Temps de lecture : 4 minutes

qualité de vie au travail et sophrologie Qualité de vie au travail et bien-être sont devenus des éléments incontournables du management.

On ne manage plus une entreprise aujourd’hui comme il y a dix ou vingt ans. Les générations Y et Z changent la donne.

À l’opposé, il ne faut pas confondre bien-être et qualité de vie au travail avec une simple réminiscence new-âge ou hippie.

Les acteurs et les modèles changent. L’entreprise doit s’y adapter. Bien menée, cette opération peut être gagnante-gagnante. Pour cela, la sophrologie se pose comme élément décisif dans ce virage.

La qualité de vie plus importante que le salaire.

D’après une étude Yatedo, 61% des nouvelles générations privilégient la qualité de vie au travail au salaire.

De même, dans une tribune publiée sur le site du journal Les Échos, Marie-Pia Ignace (Dirigeante d’Operae Partners et Présidente de l’Institut Lean France) nous explique ce besoin de reconnaissance et le rôle du bien-être au travail dans l’implication et la productivité.

Définir la qualité de vie au travail

En premier lieu, il faut peut-être définir ce qu’est la qualité de vie au travail. Il existe plusieurs tentatives de définition. Cependant, tout comme Marie-Pia Ignace, c’est encore la définition de l’institut Gallup qui me semble la plus parlante.

Pour Gallup, la qualité de vie au travail (QVT) se définit comme la capacité à répondre positivement aux 12 points suivants :

  1. Je sais ce que l’on attend de moi
  2. J’ai les moyens et l’équipement nécessaires pour bien faire mon travail
  3. J’ai l’opportunité tous les jours de faire quelque chose que je fais vraiment bien
  4. Dans les sept derniers jours, j’ai été félicité pour la qualité du travail que j’ai fait
  5. Quelqu’un dans l’entreprise me considère comme une vraie personne
  6. Quelqu’un encourage mon développement
  7. Au travail mon point de vue compte
  8. La mission ou l‘objet de mon entreprise me rappelle que mon travail est important
  9. Mes collègues sont attentifs à faire du travail de qualité
  10. J’ai un vrai ami au travail
  11. Au cours des six derniers mois, quelqu’un dans l’entreprise m’a parlé de mes progrès
  12. L’année dernière, j’ai eu différentes occasions d’apprendre et de progresser.

Sens, autonomie, maîtrise, relations positives, sentiment d’accomplissement… comme on peut le voir, la QVT replace l’humain au centre.

Le règne de la performance par l’appât du gain, la pression de la hiérarchie et l’individualisme a pris fin. Il laisse place à une approche basée sur la psychologie positive.

Le Modèle PERMA

Si pour vous, le fait de parler psychologie positive évoque un monde peuplé de licornes et de bisounours, je vous invite à revenir à un article précédent de ce blog. Vous comprendrez que nous en sommes assez loin.

Bref, ce petit rappel fait, je vous propose de découvrir le travail de Martin Seligman, chercheur en psychologie et professeur à l’Université de Pennsylvanie. Nous nous arrêterons plus particulièrement sur le modèle PERMA, outil essentiel dans la mise en place de la qualité de vie au travail.

Le contexte

En premier lieu, comme l’a montré la première partie de cet article, la société a évolué. Les attentes ne sont plus les mêmes. Par contre, le travail occupe toujours une place prépondérante dans nos vies. Au-delà de l’aspect strictement alimentaire et matériel, il peut :

  • Soit être source de stress et de mal-être quand il nous pousse à agir à l’encontre de nos attentes et de nos valeurs.
  • Soit être source d’épanouissement et d’engagement, quand il est en adéquation avec nos valeurs et nos attentes.

Dans un autre ordre d’idée, une entreprise ne peut survivre ni se développer sans s’appuyer sur l’ensemble des forces qui la composent. La performance est directement liée à l’épanouissement des collaborateurs, à leur engagement dans leurs tâches. Le sens et le plaisir de réussir sont des moteurs de la QVT.

Chacun a donc besoin de l’autre.

Le modèle

Vous vous en douterez, PERMA est un acronyme, comme peut l’être le fameux SMART.

PERMA sont les initiales de cinq axes de management. Selon Seligman, ce sont les seuls qui permettent de mettre en place une qualité de vie au travail efficace, durable et profitable à tous.

  • Positive emotion – Émotions positives : Développez l’apparition d’émotions positives comme la gratitude, la satisfaction, le plaisir, l’inspiration…Apprenons à regarder le passé, analyser le présent et envisager le futur dans une vision positive et constructive.
  • Engagement : recherchez les moments d’engagement total dans un travail qui fait sens et qui s’inscrit dans une vision partagée de l’objectif.
  • Relations positives : nourrissez des relations positives au sein et avec vos collaborateurs. La qualité de vie au travail c’est aussi partager des joies, transmettre de l’énergie positive pour motiver et se soutenir dans les moments difficiles.
  • Meaning – Sens : donner du sens, c’est réussir à dépasser la joie à court terme du plaisir et de la réussite individuelle. C’est réussir à motiver l’ensemble des collaborateurs sur un projet, une action qui les dépasse et les élèves.
  • Accomplissement : poussez chacun à dépasser ses peurs et ses freins pour découvrir à quel point ils peuvent se dépasser. Montrez que chacun est capable d’accomplir des objectifs ambitieux, mais réalistes.

Sophrologie et Qualité de vie au travail

Si la plupart des actions induites par le modèle PERMA impliquent directement la chaîne hiérarchique et relèvent de la culture d’entreprise, il reste un manque que les managers et DRH ont du mal à combler.

En effet, il existe encore trop peu d’écoles de management qui apprennent à leurs élèves comment gérer leur stress et leurs émotions. Mais surtout ceux de leurs équipes car c’est là le plus difficile.

Faire intervenir un sophrologue en entreprise pour des séances régulières de relaxation participe au bien-être. Mais le faire intervenir pour accompagner ceux qui en éprouvent le besoin dans la gestion de leur stress et des émotions reste beaucoup plus productif.

Une action relativement courte, entre 4 et 8 heures sur 1 ou 2 sessions, permet à chacun de disposer de l’ensemble des outils de base. Ainsi, chacun devient acteur de son bien-être… mais participe aussi activement au modèle PERMA.

Ainsi, il devient plus facile de construire des équipes basées sur l’échange et les relations positives. Communiquer et donner du sens deviennent plus aisés. L’accomplissement est à portée de main.

En définitive, la gestion du stress et des émotions doit être considérée au même titre que n’importe quel savoir-faire.

Ce savoir est accessible à tous. Pour le bien de tous. Il est donc tout à fait normal de faire appel à un sophrologue, dont c’est le cœur de métier, pour transmettre ce savoir.