fbpx

Bien-être au travail : 63% de salariés mécontents

Bien-être au travailBien-être au travail, mythe ou réalité ? Cette question éternelle est également le titre d’une étude tout juste publiée par le réseau social Viadeo.

L’avantage de ce type de réseau social, axé sur les aspects professionnels, est de pouvoir cibler un échantillon très large et donc représentatif du climat des entreprises.

Ce ne sont pas moins de 3781 participants, issus de tous les niveaux de l’entreprise et travaillant dans de nombreux secteurs d’activités qui ont répondu. Donnant ainsi une vision assez précise du sujet.

Nous voici maintenant avec une photographie qui donne à réfléchir à tous ceux qui pensent encore que le bien-être au travail est accessoire !

Qualité de vie.

Les analystes de chez Viadeo ayant un devoir de neutralité, l’analyse des réponses à la question « Si vous deviez noter votre qualité de vie au travail, quelle note (entre 1 et 10) donneriez-vous », fait ressortir que les répondants sont moyennement satisfaits.

Une réponse qui s’explique de façon très mathématique puisque la moyenne des notes obtenue n’est que de 5,82/10, soit 58%.

Certes, nous sommes au-dessus des 50%, mais cela signifie également que près de 42% estiment avoir une très mauvaise qualité de vie au travail et, comme nous le verrons par la suite, cela se ressent sur l’activité.

Cet avis sur une qualité de vie satisfaisante est assez peu différent, que vous soyez cadre (59,2%) ou non (57,3%). Ici aussi, une lecture inversée laisse dubitative : 40,8% de cadres et 42,7% de non-cadres ne sont pas satisfaits de leur qualité de vie au travail.

Bien-être au travail.

De façon beaucoup plus tranchée, à la question « Diriez-vous que votre entreprise se préoccupe du bien-être de ses collaborateurs », les participants répondent de façons négative à 60%.

Ce taux de mécontents monte jusqu’à 63% chez les non-managers… et chute à 26% chez les cadres dirigeants.

Deux tiers de la population active estime donc que son entreprise ne fait rien pour améliorer le bien-être de ses collaborateurs. Pire, cela passe inaperçu des cadres dirigeants qui, à 74% estimes faire le nécessaire.

N’y aurait-il pas là un écart inquiétant entre ce que les dirigeants pensent et ce qu’attendent réellement leurs collaborateurs ?

L’effet de ces mauvais chiffres sur la qualité de vie et l’absence de prise en compte du bien-être au travail a un effet direct sur l’entreprise : 70% des répondants ne sont pas motivés dans leur travail.

Ce chiffre résulte d’une tendance durable : 56% ressentent une très nette baisse de motivation depuis 3 ans. Peut-être est-il vraiment temps d’agir.

Le bien-être comme élément moteur.

Avec cette étude, Viadeo réussit à quantifier une tendance nettement ressentie depuis quelques années. Plus encore, les résultats collectés par Viadeo apportent un éclairage intéressant sur ce que serait l’entreprise d’avenir. Une entreprise où il fait bon travailler.

Quand on demande aux participants de nommer les pratiques qui font les entreprises de demain, le résultat a de quoi étonner. Le développement durable, l’égalité homme-femme, les avantages sociaux ou la répartition des richesses n’arrivent pas en tête.

Les deux éléments considérés comme les plus importants pour une entreprise d’avenir où il fait bon vivre sont :

  1. L’attention portée au bien-être, au moral et à l’ambiance.
  2. Le respect de l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

La rémunération n’arrive qu’en troisième place. Après le bien-être au travail et le respect de la vie privée !

Contrairement à l’idée courante : l’argent n’est pas l’élément essentiel de la motivation et l’implication au travail.

Devenir une entreprises d’avenir c’est donner à vos collaborateurs les outils pour devenir acteur de leur bien-être.  C’est l’opportunité de transformer votre entreprise.D’en faire une entité où il fait bon travailler et dans laquelle on se sent motivé, prêt à s’investir.

Vous trouverez sur ce site de nombreux exemples des apports de la sophrologie dans le domaine du bien-être en entreprise. C’est une démarche qui peut être mise en place rapidement et à faibles coûts.

Mais, privilégier le bien-être au travail, et donc l’aspect humain, est surtout une démarche gagnante-gagnante qui peut radicalement changer le climat de l’entreprise pour les années à venir. Et cette enquête le montre bien.

Pour continuer sur le sujet :

Par |2018-04-29T14:09:22+00:0027/06/2016|Burn-out, Changement, Entreprise|

7 Comments

  1. Marianne Marianne Sophrologie
    Marianne Marianne Sophrologie 26 août 2018 à 14 h 53 min

    performance et bien etre pas toujours cohérent ! les responsables sont eux même pris dans un tourbillon et eux mêmes victimes de ce système ! les entreprises semblent être plus préoccupées par la prévention grace à loi rebsalem, qvt … doucement mais surement ! je pense qu’il ne faut pas réfreiner la tendance du « bien etre » même en entreprise ! ce qui est pris est pris ! notre mission c est d etre force de proposition pour toucher le plus possible les personnes quelquesoit le milieu dans lequel elles naviguent

  2. Sophrologie Dynamique D
    Sophrologie Dynamique D'Opale 25 août 2018 à 19 h 32 min

    Tout cela est juste et pourtant une journée de relaxation moi qui suis salarié je dis oui

  3. Hélène Fauchon
    Hélène Fauchon 25 août 2018 à 18 h 54 min

    Ce sont les cadres et les dirigeants qu’il faut recevoir en sophrologie. Ce sont eux les causes du mal être dans les entreprises. … ce sont eux les responsables. Côté employés « on n’apprend pas à nager dans une baïne « . C’est mon avis.

  4. Nadine Dumas Esnoult Sophrologue
    Nadine Dumas Esnoult Sophrologue 25 août 2018 à 18 h 13 min

    On vend pas du bien être aux entreprise .

  5. Nanou Álvarez
    Nanou Álvarez 25 août 2018 à 17 h 03 min

    Merci pour cette travail de synthèse que je partage

  6. Marie Desruelles
    Marie Desruelles 25 août 2018 à 16 h 57 min

    J ai passé un entretien téléphonique pour proposer mes services en entreprise; il.voulait faire une journée bien être…. surtout ne leur parler pas des risques psychosociaux et du burn out , encore moins de prévention….ils ont choisi de faire de la relaxation….. en bref ils n en ont rien à battre du bien être de leur salarié que de l esbroufe !!!

  7. Elisabeth Darry Lockhart
    Elisabeth Darry Lockhart 25 août 2018 à 16 h 27 min

    C’est consternant !

Les commentaires sont fermés.

X