Corps et confiance en soi chez l’enfant : une relation forte.

L'enfant et son corps - la confiance en soiPrendre conscience de son corps est, pour nos enfants, tout aussi important pour développer leur confiance en eux que tous nos encouragements et nos actions pour les aider à devenir autonome et dépasser leurs craintes.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir ce processus lié à l’acquisition du schéma corporel, puis de mettre en pratique à l’aide d’un petit exercice.

L’enfant et son corps

À la naissance, nos enfants n’ont d’autres moyens de communiquer que leurs corps et le contact avec les parents.

Pour le jeune enfant, ce contact physique est la seule chose qui lui « parle » et le rassure. Pour autant, tout se joue sur des sensations. La notion de corps, constitué de membres, ne viendra que beaucoup plus tard.

Depuis les travaux de Françoise Dolto et de tous ceux qui l’ont suivie, on sait qu’il faut attendre l’âge de 6 ou 7 ans avant que l’enfant ait acquis le schéma corporel, c’est-à-dire une définition et une connaissance complète de son corps.

Entre la naissance et cette période des 6/7 ans, c’est en découvrant ce corps qui est le sien, au travers des jeux, de l’école, des interactions avec ses frères et soeurs ou ses parents, que votre enfant se construit et progresse dans ses apprentissages.

Connaître son corps, savoir en dissocier les parties, mais comprendre que c’est également un tout, tous ces apprentissages vont l’aider à se construire et acquérir des éléments comme la latéralisation et de la motricité, bases essentielles à l’écriture.

C’est au travers du corps que l’enfant va également développer le langage et la socialisation. On observe souvent chez les jeunes enfants le besoin de revivre l’action avec le corps pour l’exprimer. Cette communication par le corps permet de passer du « jeu » au « je », à la construction de soi et donc du rapport à l’autre qui en est indissociable.

Le rôle des parents.

Si l’école travaille beaucoup sur cet aspect du schéma corporel au travers de nombreuses activités, le rôle des parents est primordial. Non seulement ils interviennent dès le plus jeune âge, mais aussi tout au long du processus d’acquisition. Plus nous créons d’interactions, plus nous facilitons la prise de conscience de ce corps.

Avec de très jeunes enfants, les choses sont assez faciles : le bain, le change, les câlins sont autant d’opportunités qui passent par le côté tactile. Quand ils grandissent un peu, on peut parfaitement utiliser des techniques comme celles proposées par Jacques Choque dans son ouvrage (voir bibliographie à la fin de l’article).

Exercice : Le petit train

Allongé sur le dos, l’enfant va imaginer qu’un petit train voyage à l’intérieur de son corps, guidé par un adulte. Entre chaque mouvement du train (changement de la partie du corps), on fera une petite pause de quelques secondes.

« Le petit train est dans le pied droit (pause). Il monte dans le mollet droit (pause). Il traverse le genou droit (pause). Le petit train parcourt la cuisse droite, la fesse droite, la fesse gauche, la cuisse gauche, le genou gauche, le mollet gauche, la cheville gauche, le pied gauche. Maintenant, le petit train remonte vers le bas du dos, puis le milieu du dos, puis le haut du dos. Il redescend ensuite dans la poitrine, voyage dans les côtes, dans le ventre. Pour finir, il remonte vers le cou, voyage sur le menton, les lèvres, traverse les joues, roule à travers les yeux, monte sur les sourcils, le front… et termine son voyage dans le nez ! »

Une variante de cet exercice est celle de la lampe de poche. Il suffit d’imaginer le faisceau d’une lampe de poche qui éclaire les différentes parties du corps au lieu du petit train.

Quand ils grandissent.

Avec l’arrivée de l’adolescence et de la puberté, arrivent également de nombreux changements du corps. Plus votre enfant sera à l’aise avec son corps et son image avant cette période difficile, plus il sera armé pour l’affronter, s’affronter dans le miroir et surtout affronter le regard des autres.

Il faut avoir appris à se connaître pour s’aimer, aimer son image et aimer l’autre. Aider votre enfant à acquérir ce schéma corporel, c’est donc le préparer et l’aider à acquérir cette image de soi si importante pour développer la confiance en soi.

Les jeudis éducationCet article a été écrit dans le cadre des rendez-vous des « jeudis éducation », organisés par le blog des Wondermomes et de leur Wondermum.

Vous retrouverez d’autres articles sur l’éducation en cliquant sur le macaron.

Bibliographie :

Par |2018-08-02T08:40:30+00:0006/11/2014|Confiance en soi, Enfants|

4 Comments

  1. Roger Louis
    Roger Louis 7 novembre 2014 à 23 h 36 min

    Sophrologue, je suis également prof d’aïkido. J’accueille les enfants dès l’âge de 5 ans. je glisse dans mes cours nombre de petits exos de sophro ludique . ils apprécient.Je suis persuadé que cet art martial ‘ qui n’oriente pas les enfants vers la compétition aide beaucoup les enfants dans l’apprentissage de leur corps. Sabine ,svp, donne moi ton sentiment sur ce point. D’autres avis sont également les bien venus.

  2. ❀ Maman & Geekette ★ 6 novembre 2014 à 15 h 24 min

    Merci pour cet article. Je n’aurais jamais pensé à utiliser les exercices de sophrologie appris il y a plusieurs années chez un jeune enfant.

    • SPernet 6 novembre 2014 à 15 h 45 min

      Bonjour Maman & Geekette, bienvenue !

      Une grande partie des exercices de sophrologie peuvent parfaitement être adaptés aux enfants. Le tout est de leur donner un aspect ludique et de garder une durée très courte. Par contre, comme je l’explique dans cet article, attention à l’utilisation du vocabulaire quand il est question du corps ! Il faut savoir s’adapter à nos petits bouts.

      Avez-vous jeté un oeil à la page qui regroupe tous les exercices pour enfants ? C’est ici : http://www.relaxationdynamique.fr/pratiquer/exercices-relaxation-pour-enfants/

      • ❀ Maman & Geekette ★ 6 novembre 2014 à 16 h 11 min

        J’ai découvert votre site aujourd’hui grâce aux jeudis éducation^^
        Mais je garde l’adresse dans mes favoris pour y revenir dès que j’aurais 5 min.

Les commentaires sont fermés.

X