Métier de Sophrologue en 2018 : quelles activités pour quels résultats ?2018-08-19T20:19:37+00:00

Métier de sophrologue - résultats du questionnaire 2018Nous exerçons le métier de sophrologue, mais qui sommes-nous ?

Où travaillons-nous , Quelles sont nos formations ?

Nos modes d’installation, nos tarifs… et surtout nos revenus en 2018 ?

Voici enfin les résultats de notre enquête réalisée durant le mois de juillet.

Je tenais à remercier celles et ceux qui ont participé à ce questionnaire sur le métier de sophrologue et ont librement accepté de fournir des informations parfois « sensibles ».

Cette année, vous vous êtes mobilisés en masse. Nous avons frôlé les 500 participants.

Mise en garde

Pour certains, ce chiffre de 500 participants sera considéré comme non représentatif d’un échantillon « valable » par rapport à la population totale des sophrologues.

Cette affirmation est à la fois vraie et fausse. En premier lieu, nous sommes aujourd’hui incapables de donner un chiffre exact du nombre de sophrologues en exercice.

De même, pour être représentatif sur la question des revenus, le sophrologue rentrant dans cet échantillon doit avoir au moins un exercice fiscal plein. Ce contrôle a été mis en place sur le questionnaire… mais cela réduit encore la population concernée.

De surcroît, vous découvrirez dans les résultats de cette enquête qu’un bon nombre de sophrologues ne le sont qu’à temps partiel, ou que cette activité n’est pas l’activité unique… voir les deux cas de figure en même temps ! Il devient alors impossible d’établir la notion d’échantillon représentatif sur une telle population.

Pour ces raisons, je vous invite à ne pas prendre ces chiffres comme des données scientifiquement établies. Même si certains sondages d’opinion publiés par la presse sont parfois réalisés sur des échantillons inférieurs !

Toutefois, ces chiffres ont le mérite d’exister et de dresser une image de notre profession. En dépit des critiques et remises en causes, ils permettent également d’établir une tendance sur les dernières années.

À chacun de les interpréter à sa façon.

Résumé de l’étude

Les 8 pages du document mis à votre disposition regorgent de chiffres et d’informations. En voici les principales.

Qui sommes-nous ?

La population des sophrologues reste relativement stable depuis le début de cette étude il y a 5 ans… et ressemble beaucoup à celle identifiée par l‘Observatoire National de la Sophrologie en 2010-2011 : Nous sommes essentiellement des femmes, de plus de 40 ans.

La grande nouveauté dans le questionnaire de cette année est l’introduction de questions sur la formation. Savoir comment nous sommes formés donne aussi une image de l’évolution de notre profession de sophrologue.

Les formations longues et en présentiels sont encore largement majoritaires. Cependant, nous commençons à voir de plus en plus de sophrologues formés en ligne ou par correspondance. Les cycles courts sont également très présents avec près de 20%.

Comment travaillons-nous ?

La tendance était amorcée depuis 2 ans. Mais cette année, pour la première fois, plus de la moitié des participants déclarent n’exercer le métier de sophrologue qu’à mi-temps.

métier de sophrologue temps partiel

L’analyse des activités annexes fait apparaître que ce mi-temps n’est absolument pas l’occasion de nous consacrer à notre famille.

En effet, une très forte majorité des personnes ayant répondu « temps partiel » exerce une autre activité salariée. Dans le secteur public comme dans le privé.

De plus, que ce soit à temps partiel ou temps complet, nous ne sommes que 41,61% à n’exercer que la sophrologie, contre 58,17% en 2017. De très nombreuses activités sont venues compléter notre offre, au premier rang desquelles l’hypnose.

Le statut d’auto-entrepreneur reste très majoritaire, ce qui semble logique au regard du nombre de personnes exerçant le métier de sophrologue à temps partiel.

Dans un autre ordre d’idée, nous migrons. Nous abandonnons progressivement les villes moyennes pour nous concentrer sur les grandes villes ou, au contraire, les petites villes et villages. Recherche d’une clientèle ou d’une qualité de vie, toutes les interprétations sont possibles.

L’augmentation du temps partiel, mais aussi les revenus, font que nous sommes moins nombreux à posséder un cabinet. Quand c’est le cas, en toute logique, nous nous installons à domicile.

L’une des grandes surprises positives de l’étude 2018 est que le métier de sophrologue semble être de mieux en mieux accepté par les professionnels de santé. En effet, quand vous n’êtes pas propriétaire, vous êtes 32,23% à partager le cabinet d’un professionnel de santé. De même, 28,51% sont en maison médicale ou paramédicale.

Cela démontre une assimilation croissante et une reconnaissance implicite de notre profession.

Un point de vigilance : un fort pourcentage des propriétaires comme des locataires ne sont pas au fait des normes de sécurité obligatoires pour les établissements recevant du public (ERP). Pour rappel, nos cabinets, quand ils ne sont pas intégrés à nos domiciles, sont considérés comme des ERP de catégorie 5. En cas d’incident, si vous n’êtes pas aux normes, vous risquez une très forte amende et même une fermeture administrative.

