fbpx

Smartphone : la face cachée de votre doudou électronique.

smartphoneLe smartphone est probablement l’objet du siècle. On trouve des smartphones pour tous et tous les âges, depuis les modèles adaptés aux enfants, jusqu’aux modèles spéciaux pour nos séniors.

Pour certains d’entre nous, le smartphone est devenu un véritable « doudou » électronique, une extension d’eux même… mais aussi la source première d’un stress auto-entretenu.

Quand on parle smartphone, nous avons tous tendance à vouloir séparer les usages entre vie privée et vie professionnelle. Pourtant, les effets sont assez similaires

Cette semaine, je vous propose de faire un petit point sur votre niveau d’attachement, voire d’addiction, à votre smartphone, et de vous faire découvrir la face cachée de cet objet devenu si indispensable.

Votre smartphone et vous.

Dans un premier temps, je vous propose donc de faire un petit point sur votre niveau d’addiction au smartphone à l’aide d’un petit test rapide. Il ne faudra que 10 questions pour vous rendre compte de là vous en êtes.

Êtes-vous accro à votre smartphone ?

Quelle relation avez-vous avec votre smartphone ? Est-ce un simple objet utilitaire ou est-ce devenu une partie de vous-même ?

Essayons d’y voir un peu plus clair à partir de ces 10 questions.

La face cachée du smartphone.

Depuis un certain temps déjà, la toute-puissance et les effets néfastes du smartphone dans le cadre professionnel son connus et décriés. De nombreuses études démontrent  que nos smartphones professionnels, comme les tablettes ou les ordinateurs portables, tendent à gommer la limite entre vie professionnelle et vie privée, au détriment de la vie privée.

vie privée vie professionnelleNous devenons, car on nous y incite par l’exemple ou la récompense, à être toujours plus disponible pour le travail et celui-ci s’invite en permanence, jusqu’au fond de nos lits comme le montre l’étude  Roambi – Zebaz que j’avais déjà cité.

En dehors des fatigues psychiques et physiques que peut provoquer ce surinvestissement. Cette annexion de l’espace privé par le biais du smartphone génère une perte de repères entre vie privée et vie professionnelle. Ce type de situation est source de stress autant pour celui qui le vit, que pour son entourage qui ne peut que le subir.

Ce que nous savons moins, c’est que ces mêmes phénomènes se produisent aussi dans la vie privée. En effet, nos adolescents ne sont pas les seuls à être devenus dépendants, de nombreux adultes ont succombé.

Dans le cadre de la vie privée, nous ne répondons plus à nos chefs ou nos collègues, mais aux sollicitations des réseaux sociaux … et ils sont parfois plus envahissants que nos managers ou nos collègues !

Quel que soit l’âge de l’utilisateur, l’utilisation de smartphones, par leur petite taille et la possibilité qu’ils offrent de nous suivre partout, engendre un sentiment d’urgence.

Ou plutôt un stress lié à une distorsion du concept d’urgence : on se sent obligé de répondre au plus vite, quelles que soient les sollicitations de notre smartphone.

La raison à cela est que cela nous procure le sentiment, l’illusion, d’exister au sein de la communauté.  Et ce sentiment est très addictif. À l’opposé, le fait de ne pas recevoir de réponses immédiates à nos propres messages devient rapidement source de frustration : sommes nous mis à part, laissé de côté ? Avons nous perdu notre place dans le groupe ?

Nos smartphones, comme dans une sorte de montagnes russes émotionnelles, nous font donc passer successivement d’un état générateur de stress à un état de frustration… tout ce qu’il faut pour créer une véritable dépendance si l’on n’y prend pas garde !

Reprendre le dessus.

Bien entendu, nous n’en sommes pas tous là. Ce smartphone est apparu il y a peu de temps et nombre d’entre nous ont connu un avant, ils savent vivre sans.

Pour celles et ceux qui y ont succombé, comme pour toute addiction, une période de sevrage va être nécessaire. Une période dans laquelle il faudra réapprendre les notions d’espaces et de temps avant de trouver l’équilibre et d’adopter une utilisation raisonnée.

J’ai volontairement mis le mot espace au pluriel, car ils sont nombreux à reconquérir : la notion d’espace professionnel ou privé, mais aussi la notion d’espace autour de soi. La vie n’existe pas qu’au travers de son smartphone ou de sa tablette. Les espaces à découvrir sont nombreux, qu’ils soient physiques (lieux), intellectuels comme les arts ou encore spirituels.

Il en va de même avec le temps. Éteindre son smartphone, c’est s’accorder du temps avec les autres, ceux qui vous sont proches et vous entourent, comme avec vous-même.

Il faut casser ce sentiment d’urgence et, comme le propose le psychanalyste Moussa Nabati, apprendre à respecter le vide, faire le silence et le calme en soi.

Si vous avez des difficultés, souvenez-vous des différentes méthodes pour vous fixer des objectifs et les tenir, allez-y progressivement, par étapes. Il y a tellement de belles choses à voir et de belles personnes à rencontrer, levez le nez de vos smartphones, elles sont là, juste devant vous.

Par |2018-04-29T14:09:45+00:0028/09/2015|Addictions, Entreprise, Stress, Tests|

2 Comments

  1. Joannon Beatrice
    Joannon Beatrice 18 octobre 2015 à 12 h 02 min

    Nous octroyons des prêt de 1000€ à
    90.000.000€ Nous pouvons ainsi gérer vos demandes dans les domaines taux d’intérêt de 2 % Crédit Crédit immobilier Crédit Consommation Crédit personnel
    Crédit voiture crédit pour la réalisation de vos projet etc….

    Voici notre site Web pour plus de contacte: http://pret-fiable-rapide.fr.gd/

  2. Maria De Suza
    Maria De Suza 28 septembre 2015 à 13 h 58 min

    Merci beaucoup pour cet Excellent Article (y)

Les commentaires sont fermés.

X