fbpx

L’autohypnose : pour qui et pourquoi ?

autohypnoseAutohypnose : qu’est-ce que c’est ? À qui et à quoi cela peut-il servir ?

Comme promis la semaine dernière, nous allons aborder un sujet dont la plupart d’entre vous ont sans aucun doute déjà entendu parler, sans peut-être réussir à bien comprendre ce que cela recouvrait : l’autohypnose.

Comme je l’avais fait pour l’hypnose, je vais essayer de vous donner un rapide aperçu de ce qu’est l’autohypnose et dans quel cas l’utiliser.

Mais cette semaine, je vais aussi vous permettre de l’expérimenter  cette technique au travers d’un petit exercice. Exercice qu’il vous sera possible de personnaliser par la suite.

Auto + Hypnose = autohypnose

Il ne faut pas toujours aller bien loin pour comprendre les choses. En grec, langue très utilisée dans le domaine médical, le préfixe auto signifie soi-même. De là, il devient facile de comprendre que l’autohypnose regroupe un ensemble de techniques qui permettent de s’hypnotiser soi-même.

Pour être plus précise, l’autohypnose repose sur des techniques qui vont déclencher le processus nécessaire à nous amener dans ce fameux état de conscience modifier qu’est l’état de transe hypnotique.

Êtes-vous déjà resté absorbé par un livre ou un film, quitte à perdre le contact avec votre entourage et à oublier le lieu dans lequel vous vous trouviez ? Vous est-il déjà arrivé de vous asseoir pour regarder un paysage ou une scène et d’oublier le temps qui passe ?

Et bien, bonne nouvelle : vous avez déjà pratiqué l’autohypnose ! Vous avez réussi à vous couper de tout pour vous focaliser sur une seule et unique chose. Nous sommes tous capables de nous mettre nous-mêmes dans cet état particulier, et nous le faisons régulièrement, sans nous en rendre compte.

L’autohypnose pour quoi faire ?

Maintenant, imaginez que vous réussissiez à vous mettre dans cet état modifié de conscience, à vous focaliser sur un seul élément, mais que vous remplaciez le film, le livre ou la scène par une visualisation positive, une image mentale, qui vous apporte le calme ou, au contraire, vous motive. Une image qui renforce votre motivation et vous incite à poursuivre quelque chose de difficile ou, au contraire, vous aide à arrêter de fumer ou de grignoter.

Imaginer que vous puissiez faire appel à cet état modifié de conscience à chaque fois que vous en avez besoin, que vous disposiez des techniques pour le déclencher rapidement… je pense que vous avez saisi tout l’intérêt de l’autohypnose.

L’autohypnose vous permet donc de travailler seul et quand vous en avez besoin, ou quand vous l’avez décidé, sur des sujets précis et qui vous correspondent.

Est-ce plus facile que toute autre technique pour autant ? Soyons réaliste : l’autohypnose, comme n’importe quel technique, demande :

  1. Une phase d’apprentissage, durant laquelle vous allez découvrir puis vous familiariser aux techniques d’autohypnose.
  2. Une pratique régulière qui va installer en vous un mécanisme de réponse. Habitué à travailler, votre cerveau basculera plus facilement dans cet état de conscience modifiée qui est recherché.

Il existe de nombreuses façons d’effectuer cette phase d’apprentissage puis de pratiquer : avec un hypnothérapeute, au travers de livres ou d’enregistrements. Si vous optez pour un livre, car il y en a de très bons, je vous conseille d’effectuer votre propre enregistrement du texte d’induction.

D’une part, cela vous aidera à l’apprendre et, d’autre part, entendre votre propre voix participe au processus d’autohypnose. Cela rend les débuts plus faciles que de lire le texte à haute voix.

Envie d’essayer ?

Comme promis, voici enfin ce petit exercice d’autohypnose, ou plus précisément d’apprentissage à l’induction. L’objectif ici est de vous faire découvrir la technique et de travailler le processus. Nous allons donc essayer de rester le plus simple possible.

Pour plus de facilité, je vous propose le texte, mais aussi l’enregistrement. Si vous avez un peu de temps, n’hésitez pas à enregistrer votre propre voix.

Pour cet exercice, nous allons faire appel à un souvenir positif lié à vos dernières vacances ou à tout autre moment dans un lieu qui vous est agréable. Pour les besoins de cet article, j’ai choisi une plage, mais libre à vous d’adapter ce texte. Plus ce souvenir sera agréable et positif, plus l’autohypnose sera facilitée.

Confortablement installé dans mon fauteuil, je peux garder les yeux ouverts, ou choisir de les fermer dès maintenant, et tandis que je peux sentir la position de mon corps et entendre ma respiration, je laisse venir, à mon rythme, les moments les plus agréables de ce séjour.

Je peux retrouver les détails, les paysages, et chaque chose intéressante pour moi. Je peux sentir le sol sous mes pieds lorsque je me promène sur le sable, entendre le son des vagues qui vont et viennent sur la plage.

Tandis que j’observe les couleurs du paysage, la forme des arbres, je peux également sentir la chaleur du soleil sur ma peau, la petite brise marine, les embruns salés sur mes lèvres.

Il m’est également possible d’entendre le murmure du vent dans les arbres, des gens qui parlent, ou simplement le silence … de retrouver cette perception particulière que l’on a dans certains moments comme magiques, où l’esprit et le corps se détendent et retrouvent leur liberté naturelle…

A ce stade, vient la phase de travail, la phase dans laquelle je peux me concentrer sur l’objectif de cette séance, mais ce n’est pas le but aujourd’hui. Aujourd’hui, je profite agréablement de ce moment de détente et de calme intérieur en regardant encore une fois ce paysage et en continuant à en ressentir tous les éléments, les odeurs et les couleurs.

Et maintenant, comme après une bonne promenade ou des vacances reposantes, je retrouve tout mon tonus et mon énergie pour le reste de la journée.

Extrait du livre : 50 exercices d’autohypnose – Mireille Mayer

Vous retrouverez l’enregistrement en téléchargement gratuit dans la rubrique Audio Hypnose. N’hésitez pas à le télécharger.

Comme vous avez pu l’entendre, cet exercice sollicite l’ensemble de nos groupes sensoriels et nos mémoires visuelles, auditives et kinesthésiques. Pour en renforcer l’impact, vous pouvez parfaitement le modifier et le réécrire pour mettre en avant le canal qui vous correspond le plus.

Après chaque répétition, prenez le temps de noter ce qui allait, ou pas, et modifiez ce texte jusqu’à avoir le vôtre, celui qui vous ressemble et vous paraîtra le plus naturel… vous voici maintenant capable de pratiquer l’autohypnose où et quand vous le souhaitez !

Par |2018-08-02T09:02:44+00:0016/11/2015|Hypnose, Livres|
X