Site icon Sabine PERNET ⎮ Sophrologue Béthune – La Bassée

Je m’éveille à la sophrologie – 12 étapes pour être zen

Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’éveil à la sophrologie a donné lieu à de très nombreuses publications ces dernières années.

Il se dessine, de façon assez étrange, une frontière très nette entre deux types d’ouvrages.

Nous avons, d’un côté les “scolaires” – qui ne vous apportent rien de plus qu’un ensemble de techniques dans une approche quasi mécaniques. Et, de l’autre, les rares ouvrages qui vous marquent par leur profondeur et le sens qu’ils portent.

Le livre d’Anne-Laure Mahé et de Pépée, “Je m’éveille à la sophrologie – les 12 étapes pour être zen” fait partie de cette seconde catégorie.

Sa lecture m’a tout de suite absorbée. Le récit qui en est la trame et l’âme résonnait en moi. Bref, j’ai vécu une expérience qu’il me fallait partager.

Je m’éveille à la sophrologie : présentation par l’éditeur

Telle une marche méditative zen, Anne-Laure Mahé et Pépée vous proposent un voyage à l’intérieur de vous-même et dans le Kansaï, région des sanctuaires ancestraux du Japon.

Ce cheminement fonctionne par petits pas. 12 petits pas pour atteindre votre sanctuaire intérieur, votre être profond, votre essence.

12 étapes progressives, construites autour d’exercices de Sophrologie, accessibles et pratiques à mettre en œuvre.
Un véritable voyage intérieur servi par une histoire inspirante et des illustrations apaisantes.

Pourquoi j’aime ce livre

En premier lieu, il me faut avouer que rendre un avis objectif et impartial sur “Je m’éveille à la sophrologie” tend à l’impossible. En effet, j’écris ces lignes en face de mon jardin zen, le temps que mon mari s’occupe de ses azalées satsuki et autres bonsaïs. Le japon, son histoire, ses coutumes et les spiritualités qui y cohabitent sont des choses qui nous passionnent tous les deux depuis des années. Dès les premières lignes, je me suis projeté dans ce voyage dans le Kansaï que nous avons mis en suspend jusqu’à la fin de la pandémie.

Mais, au-delà du contexte, le récit m’a touché. Un récit à la fois intime, personnel et universel. Une histoire qui en rappel beaucoup d’autres et don nous partageons tous des fragments.

Ce récit est l’âme du livre. En effet, il est toute la différence entre “Je m’éveille à la sophrologie” et ce qui aurait pu être un simple recueil d’exercices de sophrologie (mais pas que) de plus sur le marché.

Il est ce vecteur, le média qui permet de reconnecter le corps, la psyché et le coeur. Il donne du sens et un contexte aux pratiques proposées. Ce qui leur rend encore plus fortes

Il est le chemin vers un éveil à soi, une prise de recul et la (re)découverte de l’esprit originel de la sophrologie.

Mon conseil

Il sera très simple : profitez de vos vacances prochaines pour, vous aussi, faire ce voyage intérieur. Que vous pratiquiez déjà ou pas, “Je m’éveille à la sophrologie” sera votre meilleur guide pour une remise à plat et reprendre votre vie en mains.

De plus, je suis persuadé qu’il vous donnera, à vous aussi, envie d’en savoir plus sur ce pays magnifique qu’est le Japon. Et, pourquoi pas, de vous pencher sur l’immense culture religieuse et philosophique qu’il a su faire perdurer.

Quitter la version mobile