fbpx

Pourquoi apprendre à couper son téléphone portable ?

couper son telephonePourquoi apprendre à couper son téléphone portable ?

Voilà une question qui étonne à l’heure de l’hyper connexion, des réseaux sociaux et de l’information en continu.

Rassurez-vous, je ne vous ferais pas l’apologie de la lettre à la plume et du pigeon voyageur.

Au travers d’expériences vécues, je souhaite partager avec vous ma réflexion sur cet objet dont la place est grandissante.

En effet, ce changement se fait au détriment d’autres choses, peut-être plus importantes, que nous finissons par oublier.

Couper son téléphone

Je conçois parfaitement que le portable soit un outil devenu quasi indispensable. Que ce soit pour le travail ou le fonctionnement du foyer, il nous est d’une aide précieuse.

Par contre, il doit rester un outil. Nous ne travaillons pas 24 h par jour, n’est-ce pas ? Dans ces conditions, il existe bien des périodes durant lesquelles nous n’avons pas besoin de cet outil et il faut apprendre à couper son téléphone.

Dans un autre ordre d’idée, quand je parle de « couper » son portable, il s’agit bien de l’éteindre et non de le passer en mode « vibreur ». En effet, ce mode est le pire qu’il soit : soit, nous restons à l’affût, dans l’attente de la moindre vibration. Soit, nous l’oublions et, quand il se met à vibrer, nous passons en mode panique.

Ces clarifications préliminaires étant faites, quelles sont ces bonnes raisons qui poussent à couper son téléphone ? Je ne vous reparlerai pas de la face cachée de votre doudou électronique, mais de trois choses vécues qui montrent qu’il vous :

  1. Coupe du moment présent
  2. Déconcentre
  3. Enferme dans un espace virtuel

Il vous coupe du moment présent

Lors de ces dernières vacances, nous avons eu l’occasion d’aller voir les chutes Niagara. Si vous aussi avez un jour cette chance, il faut absolument faire la balade en bateau jusqu’au pied des chutes.

Nous avons fait cette sortie en famille. Nous étions tous ensemble, séparés de nos amis par 6 h de décalage horaire. Donc, aucune raison d’avoir nos téléphones en main. Nous nous sommes fait tremper par la brume des chutes, et nous avons beaucoup ri. Cela restera un excellent souvenir, car avons vécu le moment présent et goûté chaque seconde.

Par contre, nos voisins ont passé leur temps à vouloir filmer ou prendre des photos pour les réseaux sociaux et leur expérience a été bien différente.

D’abord, ils étaient ailleurs. Toute leur attention s’est portée sur la protection de leur matériel : perdre un smartphone au milieu des chutes quand il est trempé et vous glisse des mains est visiblement courant.

Ensuite, ils n’ont regardé le paysage qu’au travers de leur petit écran. Quand vous êtes au pied de chutes aussi immenses, vous sentez la puissance qui s’en dégage. Dans ces conditions, pourquoi s’enfermer dans un si petit écran ? Autant rester devant sa télévision, non ?

À force de vouloir partager ou de suivre les partages, nous ne vivons plus les choses qu’au travers de ce petit écran. Couper son téléphone, c’est renouer avec l’instant présent.

Il vous déconcentre

Depuis deux mois maintenant, j’expérimente une nouvelle méthode de travail : la méthode M3 dont je vous parlerai prochainement.

En effet, entre la fatigue, le travail et la vie personnelle, j’avais pris quelques mauvaises habitudes et il me fallait un peu d’organisation pour retrouver du temps pour moi.

Ainsi donc, je m’astreins à des séquences de travail pour tenir mes objectifs de la semaine. L’une des dernières séquences, juste avant mon départ en congés, s’est avérée être une véritable catastrophe.

En premier lieu, mon téléphone n’a pas arrêté de sonner. Mais, de plus, chaque appel me rappelait que j’avais oublié de faire quelque chose ou de répondre à quelqu’un. Pire encore, me donnait une idée supplémentaire de chose à faire. Bref, ma productivité a été réduite à néant !

Avez-vous déjà eu l’expérience d’un coup de fil en plein milieu d’un film qui vous passionne ou d’un morceau de musique que vous aimez ? Le résultat est identique : vous êtes déconcentré et vous perdez tout le plaisir.

Apprendre à couper son téléphone portable vous offre la possibilité de retrouver la concentration nécessaire pour faire les choses mieux, plus rapidement, mais aussi à réapprendre à apprécier les choses.

Il vous enferme dans un espace virtuel

Pour illustrer ce dernier point, une situation que vous avez certainement déjà vue : dans un restaurant, un couple ou une famille, tout le monde parle et échange… avec son téléphone. Aucune communication entre personnes physiques, tout le monde est les réseaux sociaux, ou à répondre à un mail du travail ou ses « amis ».

Nous avons besoin d’interactions. L’échange entre personnes physiques, le fait de vivre des moments en commun, de partager des séquences de vie, voilà ce qui nous grandi et nous apprends à vivre ensemble.

Au contraire, le téléphone nous enferme dans un monde de l’urgence, de l’immatériel, où chacun joue un jeu et se cache derrière un pseudo. Un monde où le langage a ses codes et ses symboles. Mais aussi un monde où la parole se libère derrière l’anonymat, mais qui facilite aussi la violence et la transgression.

Dans ces conditions, couper son téléphone et inciter nos enfants à en faire de même, c’est aussi revenir au réel. Contribuer à maintenir un « savoir-être » et un « savoir-vivre ensemble », dans le respect de l’autre.

Avant de raccrocher

En fin de compte, j’espère que ces trois partages d’expériences en rappelleront bien d’autres que vous aurez vécu. En effet, je peux trouver une infinité de bonnes raisons pour vous inciter à sauter le pas. Pourtant, aucune n’aura autant de force que celle que vous aurez vécu par vous même.

Prenez conscience de ces situations, de leurs effets, et couper son téléphone dès que l’on peut ne sera plus jamais un acte aussi aberrant que vous le pensiez avant de lire cet article.

Par |2018-04-29T14:08:58+00:0004/09/2017|Changement, Créativité, Entreprise|

2 Comments

  1. Siccardi 6 septembre 2017 à 13 h 04 min

    Merci pour cet article.
    Apprendre à éteindre son téléphone pour retrouver des relations aux autres, mais aussi pour se retrouver soi même dans le calme de notre monde intérieur. Aujourd’hui nous sommes sans arrêt « connecté » et cela contribue pour une large part au développement du stress…. Nous ne prenons jamais le temps de nous ennuyer ! et pourtant « qu’il est doux de ne rien faire, quand tout s’agite autour de nous » !

  2. Carine Rose
    Carine Rose 4 septembre 2017 à 16 h 05 min

    merci beaucoup Sabine pour ce partage;

Les commentaires sont fermés.

X