fbpx

Groupe ou individuel : Quelle pratique ?

groupe ou individuelGroupe ou Individuel ? Quand on envisage de démarrer la relaxation, le choix de pratiquer en individuel ou en groupe se pose très souvent.

Je vous propose, dans ce billet, d’effectuer une analyse et de dresser la liste des arguments pour ou contre chacune de ces deux options.

Il vous sera alors possible de faire le bon choix, celui qui convient le mieux à ce que vous recherchez !

L’horaire

Le premier argument que nous aborderons est celui de la contrainte horaire. Rejoindre un groupe, c’est s’astreindre à un horaire fixe qui ne coïncide pas obligatoirement avec nos habitudes du moment.

La plupart des sophrologues qui animent des groupes le fond en fin de journée, en dehors des horaires de travail. C’est donc votre organisation personnelle ou de celle de votre famille qui pourrait être « bouleversée », mais, objectivement, quels en seraient les conséquences ? Croyez-vous réellement être indispensable au point que votre monde s’écroule si vous disparaissez 1 h par semaine, de façon programmée ?

Savoir s’accorder du temps pour faire une véritable pause, évacuer le stress, prendre du recul et recharger les batteries ne vaut-il pas le prix d’une réorganisation mineure de vos habitudes ? Au-delà de l’aspect financier (le prix étant supérieur à celui d’une séance de groupe), une séance individuelle vous demandera de toute façon le même temps et vous serez également amené à faire des arbitrages et des choix, même si cela vous accorde plus de flexibilité.

L’image de soi

La peur de l’image de soi au sein du groupe est certainement l’élément qui a le plus de poids dans ce choix, mais dont on a le plus de mal à parler. Pour celles et ceux qui ont justement recours à la sophrologie pour vaincre un problème de confiance en soi, débuter au sein d’un groupe n’est pas obligatoirement la meilleure solution, à moins qu’il ne soit composé que de personnes ayant le même problème. Il sera donc préférable de travailler quelque temps en individuel avant, dans le cadre de ce travail sur la confiance, de rejoindre un groupe.

Le travail en groupe a de nombreux intérêts si l’on sait dépasser cette première appréhension de l’image de soi. L’une des conditions premières de fonctionnement du groupe étant l’absence de jugement, chacun est libre d’échanger et de constater les différences ou les similitudes entre son vécu de la séance, ce qu’il a ressenti – ou pas – et le vécu de son voisin. Cet échange permet de verbaliser, de comprendre et de se « rassurer » sur ces sensations que l’on (re)découvre.

Dans le cas particulier d’un groupe travaillant sur la confiance en soi, le fait même de participer à ce groupe est une première victoire et la preuve qu’il est possible de dépasser ce que l’on ressent comme un blocage. Partager avec des personnes qui sont confrontées aux mêmes blocages, aux mêmes angoisses, permet de les relativiser de prendre conscience que l’on n’est pas seul. Ce point est un élément important de la démarche.

Le contenu

Ce troisième et dernier point est peut-être celui qui oppose le plus ces deux façons de pratiquer. En groupe, le sophrologue s’efforce d’assurer la cohérence et de mettre en place des séances dont le contenu donnera satisfaction à la grande majorité. Cependant, il est parfois impossible d’approfondir tel ou tel point pour répondre aux attentes particulières. Le travail en individuel est donc beaucoup plus souple sur cet aspect.

Cependant, ici aussi il faut relativiser cette différence : si l’accompagnement individuel est totalement personnalisé et permet de focaliser sur des points et des attentes précises, le groupe offre une richesse d’expérience et d’échange à condition d’en accepter les contraintes.

Groupe ou individuel : conclusions

Que ce soit en individuel ou en groupe, l’argument principal qui doit guider votre choix doit rester votre bien-être. Il faut se souvenir de l’objectif initial qui vous a amené ici : le besoin de gérer la pression, le stress et ses conséquences. Cette démarche nécessite de mettre tous les avantages de votre côté en choisissant le mode de fonctionnement dans lequel on se sent le mieux. Rien n’empêche de tester, de panacher les différents modes. C’est, tout compte fait, peut être le meilleur moyen de trouver sa voie.

Des questions, des compléments ? N’hésitez pas commenter cet article et partagez-le avec vos amis en cliquant ci-dessous :

Par |2018-04-29T14:10:42+00:0022/11/2012|Information, Technique|

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le :

3 Comments

  1. Nathalie M. 28 novembre 2012 à 16 h 43 min

    Votre blog est aussi intéressant à lire qu’agréable à parcourir!
    Me voilà donc abonnée 🙂
    A très bientôt

Les commentaires sont fermés.

X