bonnes résolutionsComme tous les ans, les statistiques sont formelles, vous serez près de 93% à prendre de bonnes résolutions.

Malheureusement, d’ici moins d’un mois, 50% d’entre vous auront abandonné.

Vous ne serrez que 22% à essayer de tenir ces bonnes résolutions jusqu’à l’année prochaine.

Et si, cette année, nous faisions mentir les statistiques ?

Et si vous abordiez vos bonnes résolutions sous un angle différent et que vous mettiez tout en place pour les atteindre ? On essaye ?

Bonnes résolutions et traditions.

Perdre du poids, arrêter fumer, trouver l’âme soeur, réaliser des projets que l’on a dans les cartons depuis des années… tous les ans c’est un peu la même chose. Les résolutions originales ne sont pas souvent à l’ordre du jour.

Cette tradition des bonnes résolutions était déjà connue des Babyloniens il y a plus de 4.000 ans. Au fil des époques et des contextes ces bonnes résolutions ont changé, mais, par ce qu’elles font partie de notre patrimoine culturel, nous nous sentons obligés de nous livrer chaque année à cet exercice.

Le choix de nos bonnes résolutions est trop souvent basé sur des impulsions du moment, sans réelles réflexions ni plans à long terme. C’est certainement ce qui contribue à leur échec quasi systématique.

Apprendre à choisir.

L’une des premières étapes pour mener ses bonnes résolutions à terme consisterait donc à bien choisir ses objectifs. Pour cela, il est déjà important de se donner la possibilité de choisir … ou pas.

En effet, à cause de ce poids culturel et de la tradition, on se sent obligé de choisir. C’est donc sous cette pression et par défaut que nous prenons ces décisions, pas réellement par choix ni suite à une réflexion.

Il vous faut donc commencer par apprendre à faire de vrais choix. Un ou des choix qui soient cohérents avec vos valeurs, votre projet et vos objectifs de vie.

Combien d’entre vous ont une vision claire de ces valeurs, de leur projet de vie et des objectifs qu’ils souhaitent atteindre ? Visiblement moins de la moitié… et si vous commenciez par là ?

Il n’y a pas de vent favorable pour qui ne connaît pas son port. – Sénéque

Une fois cette étape de définition des objectifs passée, vos bonnes résolutions auront vraiment un sens, elles s’inscriront dans un plan plus global et vous aurez beaucoup plus de motivations à les tenir. Mais, malheureusement, la motivation n’est pas tout.

Diviser pour mieux achever.

Si la motivation fait beaucoup, elle a ses limites. Il n’y a que dans la Bible que la foi déplace les montagnes. Il faut donc apprendre à choisir ses objectifs.

Plutôt que de viser les sommets inaccessibles et sur lesquels vous vous découragerez, il est préférable de se fixer des étapes. Des objectifs intermédiaires motivants et bornés dans le temps permettent de marquer la progression. C’est une façon très efficace de créer une dynamique efficace qui vous donnera envie d’aller au bout de vos bonnes résolutions.

Pour vous aider à passer à l’action, je ne peux que vous renvoyer à l’article de l’année dernière et en particulier l’excellente intervention de Matt CUTTS. Je ne connais vraiment pas de meilleurs moyens d’arriver au bout de vos bonnes résolutions que d’y consacrer un peu de temps tous les jours !

Vous voici bien équipé pour aborder vos bonnes résolutions 2015, mais je n’insisterai jamais assez : la première vraie bonne résolution qu’il vous faut prendre avant toute autre, c’est celle de vous recentrer. Faites une halte posez-vous les bonnes questions sur vous, vos objectifs et vos souhaits à long terme. Créez le contexte, donnez du sens.

Au fait, l’année dernière, parmi ceux qui avaient pour souhait de « profiter plus de la vie »… 70% s’y sont tenus ! Comme quoi il y a certainement une piste à explorer…