoriques.. Une des personnes est revenue une dizaine de fois, et l’autre cinq. D’après ce que j’ai pu échanger avec elles, elles ne seraient jamais venues d’elles même à ce moment là.

  5. Véronique Barbarant
    Véronique Barbarant 15 décembre 2015 à 7 h 17 min

    Pas d’accord, puisque l’on offre des séances découverte. C’est déjà se faire un cadeau que prendre soin de soi et la sophrologie, pour moi, c’est ça et quand on est bien, performant, forcement ça rejaillir sur l’entourage. Et que penser des parents qui offrent à leurs enfants la possibilité de réussir ? Que penser des futures mères qui répercuteront après leur accouchement une attitude positive avec leur bébé, si ça n’est pas un cadeau qu’elles leur font ? Que penser des personnes qui me disent « c’est un cadeau que je me fais » ou  » que je fais à mon papa car il ne peut pas se l’offrir mais il en a envie » ? que penser des entreprise qui offre à leurs salariés une participation ou la totalité des séances ? C’est peut être là, notre différence avec un Psy. Je pense que le terme cadeau n’a que les limites que nous lui donnons. Mes enfants sont des cadeaux et ils ne sont pas éphémères et pas toujours source de plaisir instantané mais ils sont de très beaux cadeaux.

  6. Alexandra Massei
    Alexandra Massei 14 décembre 2015 à 22 h 52 min

    Complètement d’accord! Et, en même temps, je propose les séances découverte comme cadeau. Parce que les séances découverte ce sont les séances qui font découvrir quelque chose de nouveau, quelque chose d’agréable, et comme j’avais découvert la sophrologie un jour, j’aime partager ça! Les sophrologues ont une qualité très importante – l’adaptation. Au cadre, au monde d’aujourd’hui-même s’il n’est pas parfait. Et tout en gardant le cadre de la méthode, je me sens à l’aise pour poser les limites entre la séance découverte qui n’offre qu’un instant de mieux-être et le parcours que le client choisit pour son développement personnel.

  7. Sylvie Maricourt
    Sylvie Maricourt 14 décembre 2015 à 21 h 18 min

    tout à fait d’accord

  8. Gamze Feridun Ripoche
    Gamze Feridun Ripoche 14 décembre 2015 à 19 h 13 min

    Tout à fait d’accord…

  9. Marie Raclius
    Marie Raclius 14 décembre 2015 à 17 h 07 min

    Merci pour cet article qui me parle beaucoup et se rapproche de mon expérience lors de mon stage de fin de formation. A l’époque des  » amis d’amis » pour rendre service s’étaient portés candidats pour faire l’objet de mon rapport de stage : « par curiosité ». L’expression de la volonté d’un travail actif sur soi, autour d’une problématique définie, me semble effectivement un des éléments clé pour distinguer la sophro de la relaxation…

  10. FARSURE ÉVELYNE 14 décembre 2015 à 14 h 41 min

    Bonjour Sabine, je ne partage pas ton point de vue, mais je comprends la teneur de ton message. Par expérience, au cours d’une année, des personnes décident de participer aux frais d’un parent ou d’un(e) ami(e) qui pratique ou souhaite découvrir la sophrologie. L’idée d’offrir un bon cadeau est un geste généreux !
    Je me souviens d’une personne qui m’avait demandé si je pouvais faire un bon cadeau pour son père. Ce monsieur connaissait la sophrologie, mais sa petite retraite ne lui permettait pas de s’inscrire aux cours collectifs ou de suivre un protocole individuel. À Noël, sa fille lui a fait cette surprise ! C’est ainsi que j’ai eu plaisir à accompagner ce papa heureux de son cadeau ; le monsieur avait choisi d’abord un protocole individuel. Puis son épouse et lui-même s’étaient inscrits aux cours collectifs pour l’année suivante. N’était-ce pas une merveilleuse idée ! ? 🙂
    Je vous souhaite à tous et toutes de joyeuses fêtes de fin d’année.

    • Sabine 14 décembre 2015 à 14 h 50 min

      Évelyne,
      Dans l’exemple que tu donnes, la personne avait déjà une connaissance de la sophrologie. Sa volonté de partir sur un protocole individuel fait partie de ce cette impulsion que je pense être nécessaire.
      Sauf à vous endormir, dans un article comme celui-ci je ne peux traiter tous les cas d’espèce. Pour l’exemple que tu partage, offrir des séance avait du sens… preuve que tout est toujours possible !
      Merci à toi pour cet enrichissement de l’échange.