Activités et tarifs

Notre métier de sophrologue reste centré sur 3 grands pôles que sont:

  1. Les séances individuelles
  2. Les groupes de relaxation
  3. L’entreprise

Tarifs individuels 2018Concernant les séances individuelles, on note une très forte augmentation du prix moyen de la consultation. Aujourd’hui, 38,54% des consultations sont facturées plus de 50€, contre 16,6% en 2017.

Pour les tarifs de groupe, cette augmentation est moins nette. Les tarifs se regroupent sur les tranches médianes.

48,61% des participants déclarent travailler avec des entreprises. 26,39% s’y essayent sans réussir à décrocher de contrats.

Ces interventions consistent très majoritairement à animer des groupes de relaxation. En suite, on nous sollicite pour des interventions ponctuelles sur des sujets ciblés (stress, sommeil…) ou des formations courtes sur ces mêmes sujets.

Concernant l’aspect spécifique de la formation, les sophrologues qui interviennent en entreprise sont 14,76% à disposer d’un agrément de formation. 16,67% utilisent l’agrément d’une société tiers, comme une société de portage.

Pour finir, si 68,57% n’ont tout simplement jamais eu de demandes sur ce sujet, ce chiffre est en légère baisse. Il était de 71,3% en 2017.

Revenus

L’analyse des chiffres issus de ce questionnaire nécessite de prendre un peu de recul. En effet, si l’on prend les chiffres bruts, sur le dernier exercice, nous ne sommes que 18,06% à avoir dégagé au moins un SMIC net annuel.

Cela semblerait vraiment très peu si nous étions tous à temps plein, mais ce n’est pas le cas. L’effet temps partiel joue sur ce résultat. Ajoutez à cela une fiscalité à 23%, une CFE qui est à payer même en temps partiel, des frais de fonctionnement… et vous obtenez logiquement des revenus nets relativement faibles.

Le métier de sophrologue subit également une assez forte saisonnalité. En effet, les résultats sont meilleurs sur les trois derniers mois avant l’enquête (avril, mai, juin). Puis, ils s’effondrent avec la fin des examens et les départs en vacances.

Le métier de sophrologue en 2018…

évolutions revenus sur 3 ans

Quels enseignements tirer de ces chiffres ?

Chacun tirera ses propres conclusions et se fera sa propre interprétation des données collectées.

Cependant, les chiffres sont têtus. Il y a certaines évidences que l’on ne peut pas nier :

  • Le métier de sophrologue évolue. La sophrologie semble devenir une simple technique, une offre parmi d’autres plus qu’un métier à part entière.
  • Sur les trois dernières années, les revenus sont en baisse constante.

Cela ne signifie pas que le métier de sophrologue soit condamné. Déjà en 2012, dans la revue « l’inffo », Madame ALIOTTA déclarait :

Exercer en libéral est la voie la plus difficile à développer (…) au-delà de la relation d’aide qui caractérise le métier, il faut aussi détenir des compétences commerciales et être capable de tout recommencer (…) Il y a moyen de développer une activité et d’en vivre très honnêtement, même s’il ne s’agit pas d’un métier où l’on fait fortune.

Nous pourrions reprendre cette affirmation en renforçant un certain nombre de conditions. En effet, il reste possible d’en vivre si vous :

  • Considérez ce métier comme une entreprise à part entière et que vous vous y investissez;
  • Préparez votre installation en effectuant une réelle étude de la situation, de votre offre, de la concurrence et du potentiel. Que vous construisez un véritable prévisionnel;
  • Acceptez d’être aussi un entrepreneur et pas seulement un ou une sophrologue;
  • Vous pensez aussi bien communication, démarchage, réseau… que terpnos, RD, SDN, IRTER…

Bref, c’est une autre façon de penser et de vivre notre métier qui se dessine. Nous sommes obligés de sortir de notre cocon et de devenir des entrepreneurs par force. C’est le seul moyen de faire vivre « l’esprit sophro » dans le temps.

Pour conclure

Je vous rappelle que cette étude, comme la globalité du site est sous licence Creative Comon Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International (CC BY-NC-SA 4.0)

Vous pouvez donc l’utiliser comme bon vous semble, dans sa globalité ou en partie. Vos seules contraintes sont :

  • Pas d’utilisation commerciale : interdiction de la vendre au ou d’en restreindre l’accès dans le cadre d’un abonnement ou d’une adhésion;
  • Obligation de citer vos sources, de préférence avec un lien vers le document d’origine.

En cliquant sur l’image de gauche, vous pourrez accéder à la version en ligne du l’infographie.

Si vous souhaitez la télécharger le dossier complet au format PDF pour l’imprimer, utilisez l’option de droite.

Bonne lecture !

Résultats métier de sophrologue en 2018

Découvrez le guide d'installation

En fin de formation ?
En cours d'installation ?

Vous vous posez de nombreuses questions sur:

  • Le choix de votre statut;
  • La fiscalité;
  • L’installation en cabinet;
  • La définition de votre offre de services;
  • La communication

Sophrologue : le guide d'installation

Le guide d’installation vous apporte de nombreuses réponses et vous aide à organiser vos premiers pas.

Découvrez le guide d'installation
X