Temps de lecture : 3 minutes

détendreSe détendre… même si c’est loin d’être le seul et unique but de la sophrologie, ce « changement d’état » reste un passage obligatoire pour travailler sur d’autres sujets.

La tentation est grande d’aller piocher dans les magazines ou les cours sur internet pour y trouver des « trucs ».

Pourtant, nombreux sont ceux qui en reviennent souvent déçus, perdus dans des techniques complexes dont ils ne maîtrisent pas le vocabulaire parfois technique alors qu’ils ne cherchaient qu’à se détendre.

D’autres évitent cette étape et viennent directement consulter un sophrologue pour (ré)apprendre à enclencher ce changement. Il arrive souvent que les premiers ressortent de chez leur sophrologue étonnés de la simplicité et de l’efficacité de ce que nous leur avons proposés.

Se détendre : réflexe ou technique ?

Je ne sais si vous réagissez comme moi, mais il ne me semble jamais plus difficile de me détendre… que quand on me dit de le faire ! Mon dentiste a beau être très professionnel : quand il me dit de me détendre, j’ai beaucoup de mal !

Je vous l’accorde, cette situation est un peu extrême. Nous sommes nombreux à avoir peur de cette profession qui fait pourtant son possible pour nous rendre la visite la moins pénible possible.

Pour autant, elle met en évidence une constatation simple : il n’est pas toujours facile de se détendre, même si vous le souhaitez vraiment ! Vous avez beau fermer les yeux et vous répéter en boucle que vous êtes détendu, je doute de la réalité du résultat.

Il est important de se souvenir que c’est le stress qui est un réflexe, pas le fait de se détendre ! Depuis les temps les plus reculés de l’humanité, le stress a toujours été notre premier moyen de répondre au danger et en particulier au danger physique. C’est le signal d’alarme qui nous a permis de rester en vie dans un environnement hostile.

Aujourd’hui, ce stress a changé. Nous risquons moins notre vie en sortant de chez nous. Les grands fauves ou autres animaux dangereux se font moins fréquents et ont souvent troqué leurs dents et leurs griffes contre des armes.

Le stress est devenu beaucoup plus insidieux, plus psychologie mais tout aussi dangereux. Poussé à l’extrême, c’est le burn-out. Vous vous consumez de l’intérieur. Pour éviter cela, il faut apprendre non seulement à se détendre, mais aussi à maîtriser ce réflexe.

Par définition il ne peut et ne doit pas être éliminé, car il nous protège toujours, mais nous pouvons contrôler l’intensité de ses effets néfastes. Se détendre, évacuer le stress est un besoin vital pour ne pas le subir en permanence et finir asphyxié et broyé par lui.

Certaines personnes y arrivent naturellement seules, elles sont plus résistantes ou elles ont appris à prendre une certaine distance. Pour d’autres, les choses sont plus difficiles, elles ont besoin d’aide. Pour elles, la déception de ne pas trouver d’aide concrète au travers de la presse, des CD ou autres vidéo ne fait qu’accroître le stress, car, à ce dernier, vient s’ajouter un sentiment de frustration et d’échec.

Ce que propose votre sophrologue.

Avec lui, vous n’allez pas découvrir une série « de trucs », mais comprendre pourquoi et comment vous réagissez de la sorte.

Votre sophrologue va vous montrer à quel point votre corps est important dans cette démarche, par les sensations qu’il procure et les informations qu’il véhicule.

Il est le premier à capter les informations, mais si votre cerveau ne sait plus les interpréter, cela ne sert à rien. Il vous faut réapprendre à l’écouter, à décrypter les signaux, et seule l’expérimentation guidée et décryptée par spécialiste peut vous apporter cet enseignement.

Si le corps subit le stress, il est aussi le meilleur moyen de l’évacuer. En faisant l’acquisition de techniques de relaxation, vous vous constituez une « boîte à outils », mais c’est le travail sur vous, fait avec votre sophrologue, qui va vous aider à l’utiliser. Avoir le meilleur outil ne fait pas de vous le meilleur ouvrier si vous n’avez pas appris à l’utiliser avec intelligence.

Vous allez découvrir qu’il n’est pas besoin d’exercices compliqués pour se détendre, mais qu’il suffit parfois de petites choses, intelligemment faites au bon moment. L’objectif de votre sophrologue est de vous transmettre ce savoir et de vous permettre de devenir le premier acteur de votre bien-être.

Pour conclure, je reviendrais sur le fait que la sophrologie ne soit pas uniquement un moyen de détente et de relaxation. Ces techniques ne sont que les prémices du processus bien plus complexe de modification de votre état de conscience. Elles ne représentent que la phase de préparation à un travail bien plus important sur vous-même et par vous-même.

Un travail qui va vous permettre de travailler en profondeur et lutter contre des addictions, la douleur, la confiance en soi ou bien d’autres sujets.

Limiter la sophrologie à une série de trucs et de techniques pour se relaxer est donc bien réducteur… mais seul votre sophrologue peut vous accompagner sur ces chemins.