Site icon Sophrologue Béthune – La Bassée

5 techniques pour booster votre concentration au travail

5 techniques pour booster votre concentration au travailQui n’a jamais eu de problèmes de concentration au travail ?

Lire un document rébarbatif, écrire un rapport ou simplement effectuer l’une de ces multiples tâches répétitives devient mission impossible.

Quelle que soit votre motivation ou votre volonté d’achever le travail, vous n’avancez pas d’un pouce.

En effet, soit un élément perturbateur vient vous distraire. Soit vous êtes en manque total d’inspiration, incapable de produire quoi que ce soit. Le grand trou noir, ou la page blanche, au choix.

De plus, le télétravail n’arrange pas les choses. Travailler hors de votre environnement habituel perturbe vos habitudes. Vous n’arrivez plus à reprendre pieds.

Bref, il est temps d’adopter quelques techniques et habitudes simples, mais qui vont vous permettre de booster votre capacité de concentration au travail.

Une machine qui absorbe 20% de votre énergie

En premier lieu, il faut se rappeler que nous avons tous, sauf cas particulier, les capacités à nous concentrer.

Toutefois, cette aptitude dépend de deux facteurs :

Aussi, les cinq techniques que nous allons aborder par la suite seront totalement inutiles si vous ne travaillez pas en amont sur ces deux facteurs essentiels.

Hygiène de vie et concentration

A priori, s’il y a bien un facteur sur lequel nous sommes tous égaux vis-à-vis de la concentration, c’est bien l’hygiène de vie !

Alors que notre cerveau ne représente que 2% du poids de notre corps, il consomme à peu près 20% de l’énergie disponible dans notre corps !

Ainsi, pour une femme chez qui la consommation journalière d’énergie est de 1500 kcal, le cerveau consomme à lui seul 300 kcal par jour, soit l’équivalent d’un Big Mac. Avec une espérance de vie de 83 ans, le cerveau consomme donc plus de 9 millions de kcal. Sachant qu’un gramme de sucre comporte 4 kcal, sur la durée moyenne de vie, il faudra plus de 2 tonnes de sucre pour produire cette énergie !

Ces quelques chiffres permettent de comprendre l’importance de l’alimentation dans le processus de concentration. Sans carburant, votre cerveau ne fonctionnera pas !

Sauter les petits déjeuners est la pire des choses. En effet, nous sommes nombreux à être plus productifs le matin. Ne pas alimenter notre cerveau va donc le freiner.

À l’inverse, une alimentation trop riche ou trop importante n’aidera en rien la concentration. En effet, toute l’énergie de notre corps est utilisée pour la digestion.

Si la sieste, digestive ou non, a ses vertus, c’est surtout le sommeil qu’il faut privilégier. Il est essentiel à la santé de notre cerveau et au développement donc de nos capacités de concentration.

Concentration au travail et connaissance de soi

Nous avons tous des modes de fonctionnement particuliers. Ainsi, pour certains, le calme absolu est nécessaire, pour d’autres la musique est une aide précieuse à la concentration.

De même, si certains ne peuvent se concentrer que sur une tâche à la fois, d’autres ont besoin de mener des actions simultanées pour donner le meilleur.

Bref, vous l’aurez compris, il va falloir commencer par quelques travaux pratiques :

    1. Lister les facteurs de distraction. Téléphone, e-mails, collègues, pauses café… prennez note de tout ce qui perturbe votre concentration. Une fois cette liste établie, trouvez les parades. Passez votre téléphone en vibreur. Désactivez les notifications de votre messagerie, isolez-vous.
    2. Faites le travail inverse et listez tout ce qui boost votre concentration. Est-ce la musique classique, rock… ou plutôt le silence ? Un parfum ? Une image, un paysage ? Un rituel ?

Ces gestes simples vont contribuer à créer les conditions optimales. J’entends déjà les remarques désabusées : »oui bien sure, je vais arrêter de répondre à mon chef, installer des bougies, une fontaine et de l’encens au travail, ça va m’aider en open space… et puis c’est super discret ! Vos méthodes ne fonctionnent qu’à la maison. »

Je vous rassure, il y a d’autres façons de faire. Le casque audio est très largement généralisé en entreprise, surtout dans les open spaces. Nos fonds d’écrans permettent d’afficher discrètement une image ou photo inspirante. Pour ce qui est de l’odeur, nul besoin qu’elle se répande à travers le bâtiment.

