fbpx

Régime : nourissez l’esprit et le coeur, c’est bon pour le poids

régimeRégimes et autres recettes miracles ont fait leur apparitions à la une des journaux.

Comme chaque années, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer ces régimes miracle, mais combien vous expliquent pourquoi ?

Qu’est-ce qu’un régime et dans quels cas peuvent-ils être dangereux ? Peut-on s’en passer sans finir systématiquement en échec ?

Qu’est-ce qu’un régime ?

Le terme de régime permet, dans son acceptation première, de classifier les être vivants en fonction de leur façon de se nourrir. Les trois principaux régimes sont les régimes végétarien, carnivore et omnivore. Il n’est absolument pas question ici de restrictions.

 La notion d’habitudes alimentaires restrictives, destiné à lutter contre l’obésité, existe depuis l’antiquité grec. On retrouve ainsi des écrits d’Hippocrate ou de Soranos d’Éphèse qui posent les bases de la diététique, c’est à dire la science de l’alimentation équilibrée, et l’associent systématiquement à l’activité physique.

Il faut attendre le XXème siècle pour que ce terme de régime soit appliqué, sous caution « médicale », à des restrictions alimentaires liées non plus à une lutte contre l’obésité mais à l’obtention d’une image. Le régime amaigrissant n’a donc qu’un seul objectif : nous permettre de nous rapprocher d’un pseudo canon de beauté.

Est-il réellement nécessaire de toutes ressembler à ce modèle ? C’est une première question qu’il faut se poser avant de vouloir se lancer dans un régime.

Cette question a d’autant plus d’importance que, toutes les études le montrent, plus votre poids joue au yoyo, plus il est difficile de faire marche arrière. Chaque aller-retour laisse des traces et c’est en cela que l’accumulation des régimes peut être dangereuse.

Soi, son poids et pourquoi mangeons-nous ?

Comme nous l’avions vu dans un article précédent, nous avons chacun une fourchette de poids dans laquelle nous pouvons évoluer sans risque pour notre santé. A chacun de trouver son poids idéal, celui auquel nous nous sentons bien.

Les questions qui se posent alors sont : pourquoi nous arrive-t-il de modifier nos habitudes alimentaires au point de nous éloigner de ce poids qui nous va bien, et comment  éviter cela ?

Exception faite des problèmes physiologiques, la prise de poids est toujours la conséquence d’une modification quantitative et/ou qualitative de notre alimentation déclenchée par des mécanismes bien connus : l’ennui, l’insatisfaction ou le vide affectif.

L’ennui est une porte ouverte à nos angoisses. L’oisiveté est propice à les faire remonter à la surface et manger est un dérivatif facile aux idées noires. Manger occupe l’esprit et procure un plaisir qui nous ramène à l’enfance. Décider de ne plus penser à manger… revient à y penser en permanence.

 L’insatisfaction, professionnelle, sentimentale ou affective, est également source de stress et d’angoisses. Mais ici aussi, ce n’est que temporaire. Manger masque mais ne résous pas le problème.

Un mécanisme identique s’enclenche dans le cas du vide affectif, qu’il s’applique à l’amour ou à l’amitié. La difficulté à accepter une rupture, un éloignement ou un deuil étant source d’angoisses.

Dans tous ces cas de figure, il est d’autres décision bien plus importantes à prendre que celle de se lancer dans un régime. Vouloir faire un régime dans ces condition est voué à l’échec car il arrivera toujours un moment où il sera plus facile de céder à la facilité et de s’autoriser un plaisir immédiat, que de lutter.

S’ouvrir à soi et au monde

Avant de vouloir entreprendre un régime il est donc indispensable d’être prêt à lutter contre ces fléaux de l’ennui, de la frustration et du vide affectif.

On pourrait avoir tendance à se jeter corps et âme dans le travail pour lutter contre l’ennui, mais ce serait oublier un peu vite le stress induit. Comme la nourriture, le travail masque mais ne remplis pas, surtout quand il est question d’affect. Pire, il peut être porteur d’insatisfactions supplémentaires.

L’un des meilleurs moyens pour combattre ces fléaux reste de s’ouvrir aux autres, d’éteindre sa télévision et de donner pour recevoir.

Créer ou recréer les liens avec ses proches et ses amis, découvrir de nouvelles personnes au travers de nouvelles activités va engendrer une spirale positive et changer votre façon de voir la vie.

Retrouver une véritable vie sociale favorise l’estime de soi et permet d’évacuer nombre d’idées toxiques qui vous enfermaient et réduisaient toute chance de succès pour votre régime.

En apprenant à aimer les autres et à recevoir leur amour et leur amitié en retour, notre vision change. Nous nous voyons différemment au travers des autres.

Nous faisons plus attention à notre apparence et, dans certains cas, l’idée de l’effort physique devient naturelle. Cet effort n’a pas besoin d’être vif, une simple séance de relaxation de groupe peut apporter à la fois bien être, convivialité et créer des liens apaisés.

Cette convivialité peut également se traduire d’une façon différente : préparer à manger pour ceux que l’on aime. Cuisiner devient une occasion de prendre son temps, de prendre plaisir au contact avec les aliments, avec les odeurs, les textures, de goûter… nous somme déjà arrivé à la limite de la méditation de pleine conscience et venons de faire une croix sur l’alimentation rapide et calorique.

Régime et sophrologie

Une fois de plus, vous l’aurez compris, ce n’est pas votre sophrologue qui vous fera perdre du poids par une recette ou des conseils miracles.

Par contre, il peut vous accompagner dans votre régime en vous aidant à vaincre cette inertie qui vous retient dans la spirale négative où il est plus facile de manger, sous prétexte de se faire plaisir et se remonter le moral, que de remplir les vides de sa vie ou solutionner les problèmes.

Que ce soit pour vous aider à prendre confiance en vous, à lâcher-prise, il ou elle vous accompagnera dans cette redécouverte des autres et vous aidera à remplir votre vie de petits bonheurs qui vous aideront à passer cette étape du régime.

Soyez-vous même, tous les autres sont déjà pris – O. Wilde

Avec votre sophrologue, vous découvrirez que le plus important est peut-être d’accepter votre corps et de vous aimer tel que vous êtes réellement, sans vouloir copier un modèle.

Par |2018-04-29T14:10:14+00:0019/05/2014|Poids, santé|

Un commentaire

  1. Armony De Soi 19 mai 2014 à 10 h 42 min

    Absolument vrai !

Les commentaires sont fermés.

X