Sommeil et sophrologie

­

sommeil et sophrologieLe sommeil n’est pas toujours paisible. Selon les derniers chiffres publiés par l’Institut de veille Sanitaire, les troubles du sommeil toucheraient environ 1 français sur 5.

Cette étude montre également  que les femmes sont plus touchées que les hommes (22,2% contre 15,4%) par ces troubles du sommeil et que, si le phénomène augmente avec l’âge, c’est pour mieux retomber après 55 ans. La sophrologie, grâce à des techniques de relaxation, peut vous aider dans les troubles légers.

Le sommeil et ses troubles :

Dans leur étude, « Le sommeil dans tous ses états », le professeur E. Fournier et le Dr Marchand, du département de neurophysiologie clinique de la Pitié-Salpêtrière, donnent une définition très précise de l’insomnie. Pour ces deux chercheurs, on peut parler d’insomnie dès que l’on doit faire face à l’un des symptômes suivants :

  • Difficulté d’endormissement avec une période supérieure à 30 minutes,
  • Présence de plus de deux périodes d’éveils nocturnes dont la durée dépasse 20 minutes,
  • Réveils précoces : 1 h avant l’heure choisie, au moins 3 fois par semaine depuis plus d’un mois et avec conséquences diurnes.

La durée du sommeil n’entre pas en compte dans le travail de ces chercheurs, car elle varie très fortement entre les individus. Si certains nécessitent 10 h de sommeil, d’autres auront parfaitement récupéré après 4 h 30. Nous sommes réellement inégaux face à cela.

L’élément important mis en avant est donc l’efficacité du sommeil, c’est-à-dire sa capacité à « reposer » l’organisme. Cette efficacité se mesure par le rapport entre le temps de sommeil total et le temps passé au lit après extinction de la lumière. Plus la durée nécessaire pour trouver le sommeil s’allonge et plus vos périodes d’éveil sont importantes, moins votre sommeil est efficace et donc réparateur. Cela, quel que soit votre besoin de sommeil. Ainsi, un « petit dormeur, » qui se sera endormi dans les 15 minutes après son couché et aura dormi d’une traitre ses 4 h 30 aura un sommeil plus efficace et plus réparateur que celui d’un « gros dormeur » qui met plus de 30 minutes à s’endormir et se réveille plusieurs fois durant ses 10 h de sommeil.

La sophrologie et le sommeil :

Les techniques proposées par la sophrologie dans le traitement des troubles légers du sommeil visent à augmenter ce facteur d’efficacité de votre sommeil. Différentes techniques de relaxation peuvent être proposées pour réduire l’ensemble des facteurs tels que la durée d’endormissement, le nombre ou la durée des réveils. Chacun de ces troubles pourra ainsi être traité séparément, par le patient lui-même, en fonction de ses besoins réels, et non de façon globale comme lors de l’utilisation de traitements.

La phase d’endormissement pourra être réduite par l’apprentissage d’exercices de respiration abdominale, propice à la relaxation, ou encore un travail sur les tensions musculaires et sur la mise en repos de l’activité intellectuelle, deux éléments propices à favoriser la sensation de bien-être et l’endormissement.

Un bon sommeil se prépare. Les différentes études montrent que se coucher avec l’angoisse de l’insomnie est souvent à l’origine des périodes d’éveils nocturnes. Le sophrologue peut compléter les techniques précédentes par des exercices basés sur la sophro-mnésie, c’est-à-dire la capacité à revenir sur une expérience positive vécue pour y retrouver les éléments mis en oeuvre et les réactiver, et des techniques de futurisation. Ces deux techniques vous permettent de reprendre confiance dans votre capacité à passer une bonne nuit et vous préparent à un moment de repos agréable et réparateur.

Toutes ces techniques, faciles d’apprentissage, sont pensées pour une utilisation pratique et autonome. Après quelques séances, et à condition de pratiquer régulièrement les exercices, vous disposerez des « outils » propres à répondre de façon ciblée à vos propres troubles du sommeil.

Dans de nombreux cas de figure (C.f. « Le sommeil dans tous ses états ») la sophrologie offre une véritable alternative aux traitements chimiques. Cependant, il existe des insomnies qui résisteront à cette approche. C’est le cas des insomnies dites « de seconde partie de nuit », souvent liées à un facteur dépressif. Ce type d’insomnie demande un traitement particulier qui dépasse le cadre de la sophrologie, surtout quand il faut traiter la dépression avant de pouvoir agir sur l’insomnie. Le sophrologue travaillera alors sur avis du médecin traitant, ou thérapeute, et suivra ses indications. La sophrologie retrouvera alors sa place de soin d’accompagnement.

Vous souhaitez en savoir plus ou être accompagné, n’hésitez pas à prendre contact avec moi pour en discuter.

D’autres articles sur le sommeil:

  • sieste flash

Sieste flash : le sommeil à la clé

03/08/2015|

La sieste flash avait été abordée dans l’éloge de la sieste que j’avais publié au mois de juin dernier.

régulier pour certains, véritable graal pour d’autres, ce sujet semblait vous avoir particulièrement interpellé.

