fbpx

Golf et préparation mentale : entre technique et stratégie

Golf - préparationLe golf est un sport qui porte souvent une image un peu vieillotte pour ceux qui n’ont pas eu la chance de le découvrir.

On imagine souvent quelques quinquagénaires promenant leur caddie et discuter entre amis en poussant la balle le dimanche matin.

Heureusement, son retour aux Jeux olympiques a permis d’en montrer une tout autre image.

En effet, le golf est un sport exigeant. Il demande à la fois une maîtrise technique, une vision stratégique du jeu et une parfaite maîtrise de soi pour résister à la pression tout au long du parcours.

En matière de préparation mentale, certains sports peuvent s’accommoder de techniques uniques comme la sophrologie, la PNL ou l’autohypnose.

Mais le golf, par ses multiples facettes, est un sport beaucoup plus exigeant. Il nécessite un panel de techniques empruntées à chacune de ces spécialités.

Les facettes du golf.

Celles et ceux qui s’y essayent découvrent dans le golf un sport technique et exigeant. Un sport pour lequel le geste doit être répété jusqu’à être parfaitement mémorisé et maîtrisé.

Une fois sur le parcours, à cette maîtrise technique vient s’ajouter la vision stratégique. Il faut savoir décrypter le terrain et ses pièges, analyser les conditions météorologiques.

Tout au long de la partie, l’esprit du golfeur doit rester clair pour analyser le jeu de son adversaire, ses erreurs, ses forces, savoir où et quand prendre des risques, ou pas.

Cette pression peut rester relativement limitée dans le temps quand la compétition est en « match-play ». En effet, dans ce mode de compétition, un nombre suffisant de coups d’avance sur son adversaire permet de gagner la partie, sans avoir obligatoirement à parcourir les 18 trous.

À l’opposé, le « stroke-play » peut imposer jusqu’à 4 jours de compétition. 4 jours durant lesquels le même parcours va être refait. 72 trous et autant de chances de faire une erreur technique ou de prendre l’avantage. 4 jours de pression intense, de doutes avec le moral qui joue les montagnes russes.

Nous sommes bien loin de l’image vieillotte évoquée.

Golf et préparation mentale

L’utilisation de la préparation mentale dans le golf, comme dans de nombreux sports, n’est pas récente. Si cette pratique commence à se répandre et devient chaque jour plus complète, c’est que les plus grands joueurs l’on utilisée.

En 1969, Jack Nicklaus, grand champion parmi les champions et auteur de nombreux ouvrage sur le golf et la compétition, était déjà convaincu de l’intérêt de la préparation mentale et des techniques de visualisation :

La réussite d’un coup est constituée :

  • À 10 % par le swing
  • Pour 40 % par la préparation (technique)
  • Et 50 % par la visualisation mentale

The Greatest Game of All: My Life In Golf

Ces proportions se sont modifiées avec le temps et les champions actuels ont rééquilibré la balance. Pour autant, les techniques de visualisation répondent toujours aux besoins liés à l’aspect technique, à l’acquisition du geste.

La visualisation s’applique également à un autre aspect important du jeu : l’aspect stratégique, au choix de la trajectoire et du coup. Ainsi ce conseil judicieux de Morgan CAILLAUX dans le numéro 5 du magazine teetime :

Visualisez le « chemin » en faisant abstraction des obstacles qui vous entourent.

Quelle préparation ?

Les techniques de préparation mentale, comme la sophrologie, la PNL ou l’autohypnose, permettent de construire cette abstraction, de se couper des obstacles et de construire le cheminement.

De même, se couper des obstacles, c’est aussi se couper de la pression, du bruit. C’est arriver à passer d’un état d’écoute et d’analyse, à un état de concertation absolue. Réussir à couper la collecte de milliers d’informations pour ne plus en avoir qu’une. Accéder au silence à intérieur pour n’avoir plus qu’un seul objectif : le coup parfait.

Pourtant, même les débutants le savent, tous les coups ne sont pas parfaits. La préparation mentale aide donc le joueur à dépasser la frustration d’une erreur. À repartir et reprendre le combat, jusqu’au bout. Ici, ce n’est pas de la visualisation, mais bien de la motivation.

En stroke-play, il faut aussi être capable de profiter de ce qui se passe dans d’autres parties pour reprendre l’initiative à n’importe quel moment. Au golf comme dans tous les autres sports, la préparation mentale doit aussi aider le joueur à mobiliser ses ressources et son énergie pour donner le meilleur de lui même jusqu’au bout.

Préparateur et joueur ?

Il est toujours agréable de pouvoir aller taper quelques balles avec les personnes qui vous suivent et vous préparent. Malheureusement, ce ne sont pas les conditions idéales pour acquérir les techniques de base de la préparation mentale.

Si vous souhaitez vous faire accompagner, ne vous attendez donc pas, comme avec votre instructeur, à faire le tour du green. Du moins pas tout de suite. Un peu de travail « hors sol » est nécessaire avant la récompense.

Par conséquent, l’hiver peut être la période idéale pour s’y mettre et commencer à pratiquer les exercices nécessaires à l’apprentissage de ces différentes techniques. Dès le retour des beaux jours, et la reprise, vous serez prêts pour mettre ces nouveaux atouts en application.

À vous de jouer !

Pour aller plus loin

Articles

Les livres

Par |2018-04-29T14:09:19+00:0005/09/2016|Sport, Stress|

3 Comments

  1. Laponico 9 septembre 2016 à 16 h 34 min

    Interessant la prépa mentale, c’est vraiment une clé dans toutes les activités, sportives et pas que ! Merci

  2. Jaa Centenaire
    Jaa Centenaire 5 septembre 2016 à 9 h 36 min

    fx cottigny

  3. Jaa Centenaire
    Jaa Centenaire 5 septembre 2016 à 9 h 36 min

    speciale dedicace avant la reprise des cours a demain

Les commentaires sont fermés.

X