Temps de lecture : 3 minutes

Méditation ou sophrologieMéditation ou Sophrologie ?

En cette période de rentrée, vous avez peut-être parcouru les forums des associations à la recherche d’une activité qui vous fera enfin du bien.

À moins que cette question ne vous trotte dans la tête depuis l’été.

Faute d’avoir choisi, vous n’êtes pas encore passé à l’action ?

Je me propose de vous aider un peu dans cette réflexion en partageant avec vous quelques informations comme j’avais pu le faire pour l’hypnose il y a quelque temps.

La méditation : un chemin solitaire.

Apprendre à méditer est un exercice accessible à tous. Que ce soit accompagné ou au travers d’ouvrages, vous trouverez facilement les techniques nécessaires pour faire vos premiers pas.

Il existe quelques techniques de respiration utilisées en méditation mais la technique repose essentiellement autre chose.

L’important reste votre capacité à vous détacher de toutes distraction ou préoccupations. A ne plus vous concentrer que sur l’instant présent. Vos pensées, vos sensations  doivent être accueillies comme si vous les examiniez de l’extérieur, de façon neutre.

À partir de ce moment, même si vous méditez à plusieurs, sachez que ce sera un cheminement solitaire. Chacun progresse à son rythme et doit lutter contre ses propres écarts d’attention pour rester dans le moment présent.

Il n’y a, a priori, personne d’autre que vous pour guider votre progression. C’est à vous, par la pratique et l’analyse de ce que vous avez vécu durant ces méditations, de déterminer votre cheminement dans la pratique et développer vos techniques.

L’utilisation de supports pour des méditations guidées n’a de sens qu’au début du chemin. La plus grande partie de celui-ci se fera seule.

Vous écouterez votre corps, vos sensations et c’est par votre pratique que vous progresserez à petits pas. Pour certains, cette méthode est frustrante, pour d’autres, elle convient parfaitement.

Sophrologie : la voix comme guide

Commençons pas essayer de clarifier un point déjà abordé à plusieurs reprises sur ce blog : il faut distinguer sophrologie et relaxation.

Alors que la relaxation se limite à provoquer un état de bien-être, la sophrologie va plus loin en utilisant cet état pour vous aider à initier des changements.

La sophrologie est une discipline qui intègre de nombreuses techniques (dont la relaxation) et qui a un objectif thérapeutique. Le sophrologue va utiliser la relaxation et la détente physique et mentale qu’elle implique pour vous aider à prendre conscience de votre corps et de votre esprit. L’état sophroliminal n’est que le moyen d’accéder à un niveau de conscience qui permet un réel travail sur soi.

Ce travail est personnel, il est unique à chacun. Il ne peut s’établir qu’au travers d’une relation directe entre le sophrologue et le sophronisé. Il doit exister une alliance entre les deux. Le sophrologue adapte son travail et ses techniques à la personne en face d’elle, en fonction de son état à l’instant ’t’.

De fait, ce travail ne peut se faire en groupe, à distance ou sous forme d’enregistrements. Sans interaction, nous restons au niveau de la relaxation, de l’acquisition d’une forme de bien-être.

Contrairement à la méditation, la voix du sophrologue vous guide. Que ce soit en groupe de relaxation, au travers d’enregistrements ou encore pour entamer une séance individuelle. Cet état de relaxation sera atteint par une série d’exercices. Rassurez-vous, rien de bien sportif ! Ces exercices utilisent essentiellement le souffle et des enchaînements de tension / détente de groupes musculaires.

À la fin de la séance, il vous sera proposé d’échanger avec le groupe ou le sophrologue. Ce sera l’occasion de partager vos ressentis, de comprendre comment les autres vivent les mêmes choses de façon très différente.

Méditation ou relaxation ?

Vous l’aurez compris, le choix est très personnel, mais rassurez-vous, tout n’est pas cloisonné. Il est tout à fait possible d’utiliser des techniques de méditation en sophrologie. En effet, la méditation, comme le yoga et d’autres techniques ont inspiré le travail Dr Caycedo. Elles ont donc naturellement leur place.

Choisissez l’une ou l’autre, lancez-vous, le premier pas compte plus que tout. Vous aurez toujours la possibilité de changer, de mixer, bref de trouver votre équilibre, et ça, c’est l’essentiel.

Post-scriptum :

Alors que cet article est dans les cartons depuis plusieurs semaines, le site du magazine ELLE vient de publier un article quasiment identique.

Mon travail apportant un angle légèrement différent, en particulier sur la différence entre relaxation et sophrologie, j’ai décidé de le publier quand même. Je vous laisse juge de sa pertinence.