Je vous avais promis de revenir sur ce sujet, voici qui est chose […]

  • Éloge de la sieste

Éloge de la sieste réparatrice (même au travail !)

22/06/2015|

La sieste, vous n’y pensez pas, je ne suis plus un  ! Au travail ? Et puis quoi encore !

Mis à part au sein de quelques trop rares professions dans lesquelles un manque de vigilance peut accroître les risques d’accidents, la sieste est assez mal vue en France.

Céder […]

  • La découverte du dodow

Test du dodow : sommeil et relaxation made in France

02/03/2015|

Le dodow que je vous présente aujourd’hui, vous l’aurez compris, n’a rien à voir avec ce grand volatile originaire de l’île Maurice et aujourd’hui disparu.

Non, il sera plutôt question d’un petit accessoire très ingénieux, mis au point par une équipe française et qui va rendre la […]

  • s'endormir rapidement

S’endormir rapidement… et sans compter les moutons

16/02/2015|

Pour certains, s’endormir relève du parcours du combattant. Il arrive même que la de l’ finisse par être plus forte que le lui-même et que ce soit elle qui nous empêche de nous endormir.

Pour s’endormir, il existe pourtant des techniques simples, qui utilisent […]

  • Bien dormir

Bien dormir : 3 bonnes habitudes à prendre

03/11/2014|

Bien dormir est essentiel pour le corps comme pour l’esprit. Malheureusement, bien dormir n’est pas aussi facile et naturel qu’on pourrait le penser.

Si nous ne sommes pas tous égaux en matière de , nos modes de vie et le facteur influent également sur la qualité […]

  • s'endormir

Un exercice pour l’aider à s’endormir avant la rentrée

21/08/2014|

S’endormir, à quelques jours ou quelques heures de la rentrée des classes, alors que l’on est triste de la fin des , stressé par cette rentrée et la nouvelle maîtresse ou la nouvelle école… pas toujours facile pour nos petits !

Dans la ligne du précédent […]

  • Yannick

    Bonjour,

    Cela fait plusieurs semaines que je dors mal, trouble du sommeil. Je vous explique le contexte.
    Mi octobre j’ai fait une dépression suite à un événement, mon médecin traitant m’a donné des antidépresseurs, en lisant celui-ci je ne l’ai pas pris car risque en voiture et avec des machines dangereuses au boulot (et je préférai aller au boulot qui m’a aidé à me changer les idées). Suite à quoi je suis allé voir un naturopathe qui m’a donné une cure de millepertuis de 3 mois et des vitamines-compléments puis il m’a conseillé d’aller voir une micro-kinésithérapeute et également une sophrologue. J’ai effectué plusieurs séances de chaque.

    A ce jour, je vais mieux (quelques fois des coups de mou mais rare), mais j’ai des trouble de sommeil depuis 1 moi et demi. Je n’ai pas de problème pour m’endormir, pendant la nuit je me réveille 1 à 2 fois par nuit pour allé au toilette ou soit comme ça ! Le matin au réveille je me sens déjà fatigué, pas d’énergie, la journée manque de concentration , de mémoire, des moments de somnolence. Mon entourage m’a fait remarqué aussi que je fais pendant la journée de l’apnée sans que je m’en rende compte, je retiens ma respiration et expire lentement pendant des moment de concentration, devant la tv, ou autre.

    Pensez vous que je dois retourner voir ma microkiné ? qu’elle pourra y faire quelque chose ?

    Merci.

    Cordialement.

    • SPernet

      Bonjour,
      Attention de ne pas mélanger les choses. Si vous souffrez d’apnée du sommeil, il est normal de vous réveiller plusieurs fois par nuit et de vous lever avec l’impression d’être autant si ce n’est plus fatigué qu’en vous couchant.

      À cela, ni votre microkiné, ni votre sophrologue, ni votre naturopathe n’y pourra quoi que ce soit. Il faut vous rapprocher d’un pneumologue ou d’un centre spécialisé sur le sommeil pour passer des tests et, éventuellement mettre en place un moyen de combattre ces apnées et donc de retrouver un sommeil réparateur.

      Ce n’est qu’après avoir éliminé ce facteur que vous pourrez faire un bilan de vos problèmes résiduels et décider qui sera le plus à même de répondre à vos besoins.

      • Yannick

        Bonjour,
        Merci pour votre réponse, j’ai déjà pris rendez vous chez mon médecin pour voir ensemble et si besoin un pneumologue.

        J’ai pensé à une apnée du sommeil comme vous l’avez dit, mais ça touche principalement les personnes d’un age avancé, en surpoids, qui ont des ronflements. Hors j’ai 26 ans, de corpulence normale, je ne ronfle pas, donc je trouve bizarre que ce soit ce genre d’apnée (la mienne est en journée, la nuit je ne sais pas) mais bon je verrais bien avec les examens.

        • SPernet

          Bonjour,
          L’âge et le surpoids sont des facteurs favorisant, mais les problèmes d’apnée peuvent toucher tout le monde. Il est préférable d’éliminer cette option après avoir fait un point avec un spécialiste, que de passer à côté.