Temps de lecture : 2 minutes

Journée mondiale stress au travail

La journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail est prévue ce jeudi 28 avril. Cette année, cette journée portera sur un thème qui m’est cher : le stress au travail.

Si le stress est ses conséquences ont encore beaucoup de mal à être connus comme maladie professionnelle en France, le rapport remis par l’OIT en démontre les conséquences économiques et sociales.

Journée du stress au travail : un défi collectif

Aujourd’hui, de nombreux travailleurs ressentent une forte pression pour répondre aux exigences de la vie professionnelle moderne.

Les risques psychosociaux comme la concurrence accrue, les attentes plus élevées sur les performances et de longues heures de travail contribuent à ce que le lieu de travail devienne un environnement toujours plus stressant.

Avec le rythme de travail dicté par des communications instantanées et des niveaux élevés de concurrence mondiale, les lignes de séparation entre le travail et la vie privée sont de plus en plus difficiles à identifier.

En outre, avec les changements importants dans les relations de travail et la récession économique actuelle, les travailleurs sont confrontés à des changements organisationnels et des restructurations, au manque d’opportunités, à du travail de plus en plus précaire, à la peur de perdre leur emploi, à des licenciements massifs, au chômage et à la diminution de la stabilité financière, avec de graves conséquences pour leur santé mentale et leur bien-être.

Au cours des dernières années, l’impact des risques psychosociaux et du stress lié au travail a reçu plus d’attention parmi les chercheurs, les spécialistes et les décideurs politiques.

Le stress lié au travail est désormais généralement reconnu comme un problème mondial affectant tous les pays, toutes les professions et tous les travailleurs tant dans les pays développés qu’en développement.

Dans ce contexte complexe, le lieu de travail est une source importante de risques psychosociaux et, en même temps, le lieu idéal pour y faire face afin de protéger la santé et le bien-être des travailleurs.

Source: OIT

Le 28 avril, agissons !

Selon les estimations de l’OIT, sur 2,34 millions de décès au travail constatés chaque année, seuls 321 000 sont dus à des accidents. Les autres 2,02 millions de décès sont causés par différents types de maladies liées au travail.

Parlons ouvertement de ce problème qui ne se contente pas de toucher quelques individus, mais touche toute notre économie. Parlons de ces hommes et de ces femmes qui souffrent, souvent en silence, des conséquences du stress.

Que vous soyez touché par le stress, employé comme employeur, professionnel de santé ou du bien-être, la journée du 28 avril prochain, quelle que soit la forme et le moyen, agissons pour la prévention.