Par ailleurs, plus vous les pratiquerez, moins ces rituels auront lieu d’être. Votre cerveau basculera automatiquement en mode concentration à l’idée même de ces éléments. Leur présence physique ne sera plus obligatoire. Le simple fait de les invoquer aura le même effet.

Technique N°1 : se mettre dans le bon état d’esprit

Le fait de « décider » de se mettre au travail est déjà un premier pas. En effet, aussi anodin que cela paraisse, cette décision enclenche le processus de concentration. Notre cerveau commence à mobiliser les ressources nécessaires.

Toutefois, il arrive que nous soyons accaparés par plusieurs problèmes en même temps. Qu’ils soient personnels ou professionnels, nous devons les mettre de côté le temps de réaliser la tâche la plus urgente.

Pour cela, il existe une technique toute simple : notez ce problème sur un post-it ou un carnet. Vous y reviendrez plus tard.

Le simple fait d’écrire le problème vous en décharge. Cela libère l’esprit, qui sait que vous y reviendrez, et dégage les capacités de concentration qui étaient mobilisées par ce problème.

Si la journée a été compliquée et que vous avez eu à gérer des moments difficiles, il vous sera certainement difficile de vous concentrer. Il existe quelques exercices très simples pour vous ancrer dans le présent et vous libérer des idées parasites. Prenez le temps de la évacuer. 5 minutes de ces exercices vous épargneront de long moments improductifs.

Technique n°2 : respirer pour oxygéner son cerveau

Votre cerveau a besoin de calories pour fonctionner, mais aussi d’oxygène ! Dans un autre ordre d’idée, pratiquer un exercice de respiration va également contribuer à diminuer le stress et donc favoriser la concentration.

Un exercice aussi simple que celui de la respiration dite « au carré » peut se pratiquer n’importe où, en toute discrétion.

Son efficacité pour rassembler ses moyens et retrouver la concentration nécessaire est incontestable.

Technique n°3 : visualisez pour muscler votre concentration au travail

Les techniques de visualisation et d’imagerie mentale trouvent de nombreuses applications dans l’entreprise. Efficaces pour retrouver la concentration, ces techniques sont aussi très utiles dans les techniques de prise de parole ou la gestion des conflits.

Votre sophrologue vous proposera très certainement de vous entraîner en visualisant un objet familier. Par la suite, vous remplacerez cet objet par le problème à traiter ou vos interlocuteurs lors d’une prise de parole.

Visualiser vous permet d’explorer les scénarios et donc d’anticiper. Cette préparation contribue à muscler vos capacités de concentration, mais aussi à conserver cette dernière quoiqu’il arrive.

Technique n°4 : mobilisez vos 5 sens

Mobilisez vos 5 sens durant les techniques de visualisation. Ne vous limitez pas simplement à la vue et au toucher. Faites appel à l’ensemble de vos sens.

Effectivement, plus vous le solliciterez, plus votre cerveau aura de facilités à acquérir de nouvelles informations. En sollicitant tous vos sens, vous en activez plusieurs zones de façon simultanées.

C’est l’un des meilleurs moyens de l’entraîner et d’accroître vos capacités d’attention e de concentration.

Technique n°5 : déconnectez des habitudes

Rompre ses habitudes et perdre ses repères aiguillonne la curiosité et force l’attention. C’est le meilleur moyen de sortir votre cerveau du mode « pilotage automatique » dans lequel il passe dès que la routine s’installe.

C’est aussi une façon d’échapper aux biais cognitifs, à ces raccourcis qui ne nécessitent aucune concentration, mais sclérosent toute créativité.

Il existe des façons très différentes de rompre ses habitudes. Ainsi vous pouvez simplement changer de lieu, quitter votre bureau pour aller vous installer ailleurs.

Vous pouvez changer de style d’écriture ou, plus simplement ne pas céder à la tentation de la facilité. Fixez-vous des temps ou des objectifs progressifs. Habituez votre cerveau à maintenir une activité soutenue.

Concentration au travail pour tous

Avec un minimum de pratique régulière, ces différentes techniques seront très rapidement intégrées. Comme vous avez pu le constater, elles s’adaptent parfaitement à l’environnement professionnel, comme au télétravail.

Pour conclure, il me semble important de signaler que cette capacité à se concentrer est un facteur déterminent dans l’utilisation de nombreux soft skills comme la créativité, la résolution de problèmes, la gestion du stress…

Vous avez d’autres techniques qui fonctionnent ? Partagez-les !

Exit mobile version