Sophrologue Béthune – La Bassée

Comment rester serein quand tout s’effondre – Fabrice Midal

Vu de ma fenêtre, « Comment rester serein quand tout s’effondre » me semble être LE livre le plus approprié pour reprendre ce cycle des coups de cœur littéraires.

Effectivement, que ce soit le monde en général ou nos petits mondes individuels, tout change en ce moment.

D’abord, il y a la crise sanitaire et tout ce qu’elle cristallise de peurs, d’angoisses, de colère, mais aussi de peine et de deuils.

Au moment où j’écris cet article, nous comptons plus de 40.000 décès en France depuis le début de la pandémie.

C’est autant de destins brisés que de familles endeuillées. Pourtant, cela ne reste que le sommet de l’iceberg.

Toutefois, aussi tragique que soit cette situation, elle n’est que la partie la plus visible et la plus médiatique de la crise. En effet, le ralentissement économique mondial engendré par cette pandémie a eu bien d’autres répercussions.

Ainsi, selon l’INSEE, depuis le 1er mars 2020, on décompte 394 plans sociaux en France. Ce sont près de 57.000 emplois qui ont disparu, volatilisés. À cela, il faut ajouter plus de trois mille licenciements économiques, et certainement autant d’entrepreneurs et de commerçants qui ont perdu leur activité.

Rester serein pour rebondir

Alors que vient faire ce livre « Rester serein quand tout s’effondre » au milieu de tout cela ? Vous vous doutez bien qu’il n’était pas question ici d’aborder des questions politiques ou économiques.

Ce que je vois autour de moi ce sont des êtres humains jetés dans la tourmente. Des hommes et des femmes qui, du jour au lendemain, voient leur monde s’écrouler. Qui ne savent plus de quoi demain sera fait.

Que le deuil soit celui d’une personne aimée, celui de son travail, ou de la sécurité et de l’avenir que l’on pensait avoir construit pour ses proches, personne n’est préparé à un changement aussi soudain et aussi violent.

« Rester serein quand tout s’effondre » n’est ni une « méthode » ni un « livre de recettes » qui vous promet que tout ira mieux si vous le suivez. Il est beaucoup mieux que cela : un rappel salutaire de quelques principes essentiels qui nous permettent d’entreprendre ce cheminement au travers des 4 étapes du changement.

Comment ? Laissez-moi vous présenter la quatrième de couverture. Elle est à l’exemple de ce que « Rester serein quand tout s’effondre » vous apporte. Elle est tout en sobriété et va à l’essentiel.

Présentation par l’éditeur

Ce livre est celui de l’espoir et de la guérison, pour apprendre à soigner ce qui est blessé en nous et repartir du bon pied.

Pourquoi j’aime ce livre ?

En premier lieu, on peut assez facilement critiquer « Rester serein quand tout s’effondre ».

En effet, sa sortie entre deux confinements peut sembler très opportuniste. Son contenu n’est pas nouveau. Les lecteurs assidus de Fabrice Midal y retrouveront certains passages déjà publiés.

Je pense en particulier à celui sur la définition de « rester serein ». D’ailleurs, l’auteur ne s’en cache pas. Il a même sous-titré ce chapitre « Foutez-vous la paix », en référence à son livre éponyme.

J’ai beaucoup hésité à vous en parler en raison de ces critiques . Mais une discussion avec l’un de mes proches m’a fait changer d’avis.

À 50 ans, après plus de vingt ans dans sa société, il a appris que son poste serait bientôt supprimé. Comment rebondir ? Que faire ? Comment accepter de perdre tous ses repères ?

Je lui ai prêté « Rester serein quand tout s’effondre ». Il l’a dévoré et après quelques jours m’a appelé pour en parler. « Il parle de moi ». « Je m’y retrouve ». « J’ai trouvé un fil d’Ariane pour me reconstruire ». Telles ont été ses paroles.

La raison à cela est simple. Aussi justifiées soient-elles, je pense que les critiques passent à côté de l’essentiel. Ce livre est une main tendue à tous ceux qui font face à un grand changement, quel qu’il soit.

D’abord, il réconforte. Mais, sans rentrer dans l’affect. Il nous permet de prendre conscience du phénomène vécu. De la mécanique qui s’est enclenchée.

Ensuite, il nous explique à quel point notre réaction de peur est « normale ». Que nous ne devons pas nous en cacher, que nos peurs et nos failles sont la preuve de notre humanité, que cela fait partie de ce que nous sommes.

Puis, viennent quelques éléments de sagesse. Des chapitres courts, directs, mais pleins de bon sens. On y parle de désir, de paris sur l’avenir, de devenir acteur. Bref, d’avenir.

J’aime « Rester serein quand tout s’effondre » pour tout cela. Parce que les peurs et les angoisses qu’il aborde sont universelles. Pour les mots qu’il utilise. Pour la sagesse qu’il porte.

Parce qu’il fait sens en ces temps troublés. Il est optimiste et positif sans quitter la réalité de choses.

Parce qu’il est un déclencheur. Il encourage à avoir confiance en ses capacités, car le meilleur moyen d’avancer en sérénité dans cet inconnu qui devient notre quotidien.

Parce qu’il est un phare qui éclaire les chemins possibles vers l’avenir plutôt qu’un passé qui n’existera plus.

Exit mobile version