Temps de lecture : 4 minutes

Procrastination

La procrastination , c’est-à-dire l’art de reporter à demain ce que nous pourrions faire aujourd’hui, est le comportement le plus chronophage qu’il soit.

Après un bref rappel de quelques bases, je vous propose de découvrir (et gagner un exemplaire) la méthode M3, que je teste depuis plusieurs mois avec succès.

En effet, à force de reculer, de temporiser, de remettre à plus tard, il nous fait perdre un temps précieux. Mais surtout ne solutionne rien.

S’y soumettre, c’est accepter d’entrer dans une spirale infernale.

Dans un premier temps, on reporte, sans se rendre compte que l’on accumule du retard. Puis le stress augmente. Enfin, la frustration arrive devant l’échec, le fait d’abandonner les choses faute de temps.

Si la volonté est un prérequis, méthode est persévérance sont incontournables pour vaincre la procrastination.

Pourquoi arrêter de procrastiner

Comme le plus grand nombre, quand j’ai commencé la sophrologie et la méditation, j’ai eu beaucoup de mal à trouver régulièrement le temps pour pratiquer ou faire quelques exercices de relaxation dynamique. En effet, par facilité ou par manque de confiance en moi, j’ai souvent repoussé l’effort plutôt que de me lancer.

Nous sommes tous adeptes de la procrastination, à différents degrés. Le reconnaître et prendre la décision de lutter est déjà un premier pas.

Dans un premier temps, lutter contre la procrastination va vous permettre de vivre plus sereinement. En effet, on ne remet pas toujours au lendemain sans avoir de remords. D’autre part, on ne peut reculer éternellement ses obligations. Il arrive un moment où il faut passer à l’action.

Avez-vous remarqué que cela n’arrive jamais au bon moment ? Qu’il y a toujours quelque chose de plus urgent en cours ? En reculant, vous perdez la maîtrise de la priorité, vous perdez le peu de contrôle que vous pouviez avoir.

Ainsi vous créez une situation de stress qui, avec les remords, s’autoalimente jusqu’à provoquer ce sentiment d’échec. Ce sentiment d’être noyé, emporté par le flot, sans pouvoir réagir.

Comment lutter contre la procrastination

Lutter contre la procrastination nécessite d’agir sur 3 domaines bien précis :

  1. Reconnaître le problème. Comme je l’ai expliqué plus haut, c’est un prérequis.
  2. Redéfinir ses objectifs et savoir lâcher prise plutôt que de vouloir tout contrôler.
  3. S’organiser et se tenir à une discipline jusqu’à ce qu’elle devienne une habitude de vie

Dis comme cela, l’approche peut paraître austère, mais rassurez-vous, c’est très simple.

Si je vous dis Pareto, certains vont certainement comprendre une partie de la méthode. Pour les autres, Pareto est un économiste et sociologue italien de la fin du XIXe siècle. Il est à l’origine du fameux principe selon lequel 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes.

Ainsi, si nous l’appliquons à notre vie de tous les jours, seuls 20 % de nos actions permettent de réaliser 80 % de nos obligations. Tout d’un coup, le ciel se dégage et votre agenda aussi ! Pour ces raisons, il devient essentiel de bien cibler ses efforts et de s’organiser pour réaliser l’essentiel en premier.

Mais bien souvent, nos projets s’étalent dans temps. Ils ne se limitent pas à une seule tâche. Il devient nécessaire de voir plus loin que l’immédiat, de planifier et de s’organiser pour ne pas retomber rapidement dans la procrastination.

C’est là qu’intervient la méthode 3 mise au point par Damien COZETTE.

La Méthode 3 et le journal M3

Journal M3

Certains d’entre vous ont peut être déjà essayé de nombreuses méthodes d’organisation pour lutter contre la procrastination : le bullet journal, les listes de tâches, ou pour les plus téméraires la méthode GTD de David Allen.

Dans un premier temps, tout va bien. On s’efforce d’appliquer les consignes… jusqu’à ce que cela devienne ingérable, prenne plus de temps que de faire les choses elles-mêmes. Pire encore, nous fasse sombrer dans une frustration extrême devant la liste de tout ce que l’on n’a pas fait !

Damien COZETTE a fait les mêmes constats et s’est demandé comment rendre l’outil non contraignant, non chronophage et le plus accessible.

De cette réflexion et après plus d’un an de tests grandeur nature sont nés le Journal M3 et la méthode qui permet de l’utiliser.

La méthode

Un petit livret très clair est livré avec le journal. Il vous explique, en quelques dizaines de pages le principe essentiel sur lequel repose la méthode. Vous allez y découvrir comment :

  • Définir vos objectifs (On y parle de visualisation et d’objectifs SMART !);
  • Planifier votre projet au mois puis à la semaine;
  • Passer à l’action.

Le livret

Véritable livre de bord, il va vite vous être indispensable. Mais, là où la méthode M3 fait la différence avec les autres méthodes, il ne va pas devenir un calvaire à remplir !

En effet, la méthode M3 se distingue par différents aspects. Dans un premier temps, elle n’est pas là pour régir toute votre vie comme une méthode GTD ou bullet points. Ici, c’est vous qui choisissez les objectifs que vous souhaitez suivre et vous n’utilisez le livret que dans cet objectif !

Ensuite, le journal vous permet de planifier, mais aussi de faire le point et de quantifier l’avancement. Il reste donc à un niveau suffisamment haut pour ne pas vous forcer à sombrer dans le détail, comme vous le montrent les exemples suivants.

Retour d’expérience

Après 2 mois de test, j’ai décidé de partager cette méthode avec vous, car j’en suis vraiment très satisfaite. Au contraire des autres méthodes, je ne me sens pas prisonnière de la technique ou de la méthodologie. Je suis libre de l’adapter à ce que je souhaite et de la façon dont je le souhaite.

De plus, la courbe d’apprentissage est assez rapide. Il suffit de lire la méthode avec le journal à la main et de prendre le temps des premières étapes. Le reste devient une habitude.

J’aime le petit côté « récompense ». Cette technique de motivation fonctionne assez bien chez moi, je me prends au jeu.

Par contre, la méthode a aussi des inconvénients. Ainsi, si vous devez définir des objectifs complexes, les choses peuvent devenir assez difficiles à gérer. Aujourd’hui, je suis dans une situation où je me demande si je ne vais pas tout simplement gérer 2 journaux différents pour des projets séparés… mais c’est une excellente nouvelle, car cela signifie que j’en ai presque fini avec la procrastination !

Effectivement, non seulement j’ai adopté une organisation beaucoup plus efficace, mais j’ai également réussi à me bloquer des périodes pour moi. Je peux enfin retrouver ces moments de calme qui me sont indispensable.

Gagnez un exemplaire du Journal M3

Pour participer et tenter de gagner un exemplaire, il vous suffit de poster un commentaire sur cet article avant le 23 septembre minuit.

Si vous êtes plus de 50 à participer à ce tirage au sort, Damien COZETTE offrira au gagnant un exemplaire du Journal M3, accompagné de son livret sur la méthode.