fbpx

MindUp : se relaxer et respirer pour mieux apprendre à l’école

MindUp - A quand la France ?

Depuis 2003, le programme programme MindUp a été implanté dans les écoles primaires de 28 États américains, de la côte est à la côte ouest, ainsi qu’en Chine, Hong Kong, au Royaume-Uni et en Australie.

Depuis peu, il est arrivé au Canada, dans cinq villes de la Colombie-Britannique, dont Vancouver… peut-être arrivera-t-il en France un jour.

Cette ouverture ne deviendra possible que si la pression des parents et des enseignants (premiers concernés) sur les étages supérieurs de l’administration devient assez forte pour débloquer les freins psychologiques de nos édiles.

Comme nous l’avons vu dans une série d’articles précédents, la pratique de la relaxation à l’école peut s’effectuer sans poser aucun problème vis-à-vis de la laïcité et le chiffon rouge de la dérive sectaire n’est souvent là que pour masquer un manque éventuel d’encadrement.

MindUp : un impact très positif

MindUp - CanadaÀ l’opposée de notre approche, les pays qui ont pris la décision de faire rentrer la relaxation et la méditation de pleine conscience à l’école au travers de programmes comme MindUp, en voient les résultats concrets

Le programme MindUp a été développé à partir d’études scientifiques portant notamment sur le cerveau et son fonctionnement lorsqu’il est en apprentissage et ces mécanismes sont expliqués aux enfants dès que l’enseignant commence le programme afin qu’ils comprennent aussi ces mécanismes.

Selon une étude scientifique menée par une chercheuse en psychologie de l’Université de la Colombie-Britannique, Kimberly Schonert-Reichl, ces quelques minutes de relaxation auraient un impact très positif sur l’apprentissage des enfants.

L’étude, rendue publique en janvier 2015, a comparé deux groupes d’élèves de 4ème et 5ème année de primaire, un ayant suivi le programme MindUp, et l’autre non.

« Ce que nous avons constaté, précise la chercheuse, c’est que le programme améliore le bien-être des enfants, le contrôle qu’ils ont d’eux-mêmes et leur capacité à gérer leur stress, il développe l’empathie et l’entraide entre les élèves et, autre fait surprenant, 15% des enfants ont eu de meilleurs résultats lors des examens en mathématiques ».

Kimberly confirme : « C’est vrai que ce programme fait une réelle différence dans la vie des enfants, alors maintenant, il faut arrêter de se demander si c’est nécessaire ou non d’enseigner ces techniques, car c’est évident qu’il faut le faire, et il faut se demander comment poursuivre sur cette voie ». Source : Canada : se relaxer et respirer pour mieux apprendre à l’école

A l’heure où l’on veut réinjecter du savoir-vivre et du savoir-être dans l’école, il est temps de nous ouvrir à ces programmes qui font leurs preuves.

L’apprentissage du respect de soi et des autres, l’empathie et la bienveillance ne sont-ils pas partie intégrante de l’éducation civique, au sens large du terme, que nous souhaitons restaurer ?

En savoir plus sur MindUp

Le programme « MindUp » a été fondé en 2003 aux États-Unis, il est porté par l’actrice américaine Goldie Hawn, pratiquante assidue de la méditation de pleine conscience.

Son objectif initial était d’aider les enfants à surmonter les évènements comme les attentats du 11 septembre, qui ont traumatisé un pays tout entier durant plusieurs années, et les massacres dans les écoles et campus américains.

Ce programme, établi par des scientifiques et des psychologues, se base sur les principes de la méditation de pleine conscience.

Si vous souhaitez en découvrir un peu plus sur l’approche adoptée par le programme MindUp, n’hésitez pas à aller faire un tour sur l’excellent site « Apprendre à éduquer », vous y trouverez une page dédiée à MindUp

Par |2018-04-29T14:09:52+00:0018/05/2015|Enfants, Méditation|

Un commentaire

  1. Veronique Pellier
    Veronique Pellier 22 décembre 2016 à 0 h 22 min

    En France, il existe La Fondation SEVE . Elle propose une formation de formateurs et animateurs d’ateliers philosophie et méditation à l’école Ses Co-fondateur sont Martine Roussel-Adam et Frédéric Lenoir. J’ai la chance de faire partie de cette aventure qui a commencé en décembre avec le premier module de la formation. J’ai pu apprécier l’engagement de l’équipe pédagogique et la qualité des intervenants. Ecouter Edwige Chirouter, Bruno Giuliani ou Jean-Charles Pettier parler de philosophie, méditer avec Nastaya van der Straten a été pour moi un vrai bonheur ! http://www.fondationseve.org

Les commentaires sont fermés.

X