Estimated reading time: 5 minutes

Préparer vos séances plus faclementVous êtes thérapeute et cherchez un moyen simple, facile et efficace de préparer rapidement vos séances ?

Vous souhaitez augmenter le volume de vos consultations en proposant des thématiques diversifiées pour les enfants, les personnes âgées ou toute autre catégorie.

Mais cela représente un travail conséquent et vous cherchez à l’optimiser ?

Cet article va vous dévoiler un petit secret simple à appliquer. Il va vous faciliter la vie, vous faire gagner beaucoup de temps et vous permettre d’augmenter facilement et rapidement vos revenus… et en plus c’est gratuit !

Vous êtes prêt à faire le pas et à changer vos habitude ? Alors assez de bla-bla, rentrons dans le vif du sujet.

Le raccourci pour une préparation efficace :

Il se peut que vous soyez perdu pour organiser des séances de groupe ou à répondre à une demande d’intervention en entreprise .

De même, s’attaquer à de nouvelles problématiques comme la perte de poids, l’arrêt de la cigarette, le sommeil ou la douleur peut rapidement devenir chronophage. Si ces sujets n’ont pas été abordés en formation, vous allez devoir entamer un long et pénible travail de documentation avant même de commencer à bâtir vos séances.

Heureusement, il existe une astuce qui rend tout rapide et plus facile. Une technique qui a fait ses preuves depuis des décennies. Je n’y croyais pas, mais tous ceux qui l’ont mise en oeuvre pourront vous le dire : l’utiliser, c’est le succès garanti.

Cette astuce pour vous préparer à toute sorte de situations se résume en quelques mots : arrêtez de chercher des raccourcis !

Comment et pourquoi ça fonctionne

Et oui ! Arrêtez de croire aux licornes. Dans votre activité professionnelle ou dans votre vie personnelle (ou amoureuse), admettez que les secrets rapides, sans risques, faciles et qui fonctionnent à tous les coups ça n’existe tout simplement pas… ou alors aux frais de quelqu’un d’autre ! Et le plus souvent , c’est à vos frais !

Petit mode d’emploi

Vous avez déjà forcément lu ces publicités qui promettent de vous révéler un secret dont personne ne veut parler. De même, les réseaux regorgent de ces annonces pour ces produits ou services que les vendeurs de xxxxx (remplacez par ce que vous voulez) veulent vous cacher pour ne pas perdre leur monopole. Sans parler de toutes ces méthodes / outils / formations qui vont changer votre vie ou votre façon de travailler, vous apporter l’abondance financière ou vous faire baigner dans le bonheur.

Quel est le point commun entre toutes ces sollicitations ? Elles vous interpellent sur des sujets sensibles. Elles appuient là où vous sentez en difficulté, sans solution. Des sujets qui vous importent, souvent intimes ou liés à l’image de soi et face auxquels vous êtes démunis. Ajoutez à cela un peu de culpabilisation et la préparation mentale est terminée. Il reste à harponner.

En effet, dans ces conditions, notre cerveau passe en mode automatique. Si on le branche sur un problème (vrai ou faux) avant de lui proposer une alternative ou la simplicité prend le dessus sur une complexité apparente, il s’y engouffre ! Peu importe la taille du piège, il y saute à pieds joints.

Comment l’éviter ?

La réponse initiale tient du bon sens : dites vous bien que si une astuce fonctionnait vraiment, elle ne serait plus une astuce. Elle deviendrait la norme.

Ensuite, dans le cas où la chose est “bien emballée”, dites-vous que plus on vous prépare. Plus le chemin est long pour arriver à l’information, plus il y a de chances que l’on vous attende à la caisse. C’est le cliquet, le pied dans la porte.

Dans un autre ordre d’idée, c’est en créant un mal-être, une culpabilisation ou la distorsion du temps (il faut faire vite / c’est long et pénible) que l’on vous prépare à céder. Bienvenu dans le monde merveilleux du “Nudge Marketing“. Un monde dans lequel tous les biais cognitifs sont utilisés pour vous aider à “orienter” vos décisions.

Et pour finir, n’oubliez pas : si l’on vous propose quelque chose de “valeur”, mais que c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit ! C’est vous ou plutôt vos données qui allez rapporter de l’argent.

Et ma promesse de préparer vos séances plus facilement ?

Vous l’aurez compris, j’ai utilisé cet appât pour capter votre intérêt. J’ai volontairement forcé le trait et fait traîner en longueur pour vous faire patienter et vous donner envie, mais le but était de vous mettre en garde sur ces miroirs aux alouettes et sur la façon dont votre cerveau y cède.

Pourtant je vais vous donner 2 vrais conseils :

Le premier est de vous rappeler que si vous cherchez un truc ou un raccourci parce que vous n’avez pas le temps de préparer vous-même les choses. Alors, dites-vous que vous n’aurez pas le temps de les refaire quand vous vous rendrez-compte que votre astuce ne fonctionne pas et que vous êtes bloqué. Face au mur la situation sera encore plus difficile à gérer.

Ensuite, Il existe un concept dans les arts martiaux qui décrit les 3 phases de l’apprentissage : Shuhari.

  • Shu : la sagesse traditionnelle — apprendre les fondamentaux.
  • Ha : casser avec la tradition — trouver les exceptions, trouver de nouvelles approches
  • Ri : transcender — il n’y a plus de fondamentaux, tous les mouvements sont permis, car vous créez votre style, votre référentiel..

Shuhari peut donc se traduire par:  “suivre les règles, comprendre les règles et transcender les règles”.

Il en va de même de notre métier. Efforcez-vous d’agrandir votre champ de compétences. D’apprendre de nouvelles techniques, de nouvelles approches. Étudiez-les, travaillez-les, éprouvez-les. Vous devez faire corps avec elles jusqu’à les réinventer, à trouver votre propre style.

À partir de ce moment, vous ne serez jamais plus dans une impasse.

 

Quelques livres pour aller plus loin sur ces sujets :