Temps de lecture : 2 minutes

regardLe regard est, avec la voix et le corps, l’un des moyens dont nous disposons pour communiquer avec nos semblables et avec le monde.

La vision est un sens aussi important que le toucher, l’ouïe, l’odorat ou le goût.

Pourtant, par habitude ou méconnaissance, nous fermons les yeux pour méditer ou nous relaxer.

Le plus souvent, nous confondons voir et regarder, nous privilégions la vision à l’attention.

Nous oublions que regarder autour de soi c’est aussi regarder en soi.

Regard actif, regard passif

Pour la médecine, les mécanismes qui permettent à l’oeil de capter les images et les couleurs, de les transmettre au cerveau qui les analyse, les convertit et leur donne une signification ne portent qu’un seul nom : la vision.

Mais le regard est aussi celui de nos 5 sens qui nous permet de nous repérer dans notre environnement et participe à notre vie sociale.

Regarder, aujourd’hui comme il y a des millions d’années, nous permet de repérer les amis des ennemis, les situations ou lieux de danger, comme les endroits dans lesquels nous nous sentons en sécurité. Notre cerveau est tellement habitué à cet exercice d’analyse qu’il le fait de façon totalement automatique.

Dans ces conditions, voir est devenu un acte passif : nous laissons le pilote automatique gérer pour nous. Il s’occupe de la vision panoramique et ne nous alerte que lorsqu’il le juge nécessaire.

Cette alerte correspond, soit à un danger, soit à un être vivant ou une chose à laquelle nous sommes attachés et à qui nous portons notre attention.

C’est à partir du moment où nous quittons ce champ de vision global pour nous focaliser sur un point précis, que nous portons notre attention, que nous cessons de voir pour enfin regarder. Cette focalisation nous fait passer du mode passif au mode actif.

La porte d’entrée vers notre monde intérieur

Ce regard actif, c’est celui de l’attention, mais aussi de l’intérêt et de la contemplation.Dans la tradition bouddhiste, la méditation est une expérience du corps, une expérience essentiellement tactile.

regard bouddha L’oeil est ici l’instrument par lequel se fait le contact direct entre soi et le monde qui nous entoure. C’est celui qui, en coupant ce fameux pilote automatique nous fait prendre conscience de ce que nous sommes.

C’est ce qui explique pourquoi de nombreuses représentations de Bouddha en méditation ont les yeux légèrement ouverts !

En effet, fermer les yeux est une façon de se réfugier en soi, de se couper du monde, ce qui n’apporte rien et ne fait que nous isoler.

A l’inverse, contempler, c’est faire de son espace intérieur un espace ouvert au monde. Nous passons d’une vision panoramique extérieure à une vision 360°, qui nous inclut et nous replace dans ce monde qui nous entoure.

Le regard, ouvert et sans jugement, est donc essentiel à la méditation. C’est par lui que nous retrouvons notre place, en pleine conscience, et pouvons descendre en nous pour méditer avant de nous tourner vers l’extérieur.