3 vœux pour 2022Les vœux sont une tradition à laquelle je ne dérogerai pas.

En « temps normal », ce sont  40 à 50% de la population qui prennent le temps de faire le point sur l’année écoulée. Puis, ils  décident de bonnes résolutions pour l’année à venir.

C’est à Jules César que nous devons le choix du 1er janvier comme début de l’année.

Janvier renvoie à Janus, le dieu au 2 visages, qui regarde le passé et l’avenir.

Faire des vœux et prendre de bonnes résolutions prends donc tout sons sens en cette période.

En cette année très spéciale, je ferai 3 vœux qui vous sont destinés. Des voeux qui vous ouvriront, je l’espère, d’autres horizons beaucoup plus riches que ceux que l’on nous propose.

Pourquoi pas des résolutions ?

Pourquoi faire trois vœux alors que depuis des années je vous propose de bonne résolutions ou des conseils pour essayer de les tenir ?

En premier lieu, regardons les choses en face. Si 50% de gens prennent de bonnes résolutions, ils ne seront que 24% d’entre eux à les tenir… et moins de 10% à les conserver sur toute une année ! Alors, en cette seconde année de COVID, à quoi bon.

Par ailleurs, je ne reviendrais pas sur des sujets comme la méthode SMART ou la façon d’envisager une progression par objectifs intermédiaires pour tenir ses engagements. Je pense que ces sujets ont déjà été très largement commentés.

Dans ces conditions, j’ai préféré faire 3 vœux et espérer qu’ils soient suffisamment motivants pour que vous ayez envie de les réaliser.

Voeux n°1 : retrouvez le sens de l’urgence et de l’importance

Laissez-moi vous raconter une histoire, vécue à plusieurs reprises, qui va vous permettre de mieux comprendre ce premier vœux.

Après avoir fini une séance et raccompagné mon client et je rallume mon téléphone. Au bout de quelques secondes je découvre un appel manqué, sans aucun message.

Par politesse, je rappelle le numéro. La personne décroche. Je me présente… et là, mon interlocutrice me répond : « Ah, oui… c’était pour un problème de sommeil, mais comme vous ne répondiez pas, j’ai appelé une autre sophrologue et j’ai pris rendez-vous. C’est plus loin mais, elle, m’a répondu tout de suite et j’ai un rendez-vous demain ! »

Je suis très heureuse pour cette dame comme pour ma consœur. Mais y avait-il danger de mort imminente ? Le sort d’une ou plusieurs personnes était-il en jeu ? Cette personne aurait-elle mieux dormi le soir même si j’avais répondu ? Je pense qu’il n’y a qu’une seule réponse à toutes ces questions : non.

Coincés entre nos smartphones, nos mails et les réseaux sociaux, nous avons perdu le sens de l’urgence.

Combien sommes nous à nous impatienter quand on ne répond pas assez rapidement à nos messages ?

Faites-vous partie de ceux qui sont capables d’interrompre une conversation ou leur repas pour regarder la notification qu’ils viennent de recevoir sur leur smartphone ?

En 2022, je nous souhaite à tous de retrouver le sens de l’urgence et de l’importance. Ralentissez, ne vous sentez pas « obligé », prenez le temps de faire les choses. De les faire bien. De les faire en conscience.

Le multitâche est un mythe. Un mythe qui mène droit au burn-out, mais qui, avant cela, vous nuit. En effet, il vous enfermera dans un zapping systématique. Tout effort de concentration longue deviendra impossible.

De même, vos relations sociales se dégraderont. En se multipliant, elles perdront en qualité pour ne plus être qu’artificielles ou, pire, virtuelles. Or nous avons besoin de relations sociales, vraies et profondes pour vivre et nous épanouir.

Par conséquent, mon premier vœux est est que vous privilégiez la qualité à la quantité. Que vous retrouviez le sens de l’urgence et la capacité à vous concentrer sur ce qui est vraiment important pour vous.

Voeux n°2 : Prenez du temps pour vous.

Alors que je discutais avec une lectrice de ce blog, cette dernière m’a fait une remarque qui a changé ma vision des choses. Ainsi, nous parlions de l’Ikigai et sa conclusion a été : c’est un outil formidable, mais je n’ai jamais le temps de me poser ni d’aller au bout de la démarche.

Ainsi, j’ai fini par me poser la question suivante : combien sommes-nous à faire régulièrement l’effort, devenu contre nature, de nous asseoir, sans rien faire ?

Au contraire, combien sommes-nous à nous jeter sur nos téléphones dès que nous avons une pause ? Faut-il que nous ayons peur du vide à ce point ? Ne rien faire est-il une épreuve aussi insoutenable ?

Je ne vous demande pas de méditer ni de faire le moindre exercice. Non, mon second vœux pour 2022 est que vous  appreniez simplement à vous arrêter quelques minutes. À contempler, écouter, ressentir. Sans vous sentir en faute.

Voeux n°3 : adoptez les filtres de Socrate

Depuis l’arrivée de la COVID, les réseaux sociaux se sont déchainés. Nous avons assistés à des prise de positions et des échanges d’une violence incroyable. Le tout attisé par des algorithmes qui ne tiennent aucun compte de la véracité des élément partagés mais donne la part belle à ce qui « attire » et fait le « buzz ».

Nous avons vu, dans un article précédent, à quel point nous nous laissions manipuler par notre cerveau primaire en cas de crise.

Je fais donc le vœux qu’en 2022, les 3 passoires de Socrate redeviennent plus populaires et plus utilisées que n’importe quel joujou technologique pour filtrer l’information.

résolutions

 

Et pour conclure, à ces trois vœux que je formule pour vous, j’adjoint tous es vœux de santé et de bonheur pour vous et tous vos proches.

Bonne et heureuse année 2022 à toutes et tous.