tempsLe temps… il s’est arrêté pendant quelques instants, durant les vacances, pour mieux filer depuis notre retour.

Aujourd’hui, je vous propose 3 techniques, ou plutôt 3 approches, pour essayer de ne plus courir après ce temps qui nous fait toujours défaut.

Pourquoi ? Simplement pour nous libérer de précieux instants pour souffler, se relaxer, méditer ou simplement profiter de l’instant présent avec ceux que l’on aime.

Simple mais essentiel !

Le temps facteur de stress.

Comme de nombreuses personnes, vous avez probablement l’impression d’être en permanence à courir après ce temps qui semble vous manquer. Chaque matin ressemble au départ d’un nouveau marathon ?

Si c’est le cas, il est totalement utopique de vous parler de relaxation. Quand trouveriez-vous le temps de vous poser et de prendre du recul ? Ce serait une tâche de plus à inscrire dans la longue liste : impossible ! Et pourtant, parfois, il ne faut pas grand-chose pour se réserver ce temps si précieux.

Il n’est pas question ici de vous apprendre à vous organiser ni de vous offrir une méthode miracle : de très nombreux sites vous vendront les leurs.

Non, ce que je vous propose, c’est d’essayer d’avoir un autre regard sur votre vie pour vous aider à dégager ce temps qui nous est tous nécessaire.

La course de la reprise étant passée, nous sommes probablement au meilleur moment pour reconsidérer quelques paramètres de votre journée et retrouver  ces moments de calme qui ne sont pas que l’apanage des vacances.

Les 3 piliers

Comme il n’est pas question de révolutionner votre mode de vie, je vous propose de commencer par 3 choses très simples, mais qui peuvent vous aider à optimiser ce temps si précieux :

  • Accepter l’imperfection.
  • Se fixer des limites.
  • Savoir se déconnecter

Vous voyez, pas de longue liste ni de formules ou de préceptes compliqué à mémorisé, rien d’autre qu’un peu de pragmatisme et de bon sens.

Accepter l’imperfection.

La perfection n’est pas de ce monde et vouloir l’atteindre est une quête aussi chronophage que vaine. Dans votre vie personnelle, on vous aime pour qui vous êtes et non pour l’état de votre maison, la qualité de votre cuisine ou l’aspect impeccable de votre linge après un repassage au millimètre.

Dans le monde professionnel, nos amis anglo-saxons ont une superbe expression pour désigner le fait d’en faire plus que ce qui est attendu ou nécessaire : le « gold plating », le plaqué or. Aussi couteux qu’inutile.

Vouloir toujours faire plus et mieux, toujours viser l’excellence ne vous apportera rarement le retour escompté et, en tout cas, ce n’est pas en faisant un burn-out que vous en profiterez !

Acceptez de vous arrêter au nécessaire, vous gagnerez du temps pour vous.

Se fixer des limites.

Si votre agenda n’est qu’une collection de rendez-vous qui s’enchaînent les uns derrière les autres, il est peut-être temps de réfléchir à l’efficacité à long terme de la chose, non ? Comment faites-vous pour faire vos synthèses, pour relire vos notes ou simplement pour déconnecter d’un sujet et basculer sur le suivant ?

Même si j’avais promis de ne pas parler méthode, je vous conseille de jeter un oeil sur la technique Pomodoro. Applicable à tous les domaines, son énorme avantage : elle vous oblige à inclure des temps de pauses.

Vous vous rendrez vite compte que se fixer des limites vous aide également à accepter l’imperfection et surtout à vous rendre compte que tout n’est pas si pressé et à rétablir une vision de l’urgence et du temps qui avait été gommée.

Savoir déconnecter.

L’informatique, le mail et les réseaux sociaux sont des outils merveilleux ! Ils nous donnent l’impression de gagner énormément de temps, mais en consomment encore plus. Il faut absolument apprendre à se déconnecter. Cela ne signifie pas renoncer à tout mais à mieux gérer son temps de connexion pour éviter que cela ne tourne à l’addiction et en fasse perdre les bénéfices de l’outil.

Il y a moins de 10 ans de cela, le courrier papier attendait au moins 3 jours avant d’atteindre son destinataire… pourquoi vouloir être connecté en permanence et répondre immédiatement ? Prenez le temps de la réflexion, soyez maître de votre temps. Relever ses mails 2 ou 3 fois par jour et déjà très suffisant. Il en va de même pour Facebook ou tout autre réseau social : le plus valorisant des réseaux n’est pas virtuel, passez du temps avec vos proches.

La télévision est un autre gouffre chronophage devant lequel nous restons passifs, la télécommande à la main, à ingurgiter des émissions à l’intérêt souvent moyen. L’éteindre de temps en temps pour faire autre chose, avec d’autres personnes, c’est aussi se reconnecter au monde réel et rétablir des liens importants avec ceux qui nous entourent..

Que faire de ce temps gagné ?

Certainement pas essayer d’en faire encore plus ! Si vous vivez tous les jours à 100% de votre capacité… comment ferez-vous en cas de coups durs ? Combien de temps tiendriez-vous avant de vous effondrer ?

L’objectif est bien de vous faire passer d’une spirale négative, où chaque nouvel élément vous apporte un stress supplémentaire, à une spirale positive où chaque moment gagné vous aidera à aborder plus facilement le temps d’activité suivant.

Utiliser ce temps gagné pour vous relaxer est un investissement. La meilleure façon d’utiliser le temps gagné, en reconsidérant les quelques pistes proposées, sera certainement de vous le consacrer, de prendre ce temps pour vous, de vous relaxer et de vous ouvrir aux autres pour vous redécouvrir.

Tiens, une idée : profitez de ce temps pour participez à des séances de relaxation ! Il doit bien avoir un sophrologue proche de chez vous qui en propose.