Accueil/Lu ailleurs : Acouphènes et sophrologie : 1er bilan travaux d’étude

Lu ailleurs : Acouphènes et sophrologie : 1er bilan travaux d’étude

et : 1er bilan travaux d’étude réalisés sur des patients acouphéniques en suivi

acouphènespar Colette Baglione, Diplomée de pharmacie et de sophrologie –

Une commission de recherche sur les acouphènes a vu le jour en 2009 à l’Observatoire National de Sophrologie à Paris.

Elle se compose de quatre sophrologues, exerçant sur Rennes, Paris ou sa ceinture : Colette Baglione, Marie-Christine Couthenx, François Delabbaye, Patricia Grévin.

L’intérêt de ces travaux trouve son origine dans le fait qu’actuellement les acouphènes sont des symptômes qui n’ont pas de réponses définitives par les thérapies traditionnelles et dans le constat de l’aide positive qu’apporte la sophrologie aux patients en souffrance. Une méthodologie a été élaborée pour une première approche d’étude.

et acouphènes

Elle pose les faits suivants : quand s’accentue, l’augmentation des acouphènes est constatée chez une grande partie des patients. Le cortex auditif, étant en lien avec le centre des émotions (système limbique), et agissant sur celui-ci et sur le système nerveux, il est possible de diminuer la connotation aversive, (c’est-à-dire qui provoque de la répugnance, ou à tout le moins une connotation négative émotionnelle forte) de l’acouphène. De plus il est aussi possible d’agir sur la représentation de l’acouphène lui même, et ainsi de voir l’anxiété diminuer.

L’étude concerne une population adulte, sans limite d’âge, avec un éventail de professions et milieu social ouvert.

Recherches sur le mieux-être

Cette étude propose, d’une part, des recherches qualitatives sur le mieux-être exprimé par les patients dans l’habituation, l’atténuation et la mise à distance des acouphènes ; d’autre part, des recherches quantitatives sur l’impact du nombre et des modalités des ainsi que sur celui des protocoles utilisés.

Premiers résultats

C’est dans ce domaine que nous pouvons poser des premiers résultats, ceux-ci portent à ce jour déjà sur 68 patients, en précisant que beaucoup de dossiers n’ont pu être retenus : en effet l’isolement de la problématique acouphène devient…

Lire l’article complet sur le site de france-acouphènes.

By | 2016-10-23T18:23:52+00:00 21/10/2016|Revue-Presse, santé|

2 Commentaires

  1. Hayfa Gharbi
    Hayfa Gharbi 21 octobre 2016 à 10 h 00 min

    Bonjour, merci beaucoup pour ce beau partage

  2. Judith Benitah-Rumani
    Judith Benitah-Rumani 21 octobre 2016 à 9 h 56 min

    Laurence Laurence

Les commentaires sont fermés.