Les journalistes du Huffington Post US ont demandé à leurs lecteurs d’expliquer ce qu’ils ressentent physiquement lorsqu’ils sont stressés et ont illustré certaines de leurs réponses. On peut ainsi voir que si le stress est universel, l’expérience est bel et bien singulière.

Dessinez votre stress

“Comme un gros nœud dans mon estomac.” — Norine Stauske (via Facebook)

Je vous propose d’en faire de même et de créer une oeuvre collective qui sera publiée sur ce site.

À chacun son stress

Mais avant d’en arriver là, avez-vous déjà réfléchi à la façon dont vous pourriez représenter votre stress ? Quelle image en feriez-vous, avec quelles couleurs ?

Mais au fait, vous souvenez-vous de la dernière fois où vous étiez stressé ? Comment saviez-vous que c’était du stress ? Vous souvenez-vous de ce que vous ressentiez physiquement ? Comment pourriez-vous décrire ce que vous avez ressenti ?

Si cet exercice peut sembler assez anodin pour certains, il s’avère beaucoup plus difficile pour d’autres, car nous ne prenons plus la peine d’écouter les signaux que nous envoie notre corps.

Le stress, nous l’avons déjà vu à plusieurs reprises, est un système d’alarme sophistiqué. Il dispose de nombreux moyens de nous alerter au travers de perturbations physiologiques. Malheureusement, pour beaucoup d’entre nous, nous ne sommes plus suffisamment dans l’instant présent pour éprouver ce ressenti et prendre le temps de l’analyser, de le comprendre.

Cette démarche est pourtant fondamentale. C’est en étant capable d’anticiper, de réagir de façon préventive avant que le stress n’atteigne son point culminant, que nous pouvons puiser dans l’énergie créée par lui, en réponse au “danger” pressenti, et agir.

(re)Apprendre à écouter son corps est donc l’un des premiers pas dans la gestion du stress. Avant de vouloir tester ses limites, il nous faut apprendre comment se manifeste ce stress.

Si les réactions physiologiques du stress sont bien connues, nous avons toutes et tous notre propre façon de les vivre, de les ressentir.

L’image plutôt que les mots

Poser des mots pour décrire une chose aussi complexe qu’un ressenti s’avère difficile pour certains. Pour ceux qui y arrivent, nous nous rendons rapidement compte que tous les maux n’ont pas toujours de mots pour les exprimer.

Nous devons faire un choix entre accepter de ne pas rendre fidèlement ce ressenti ou nous lancer dans des concepts, des idées, des suggestions… en espérant qu’ils aient les mêmes significations pour ceux qui les écoutent que pour nous.

Une alternative à cette situation est le dessin. Le dessin, depuis l’aube de l’humanité, a toujours été vecteur de communication. Il a précédé le langage formel. Aujourd’hui encore il reste un moyen d’expression puissant et ouvert à tous.

Sans avoir besoin d’être parfait, ni même académique, il transmet des émotions, des ressentis, de façon bien plus profonde et complexe que la parole.

Représentez votre stress

Je vous propose donc d’essayer par vous même. Prenez le temps d’analyser votre stress, de ressentir ses effets… et dessinez, peignez, créez !

Ne cherchez pas à faire une oeuvre d’art, représentez juste ce que vous ressentez, à votre manière, de la façon qui vous permet de vous exprimer, sans jugement sur vous-même ni crainte d’être jugé.

Cet exercice n’est pas aussi facile qu’il paraît : il vous oblige à vivre la situation, à vous concentrer sur votre ressenti, puis à combattre vos a priori et à vous autoriser à être créatif. Le premier essai ne sera peut-être pas satisfaisant, mais qu’importe, recommencez !

Créons ensemble !

Je vous propose de créer une oeuvre collective à partir de vos dessins et de la publier.

Comment participer

Il n’y aura ni jugement ni concours. Le seul objectif est de construire une représentation collective de nos ressentis.

Dessin, photo, vidéo… vous pouvez m’envoyer vos oeuvres par mail ou me dire où les récupérer. Si vous n’avez pas la possibilité de me faire une version numérique, aucun problème, la poste me fera parvenir vos dessins, je les numériserai moi même.  Mais ne dépassez pas le format A4 (une page classique).

Si vous souhaitez publier de façon anonyme, dites-le-moi. Dans le cas contraire, je peux ajouter une légende et, éventuellement votre site web.

La seule contrainte : cela doit être votre création, votre réalisation. Lâchez-prise, autorisez-vous à le faire, et surtout : prenez du plaisir.

Je publierai les dessins toutes les semaines sur une page dédiée aussi longtemps que j’en recevrai.

Une dernière chose : partagez cette cette expérience, faites la connaître ! Plus nous serons nombreux et plus l’oeuvre sera diverse et intéressante.

Les dessins >>

Vos dessins

Retrouvez les différents dessins qui me sont parvenus
Les dessins >>