  11. Johanna Fuentes
    Johanna Fuentes 14 décembre 2015 à 11 h 27 min

    pas d’accord, une séance découverte de sophrologie peut mettre à jour certaines ressources enfouies chez une personne. L’objectif n’est pas une aide thérapeutique mais bien prendre du temps pour soi de façon positive. Oui, offrir une séance de sophrologie ou de relaxation est une excellente idée. A chaque fin de première séance, les clients évoquent les biens faits qui se produisent dans leur corps; c’est donc une excellente première approche pour reécouvrir leur être tout entier. Cela réveille tellement de ressources, de capacité et de POSITIF! Alors soyons POSITIF en ce lundi. Merci

    • Sabine Pernet
      Sabine Pernet 14 décembre 2015 à 12 h 09 min

      Johanna Fuentes, une séance de découverte ne restera toujours qu’une séance de découverte. Si la personne à qui elle a été offerte se décide à en profiter, ce n’est pas pour autant qu’elle se décidera à faire le pas.
      Pour moi, une séance de découverte ne ressemble pas à une première séance en prélude à un travail précis. En découverte, je partage sur les outils et les techniques, je fais expérimenter. Lors d’une première séance pour un travail donné, je prends le temps de l’échange, de l’anamnèse. Nous discutons de la raison qui l’a emmené ici, de sa motivation, bref de choses totalement impliquantes qui feront certainement reculer une personne qui n’est là que pour bénéficier de son cadeau et qui ne souhaite pas, à ce stade, s’impliquer dans une démarche.
      Maintenant, je crois que vous pointez bien le problème : la confusion entre sophrologie et relaxation. Oui, pour la relaxation, le cadeau est une excellente idée. J’ai plusieurs personnes dans différents groupes qui sont là car des proches leurs ont offert un abonnement. Mais nous ne sommes plus dans la même démarche. Comme je l’explique dans l’article, dans ce cas, c’est une démarche plaisir qui n’a rien à voir avec de la sophrologie.
      Pour moi, la sophrologie n’est pas QUE de la relaxation ! Mais nous avons tous et toutes notre approche. L’essentiel, pour rester positif, c’est d’apporter quelque chose de bon à ceux qui viennent nous voir.

    • Johanna Fuentes
      Johanna Fuentes 14 décembre 2015 à 12 h 24 min

      En fait, je ne perçois pas le soucis, nous disons bien la même chose.Ce n’est pas QUE de la relaxation, évidemment, ET c’est une bonne manière de faire découvrir cet excellent outil ET « d’apporter du bon à ceux qui viennent nous voir ». Bises

    • Sophrologie Libourne - Sophie Dallenne
      Sophrologie Libourne - Sophie Dallenne 14 décembre 2015 à 16 h 42 min

      Je pense aussi que nous pouvons offrir une séance découverte en groupe ou un abonnement trimestriel si la personne ne peut pas se l’offrir. Des collègues qui se cotisent pour un abonnement car la personne a parlé de son envie d’essayer mais d’un manque d’argent….

    • Sabine Pernet
      Sabine Pernet 14 décembre 2015 à 18 h 11 min

      Sophie Dallenne, une fois de plus, ne pas confondre groupe (qui se rapproche plus de la relaxation) et sophrologie en individuel, sur une problématique donnée.
      Dans ce cas là, oui, nous sommes tous d’accord !

  12. Jean-marc Desmet
    Jean-marc Desmet 14 décembre 2015 à 10 h 51 min

    Exact, c’est un chemin perso qui doit venir de la personne elle-même.

    • Sabine Pernet
      Sabine Pernet 14 décembre 2015 à 11 h 11 min

      oui Jean-marc Desmet, mais il ne faut pas non plus être trop dur avec l’envie de faire plaisir.

    • Jean-marc Desmet
      Jean-marc Desmet 14 décembre 2015 à 12 h 06 min

      Evidemment 😉

  13. Marianne Nys
    Marianne Nys 14 décembre 2015 à 9 h 35 min

    tout à fait d accord…..

  14. Dany Garcia
    Dany Garcia 14 décembre 2015 à 9 h 25 min

    ,tout a fait d’accord !!!

Les commentaires sont fermés.

X