De mauvaise humeur : 3 bonnes raisons pour le rester

mauvaise humeurDe mauvaise humeur ce matin ? Ne changez rien !

Ce type d’affirmation vous étonne certainement, surtout de la part d’une personne qui tente régulièrement de vous montrer les avantages de la psychologie positive.

Un peu d’irritabilité n’est certes agréable pour personne. Pour soi comme pour ceux qui le subissent, c’est toujours un mauvais moment à passer.

Pourtant, nous allons le voir, un peu de mauvaise humeur ne fait pas de mal, loin s’en faut !

Nous sommes 1 sur 10 de mauvaise humeur

En premier lieu, une bonne nouvelle : selon une étude menée en 2011 (1), chaque jour, ce sont près d’une personne sur dix qui se lève du pied gauche. Par conséquent, vous pouvez tout de suite vous rassurer : vous n’êtes pas seul à être de mauvais poil.

Ensuite, si nous sommes d’accord que le fait que la bonne humeur rend heureux, plus emphatique et plus créatif, les émotions négatives ont aussi leurs bons côtés.

La preuve par 3.

La mauvaise humeur boost votre mémoire

Plusieurs études réalisées par Joseph Forgas, de l’Université de New South Wales à Sydney, ont démontré l’effet bénéfique de la mauvaise humeur sur notre mémoire et notre capacité à capter et retenir les informations.

Que ce soit pour mémoriser une scène ou les comportements de nos voisins, la mauvaise humeur nous rend plus alertes. De façon totalement inconsciente, elle nous incite à porter plus d’attention aux détails et favorise le processus de mémorisation.

Elle rend vos jugements implacables

Toujours grâce aux études menées par l’Université de Sydney, mais aussi celles effectuées par l’Université de Toronto, nous pouvons affirmer que la mauvaise humeur rend votre jugement implacable. Et cela en raison de 3 caractéristiques mises en avant par ces études:

Elle nous fait aller à l’essentiel

Lorsque nous sommes de mauvaise humeur, notre cerveau fait tout pour éviter que cette situation n’empire et devienne incontrôlable.

Pour cette raison, de façon totalement automatique, nous avons tendance à rester plus concentrés. Notre cerveau nous empêche de nous éparpiller. En conséquence de quoi nous allons à l’essentiel.

Elle affûte notre jugement

En nous faisant aller à l’essentiel, notre mauvaise humeur nous rend moins manipulables, que ce soit par les autres ou par nous même.

Elle nous pousse à développer des processus de prise décision plus précis et plus neutres.

Elle nous rend plus critiques

La mauvaise humeur nous rend plus sceptiques. En conséquence de quoi nos comportements sont plus réfléchis et plus guidés par la logique.

Pourtant, si ce scepticisme s’applique aux autres, il s’applique également à soi même. En conséquence de quoi nous n’hésitons pas à nous remettre en question et à travailler dur pour ne plus réitérer nos propres erreurs.

Elle augmente votre espérance de vie

Et oui, aussi surprenant que cela paraisse, la mauvaise humeur peut être bénéfique pour l’organisme. À condition de ne pas en abuser bien entendu.

En effet, l’Université d’Iéna (Allemagne) a démontré que le fait d’exprimer ses émotions, et la mauvaise humeur en particulier, diminuait de près de 50% le risque d’infarctus.

Effectivement, se mettre en colère permet d’exprimer la frustration, et donc d’éliminer une source importante de stress. Nous avions déjà abordé ce sujet dans un article précédent.

Les Latins, et les Français en particulier, sont connus pour leur côté râleur et grognon. De là à conclure que c’est la raison pour laquelle nous vivons en moyenne 2 ans de plus que nos voisins du nord de l’Europe…

Allez, bon lundi grognon à vous !

[/fusion_separator]

Source

(1) Sondage Hollywood /Cadbury réalisé par téléphone par l’Institut d’études TNS Sofres, auprès d’un échantillon de 1 010 répondants représentatifs de la population française âgée de 15 ans et plus.

 

Par |2018-04-29T14:09:01+00:0022/05/2017|Confiance en soi, Stress, Technique|
X