Temps de lecture : 3 minutes

zone de confort - sortir de sa zone de confortLa zone de confort, vous êtes nombreux à en avoir compris le sens et surtout l’intérêt d’en sortir.

Cependant, après avoir lu les articles ou visionné les nombreuses vidéos qui circulent, certains ont encore de nombreuses questions. La plus courante peut souvent être résumée par :

« Humm, ok, j’ai compris le principe… et concrètement, dans ma vie de tous les jours, je fais comment pour en sortir de ma zone de confort ? »

C’est pourquoi, cette semaine, je vous propose de revenir sur ce sujet, mais en adoptant un angle particulier.

Effectivement, je vous propose de nous concentrer sur cette unique question :  comment sortir de sa zone de confort.

La zone de confort et pourquoi en sortir

Allez, supposons que vous soyez passé à côté et qu’il soit nécessaire de faire un petit rappel de ce qu’est la zone de confort, sans tomber dans l’austérité de l’article Wikipédia.

Ok, ce rappel effectué, que faut-il en retenir ?

  1. Le « confort » de cette zone est très relatif. Il n’est que le reflet des croyances et des peurs des autres. Il peut rapidement nous enfermer dans une zone très étroite.
  2. Cette zone de confort est entourée d’une zone très intéressante : la zone d’apprentissage. Par conséquent, l’explorer, c’est déjà sortir de sa zone de confort. C’est un premier pas.
  3. Premièrement, il est possible de réintégrer sa zone de confort après une sortie. Deuxièmement, celle-ci s’agrandit, s’étire, à chaque sortie. Ainsi nous agrandissons notre espace.

Dans ces conditions, il semble que tous les feux soient au vert et que nous puissions envisager sereinement une escapade hors des limites. Reste à savoir comment.

Sortir de sa zone de confort.

Sortir de sa zone de confort, c’est accepter le fait que la zone de panique n’en est pas vraiment une. Effectivement, comme l’explique la vidéo, cette zone d’inconnu, d’inexpérience, peut très bien devenir une zone magique.

Pourtant, il faut avouer qu’il reste difficile de s’y jeter les yeux fermés. En effet, si c’était le cas… vous ne seriez pas là, à lire cet article pour essayer de trouver le « truc » qui vous aidera à faire le pas !

Coupez le pilote automatique

La première des choses à faire pour sortir de sa zone de confort est de couper ce fameux pilote automatique qui monopolise trop souvent notre cerveau.

Reprendre le contrôle, c’est déjà faire taire un certain nombre de voix et abandonner ces messages de notre enfance qui façonnent notre personnalité et nous empêchent d’approcher de la zone magique.

Explorez la zone d’apprentissage

Cette zone d’apprentissage est la plus facile d’accès que la zone magique. Y accéder ne demande que peu d’effort et, le plus souvent, rassure.

Par conséquent, je ne peux vous conseiller qu’une seule chose : décidez d’apprendre de nouvelles chose ! Lancez-vous, découvrez. Que ce soit pour apprendre la cuisine, le tricot ou rejoindre un groupe de relaxation : lancez-vous ! Faites le pas.

En premier lieu, cette décision va casser votre routine, vous obliger à sortir de vos rails. Deuxièmement, vous allez apprendre de nouvelles choses, ouvrir de nouvelles portes. De même, ce sera l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes qui, elles aussi, vous apporteront de nouvelles possibilités.

Dans ces conditions, vous allez créer une dynamique, un mouvement qui, à terme, vous poussera à aller encore plus loin. Par exemple, je me souviens de cette personne qui, un jour, s’est enfin décidée à réaliser un rêve d’enfant et suivre des cours de peinture. Prise par le groupe et le plaisir qu’elle éprouvait à peindre, elle s’est mise à participer aux défis proposés par son groupe, puis aux concours locaux… et finit par exposer ses œuvres.

Sortez à petits pas

Ne cherchez pas la performance rapide, n’écoutez pas celles et ceux qui vous conseillent de vous jeter à l’eau d’un seul coup. Nous ne sommes pas dans la recherche de performance.

Sortir de sa zone de confort, et explorer tout ce qui l’entoure, tiens parfois à de toutes petites choses. Ainsi, il suffit parfois d’abandonner son itinéraire habituel pour découvrir de nouveaux lieux. Ou d’engager enfin la conversation avec ses voisins, ce(s) collègue(s) que l’on croise sans oser leur parler.

Apprenez à découvrir, à explorer cette zone d’inconnu et à revenir dans votre zone de confort. D’abord, cela vous donnera confiance en vous, et nous avons tous besoin d’avoir confiance en soi. Ensuite, vous constaterez par vous même l’expansion progressive de cette zone.

Par contre, le risque est que cela vous donne encore et toujours plus envie de découvrir, de vous faire plaisir à explorer. Mais n’est-ce pas là ce dont nous rêvons tous… à condition de nous autoriser à le faire !